Scion - Forum Communautaire d'Entraide

Un forum communautaire sur le jeu de rôle Scion.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum de Scion-Entraide! Si vous voulez participer aux discussions et faire partie de la communauté, n'hésitez pas à vous inscrire, tout le monde est bienvenu!
Le forum à 4 ans un grand merci à tous, et continuez à participer !

Partagez | 
 

 Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 26 Oct - 20:43

Partie 24 : réparer SanShu
Le maitre des lieux nous accueille comme il se doit dans sa boutique et ce dans le plus pure style chinois qu’il soit. Après une brève discussion on finit par essayer de vois ce qu’il est possible de faire avec Sanshu. Je prêterai main forte au maître des lieux pour l’aider dans son entreprise. Ce fut plus un cours pour moi qu’une réel aide et je le remercie de cette leçon.
Ainsi une seconde vie fut accordée à SanShu. Zhou se confondit en remerciement et l’homme lui rétorqua que c’était sa fonction dans le Tao et qu’il n’avait pas à le remercier.
Puis la première secousse vint doucement. Zhou demanda a être formé… La réplique ne tarda pas. Le maître soutint alors qu’il pourrait former Zhou durant quelques années. Moi je compris 10 ans mais le chiffre ne fut pas avancé. Zhou sembla accepter … la terre trembla.
Je ne pouvais accepter qu’il prenne ainsi une décision pour nous deux alors je lui dis que s’il partait cela me laisserait du temps avec Sullivan, histoire de piquer sa jalousie et qu’il prenne plus de temps avant de décider de me quitter pour autant de temps … et ce sans me consulter. Je mis Sullivan dans un état tel qu’il aurait aimé se fondre dans un mur. Mais mon ego parlait et ma propre jalousie prenait le dessus. Les vitres tremblaient la tension était à son comble. Mais rien ne laissa présager la suite.
Les piques fusaient entre moi et Zhou, Ao essayant vainement de faire comme si de rien n’était et demandant un soutien logistique au maitre de Zhou…
Essayant de revenir sur le sujet principal essayait de masquer nos problèmes avec le bureau 51 qui nous accusait maintenant de terrorisme via les médias… j’avais réalisé une vidéo des scènes nous innocentant et je la tendais à Zhou lorsque Hitomi me poignarda dans le dos en dévoilant sa flamme à Zhou… double trahison pour ma part et je sortie les griffes envers tout le monde … même Ao pris un coup gueule sans rien avoir demandé.
Hitomi défendit Zhou avec défit et j’avais l’impression de me faire assassiner.
Ao s’en prit à Sullivan lui reprochant ses contacts avec le bureau 51… j’eu envie de désintégré Ao sur place sans en comprendre au prime abord le pourquoi… puis ce fut le chaos, rachelle entra dans la danse et personne n’aurait pu présager de la sortie de cette crise.
Puis Ao sortie, Rachelle le suivait. Sullivan partit lui aussi et régla ses compte avec Ao.
Je sortie après Sullivan autant pour apaiser les tensions que pour éviter de commettre un meurtre.
Puis tout devint clair … je venais de comprendre que je ne pouvais pas rester avec Zhou. Je n’aimai en lui que sa capacité à pouvoir m’apporter la sécurité. Certes il était adorable, intelligent, fort mais j’en aimai un autre sans vouloir me l’avouer à moi-même. Sullivan celui que je me refusais d’aimer car je le pensais trop fragile pour le mêler à ma propre vie. Celui que je repoussais depuis tant d’année alors qu’il m’avait prouvé de nombreuse fois qu’il méritait mon amour.

Je due voir Zhou et lui avouer … puis nous dûmes nous quitter sur ce goût amer d’une relation qui se termine sans avoir complètement été goutée. Je décidais de pardonner à Hitomi … comment lui en vouloir de partager cette attirance pour Zhou … il et elle se méritait.
La paix de nouveau installée comme par miracle, attestant d’une profonde alliance et d’un profond respect sans lesquels le groupe aurait volé en éclat, nous réussîmes à nous mettre d’accord. Il était temps que nos chemins se sépare un temps pour se retrouver plus tard…
Nous partîmes avec les envoyées de la triade du Maître Chinois et Zhou resta avec lui et Hitomi.
La triade nous amena Ao, Rachelle, Sullivan et moi au rendez vous de la Confrérie… dans une usine … nous fûmes attendu par une silhouette sombre… le Ninja… celui là même qui empoisonna Morgane quelques mois au paravent…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Jeu 27 Oct - 23:13

Partie 25 : L’entre de la confrérie
Nous voilà face à l’ombre vivante, celle la même qui me frappa il y a quelque temps déjà … il serait notre passeur pour rejoindre la confrérie. Le destin est vraiment plein d’humour je trouve.
Nos compagnons Rachel et Sullivan eurent eux aussi le choix de rejoindre la confrérie ou non. Ils acceptèrent sans conditions. Nous bûmes le breuvage qui devait nous rendre comateux durant tout le trajet. Et nous fûmes séparés en deux groupes. Ao et Rachel d’un côté, Sullivan et moi de l’autre.
Je me suis réveillé au sein de l’île, dans un lieu aux architectures Grecs mais pas de trace de Sullivan. Nous ne sommes pas sur le même continent mais dans le fond peut importe ou nous sommes … Sullivan n’est pas là et je ne comprends pas pourquoi. Je crains le piège ou exfiltration qui a mal tournée. Je visite alors les lieux et vérifie si ma marque de vigilance est toujours active. Et elle l’est… Sullivan est là quelque part à l’autre bout de la maison. Un serviteur m’accompagne alors dans une pièce mais toujours pas de Sullivan. Puis je me retrouve dans la pièce avec celui qui deviendra Andros mon formateur mais qui pour l’instant s’évertue à me tester psychologiquement et savoir qui je suis et pourquoi je suis là. J’avoue il est doué… mais je ne lâche que peu de chose dans le fond.
Mon but est clair l’OPU. Mais aussi comprendre et découvrir la confrérie … se trouver une autre famille et faire en sorte que mon ancienne famille et celle là trouve enfin un terrain d’entente. L’interrogatoire dure des jours… quand enfin il me décoche un sourire quand je lui demande quand son sens de l’hospitalité va le pousser à m’offrir à boire. Andros sera mon tuteur … j’en profite pour le chambrer un peu sur le rôle de ces longues tiges, rigides sur lesquelles on peut s’appuyer. Il sourit encore et me mène à une table remplie de nourriture. Après un repas délicieux, il consent enfin à me laisser voir Sullivan. Deux mois qu’il m’attendait … son interrogatoire ayant duré beaucoup moins longtemps. Il aidait depuis ce temps comme tout être de l’île au fonctionnement de celle-ci et en fonction de ses capacités.
Je tairai les retrouvailles pour ne pas choqués les âmes prudes mais le soleil, la plage, le sable chaud et les Margaritas … une lune de miel parfaite.
Puis dès le lendemain ce fut l’entrainement. Acharné. Espionnage, discrétions, lutte, force, tactique, langues étrangères … histoire de la naissance de la confrérie…
Voici donc l’histoire de Spartacus :
Fils dévoué de Zeus, ce dernier reçu de son père la mission de se lier avec un Scion carthaginois. Il en devint donc l’ami. Puis un jour Zeus lui demanda d’éliminer ce dernier. Spartacus, qui ne portait pas ce nom à l’époque refusa cette tâche essayant de négocier une issu plus pacifique mais en vain.
Son père l’abandonna et Spartacus se rallia de ce fait avec ce carthaginois Hannibal Barca. Zeus peu magnanime lui lança alors un sortilège fourbe de réincarnation. Ce sort emprisonna l’âme de Spartacus, permis à Zeus de la tourmenter puis l’incarna dans un corps d’esclave.
Mais ce qui ne fut pas prévu, c’est que l’Ichor non seulement survécu mais qu’elle se réveilla dans le corps de l’esclave quelques temps plus tard.
Entant qu’esclave il ne fut qu’un simple humain, mais la révolte et la guerre qui s’en suivit l’éveilla. Ses amis du passé le retrouvèrent et vinrent à son secours. C’est ainsi que Spartacus, Jackal et bien d’autres fondèrent la confrérie, se jurant à eux même que les Dieux ne joueraient plus avec les mortels.
Fin de l’histoire mais pas de la mienne. 4 années de formation à rester en vase clos et à se perfectionner avec comme seul bouteille d’oxygène Sullivan.
Puis un matin, Andros me convoqua. « Tu pars en opération ». Bien sûr, il m’était interdit de contacter qui que ce soit de mes amis ou alliances passées. Ce fut difficile après tout ce temps là de ne pas répondre à Zhou. Mais la mission passa avant tout.
Lorsque que je lue le dossier de mes cibles, je crue revenir en arrière. Des Scions étaient sur nos traces … ils étaient à Madrid. Je prie donc l’avion. Le bruit, la civilisation me vrilla les tympans mais je restais professionnelle et surtout des plus discrètes.
Pour le groupe de scions on aurait été tué il y a 4 ans… ils chercheraient nos traces et des traces de Titan ainsi que des personnes de la confrérie. Mais je due m’extraire de la mission pour rendre mes rapports.
Nous eûmes à mon retour une discussion houleuse avec Andros à propos de Zhou et de l’Opu … des années qu’ils me faisaient attendre et je ne voyais rien venir. Lui aussi me disait de lui faire confiance… tout deux nous avions nos points de vue mais sans démordre, j’ai accepté de patienter plus.
Puis les missions se succèderont, espionnage et renseignement en grande partie. J’ai appris qu’un homme au turban nous recherchait activement et qu’il serait lié à notre hacker. Et que la trace commençait à se rapprocher de nous.
Puis on reparla du projet OPU encore une fois … deux années s’étaient encore écoulé et je m’impatientais. Je ne voulais plus être qu’une simple exécutante dans la confrérie mais prendre part aux décisions. Je plantais la graine de cette idée dans la discussion… en attendant qu’elle germe.
Mais la réponse la plus rapide fut : « Vous avez droit à des vacances ! » Sully et moi nous en avons profité au maximum … je savais que ce serait les dernières avant longtemps…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Jeu 27 Oct - 23:45

Partie 26 :
Ce matin là, Andros était ailleurs, comme si quelque chose le tracassait. Il me titilla sur l’évolution du monde et le fait que je repensais à mon projet avant d’élargir mon champ de vision. Il me dit alors que je ne voyais pas assez large et que plein de choses s’imbriquaient. Je lui rétorquais alors que leur politique du secret ne m’avait pas permis de voir autre chose mais que dès qu’ils me laisseraient agirent à ma guise je serai sur le terrain pour mieux appréhender la situation du monde et prendre les bonnes décisions.
Je garde alors son visage rayonnant en mémoire et ses mots raisonnent encore dans ma mémoire : "Enfin, tu as a réussi, nous jaugeons les cadet de la confrérie. » Puis son regard se mua en celui d’un rapace et il rajouta : « certains sont fait pour être des exécutants de valeur d'autres pour être des meneurs... » Puis il me fixa. Je prie cela pour un compliment et me sentis enfin accepté par la confrérie pour la première fois. On parla grandement des projets de la confrérie mais je ne puis les décrire ici au cas où se manuscrit tomberait entre de mauvaise main.
Il accepta pour la première fois de me parler de lui, Scion d’Hermès et chef de la section renseignement et membre du groupe de planification stratégique.
Je reçu des renseignements supplémentaires sur les jeunes scions qui nous poursuivaient. Un scion d’Ares, un fanatique dévoué corps et âme à son père et deux autres assez engagé pour leur panthéon. Cela me donna envie de regarder mon propre dossier… ce fut des plus intéressants.
Suite à une de nos nombreuses discussions, Andros m’amena devant mes frères et mes sœurs de la confrérie. C’est là que je fut intronisée. Je garde aussi en mémoire les mots qui furent prononcés :
Andros : « mes frères et sœurs, devant des maitres d'autres section de la confrérie, j'intronise Lyall. Elle a su se montrer digne, et deviendra donc une sœur à part entière. »
Puis ce fut à mon tour : "Moi Lyall je suis venu de mon propre chef, vers la confrérie, me laissant guider par le destin, par mon engagement je jure de respecter le destin, et de restaurer l'équilibre divin, pour le bien des mortels et des mondes. »
C’est là que je pue rencontrer chacun des grands maîtres de la confrérie. Et pour une fois je n’eu pas envie de parler de l’OPU, juste de savourer l’instant présent. Puis ce fut la fête. Sullivan très beau, un vrai Harison Ford dans ses meilleurs jours… là encore nous avons profité de notre soirée. Même si Andros me donna rendez-vous le lendemain sur la plage … je savais que cela signifiait un départ proche peut être même le grand départ. Nous avons redoublé d’amour Sullivan et moi comme pour oublier un instant le destin et ne vivre que pour soit.
Puis ce fut le jour du départ, Sullivan était stressé mais tout finit par s’arranger. Je vis de loin Zhou et Ao…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 16 Nov - 16:33

partie 27
« A peine Zhou et Ao aperçus sur le quai que j’entre apperçoit Sergei … mais Andros a mes côtés ne l’a pas vu et me rassure ou plutôt me confirme « Il est mort ce n’est pas possible de l’avoir vu ». Et pourtant j’en suis quasiment sur je l’ai vu me saluer au loin. Mais nous n’avons pas le temps de s’appesantir la dessus car le départ du Brigandin, une sorte de Goélette à voile.



Le voyage passe comme un rêve à la vitesse de l’eau sous coque et à peine le temps d’un trait de pensée. Nous arrivons alors sur l’île de Stadio, Fief de Dorius de Rhodes, celui que l’on nomme « Le combattant de Tous les temps ». Ce lieu est un lieu sacré qui réunit tous les panthéons tous les 40 ans pour les olympiades inter-panthéons.
Ombre Vivante et Andros nous abandonnent alors en nous faisant promettre de se tenir à carreau et surtout de rester discret. « Autant pisser dans un violon , me dis je, avec Ao et Zhou la testostérone va prendre le dessus sur la sagesse… enfin… espérons que Zhou sera plus sage. »
Au bout du quai en bois une porte, un chemin nous conduit vers une unique et immense porte qui cèle un mur gigantesque constellé de pierres étincelantes. La procession des Scions s’amoncelant à la porte me fait penser à une procession religieuse … un pèlerinage. Chacun amenant compagne, suivants, ou créature donnant à l’occasion un sens étrange et marquant l’ambiance de la scène.
Des tensions purent se faire sentir chacun observant les futurs rivaux, cherchant un camarade pour essayer de dissiper une tension qui est palpable pour tous. Beaucoup doivent savoir que plus que ces olympiades quelque chose se trame ici en secret.
Zhou et Ao semble hypnotisé par la scène et se lance comme de coq à se comparer et à jauger ce qui n’aurai jamais du être pour eux des futurs concurrents. Mais c’était plus fort qu’eux.
J’ai vainement essayer de voir si quelque chose se tramait et si je pouvais apercevoir certaines choses inhabituelles mais ce n’est que bien plus tard que je compris l’importance de l’évènement.
Nous nous retrouvâmes au cœur d’un immense stadium qui contenait lui-même plusieurs autres stades et au loin nous aperçûmes le village olympique.



Zhou commença par lancer : « je sens que l’on va bien s’amuser »… je reste impassible. 50 000 scions, humains et créatures réunis en ces lieux et ils pensent concourir.
Puis après quelques palabres des différentes communautés, le silence se fait laissant place à une volé de tambours, mélange tribal rythmique donnant le change à des danseurs émérites dont les prouesses ne laissèrent aucun doute sur leur lignée. Les danseurs miment les combats à venir et les différentes épreuves soulignant leur caractère épique et affichant les spécificités de chaque panthéon.
Puis sur un rythme qui rappelle les tambours du bronx, donnant l’impression qu’une énorme machine était en route vrombissant et accélérant offrant au stade un spectacle d’une telle beauté sonore que nos êtres en furent les instruments. Nos cœurs répondant aux tambours.
Zhou semble essayer de se détacher de la scène pour voir si autre chose bouge ou se passe en coulisse mais tout le monde semble vivre la musique. La chorégraphie change et on chante l’histoire et les louanges de chaque panthéon dans un balaie de couleur et de vie.
Lorsque le Maître de cérémonie arrive enfin, Dorius en personne, en criant « Bienvenu à vous tous, enfant des Dieux ! », il est accueilli par une clameur immense, comme un souffle contenu depuis le début des festivités. Le stade tremble sous le tonnerre d’applaudissement et les hourras.
Zhou hurle également, Ao semble se contenir… je me demande qui des deux lâchera prise en premier.
Dorius sentant le publique en transe lance : « "beaucoup viennent pour le plus célèbre tournoi de combat des 3 mondes !"… l’ambiance devient électrique voir incandescente vue les auras. Certains sortent leurs muscles, d’autres se pavanent montrant leurs atouts. Il rajoute alors "bien sur vous pourrez montrer de quoi vous êtes capable dans beaucoup de discipline, pour voir... QUI EST LE MEILLEUR !!!!!!" Sa dernière phrase, il l’hurla à la foule comme un ours déchainé et il lève ses bras au ciel tel un boxeur vainqueur clame sa réussite aux yeux du monde au centre de son ring.
Ao reste calme … mais je le sens bouillir Zhou lui est déjà dans le cœur des évènements vivant le moment intensément. Laissons les savourer cela, je les rappellerai à l’ordre si je vois quelques choses de louche. Je sépare mon esprit et mes vues l’une mimant la liesse les autres œuvrant à une lecture plus occulte de l’évènement, à une observation plus fine des personnages présents.
La musique dérive devenant plus hard et combative, même moi je sens que tout en ses lieux est fait pour nous émuler et nous faire donner le meilleur de nous même mais je cherche à ne pas me perdre dans mes sensations.
Un immense Pogo géant est organisé au centre du stade et la grande majorité des participants s’y lâchent ouvertement. Comme si les humains, prédestiné et suivant avaient senti le danger, ils restèrent derrière. Zhou et Ao plongent dans la foule se lâchant complètement.
Tous se sentent faisant partie d’une même famille celle des Dieux, plus de tension liés aux engeances, juste le plaisir d’être là et de partager ce moment. C’est étonnant qu’aucun mort n’ait eu à être déploré. Juste un moment intense et parfaitement calculé et maîtrisé par les organisateurs.
La fête dura toute la nuit. Au levé du soleil les participants sont invités à retourner dans leur chambre, beaucoup d’entre eux affichant une certaine fatigue montrant leur implication dans les évènements de la nuit. Tous se lave se détendent Zhou et Ao plaisante également.
Pour ma part, c’est trop calme, je rejoins la terrasse et me replonge dans tout ce que j’ai pu observer durant la nuit. Les combats seront rudes car il y a des fortes parties.
Puis Ao et Zhou, s’envont avec leurs amours détendre d’autres parties de leurs êtres… espérons que la pression détendu ils resteront plus pausés pour la suite. Je me prépare pour un tour de repérage mais c’est sans compter mon autre mâle … « Voyons Sullivan qu’as-tu donc derrière la tête ? » Vu son sourire à faire fondre un iceberg je ne puis lui résister longtemps mais une fois satisfait je m’éclipse et vais noter toutes les aller et venues des gardes, le plan du stade et des différentes maisons et essayer de déceler des failles dans la sécurité. Il y en a aucune … hormis que j’ai pu me faufiler en toute tranquillité. Disons qu’on ne pourrait faire mieux. Il y a plus de garde qu’il n’en faut. Pas de trace de la confrérie. Hum il est temps de retourner près des autres pour ne pas éveiller les soupçons.
A 15 heure on frappe à notre suite mais je suis rentrée à temps et je me dore sur la rambarde du balcon. On nous annonce que les jeux vont commencer et que nous pouvons commencer nos inscriptions.
Ao et Zhou ne semblent pas vraiment savoir par où commencer. Ao rappelle alors qu’Ombre Vivante nous a demandé d’être discrets. Une lueur d’espoir grandit en moi.
Je propose de faire le guide mais tous deux préfèrent leur méthode pour trouver leurs activités. Ao harcèle une servante pour avoir un plan, puis Zhou regarde seul ce qui peut l’intéresser sur un panneau hors de la suite.
Zhou jette son dévolue vers les épreuves de jeu vidéo… « Décidément même chez les scions y a des Geek ! » Malheureusement je ne puis me dédoubler et Ao ne veut pas s’y rendre… il préfère les combats. Au vu de la dernière phrase qu’il a prononcé je me dis que je peux le laisser seul et qu’il saura se montrer discret. Mais un doute plana sur mon esprit. J’ai suivit Zhou en rappelant à Ao d’être discret.
Puis Zhou s’inscrit à un jeu. J’observe, ses adversaires et son jeu notant les défauts et les avantages tactiques, usant de mes talents en sciences militaires. Zhou se débrouille bien mais risque de perdre au second tour s’il ne change pas de stratégie.
Je décide de lui donné un petit coup de pouce discret qu’il ne saura déceler. Il entend alors son père lui donner quelques conseils tactiques dans son dos. Mais il semble ne pas voir d’où cela provient. C’est parfait. Il semble suivre les conseils et il remporte sans trop de paillette cette nouvelle manche. Bien il est temps qu’il s’arrête car là s’il remporte le match suivant c’est au devant de la scène qu’il sera.
La voix de son père lui intime un ordre qui pourrait le mettre en difficulté, il est temps qu’il lâche la compétition mais il ne le veut pas. Il continue ainsi sans tenir compte de l’avis. Et me voilà impuissante à le prévenir. Gagner c’est se faire remarquer. On a trop d’ennemis invisibles il devrait se méfier. Comble de malchance son adversaire fait une erreur tactique et Zhou en profite littéralement et le décime.
Non contant d’avoir gagné une épreuve il cherche à s’inscrire sur une autre. Je reste quasiment invisible, observant de l’ombre. J’essais désespérément de le détourner de son choix. Je ne peux plus apparaitre à ses côtés trop de regard sont tournés vers lui depuis sa victoire.
Que faire ? Induire un doute rapide mais efficace. Je lui dis que quelqu’un imite la voix de son père avec la propre voix de celui-ci. Espérant qu’il se sente menacé et qu’il se tienne sur ses garde mais non … Rahhh.
Et là il fait tout pour gagner le deuxième concours concernant les créations liées à la vie. Il faut que je l’arrête mais je suis prise de cours. Une voix imite alors la voix d’Hitomi lui disant qu’elle s’ennuie et veut rentrer. Mais elle l’entend elle aussi et casse le plan. Zhou toujours pas inquiet se dit juste agacé par celui qui imite des voix. Mais comment un être d’une telle intelligence envers les machines et si incapable de discernement humain. Il est clair que je ne puis continuer cette tactique. Elle ne fonctionne plus. Il finira tout de même Second du concours.
Mais enfin il reprend une attitude convenable il est enfin à nouveau sur ses gardes.
Je décide de me montrer prudemment à Zhou et lui dire ouvertement d’être plus discret. Il semble accepter enfin le fait. Et je lui propose d’en faire part à Ao en espérant que de son côté il n’ai pas fait trop de vague.
L’heure du repas sonne et pour moi l’espoir de voir Ao pour voir si de son côté tout va bien.
Rachelle est présente mais pas Ao… ce n’est pas notre veine.
Certaines bagarres éclatent durant le repas mais les gardes et quelques bras remettent de l’ordre rapidement. Dorius et une cohorte de Dieux Messagers passe alors durant le repas. Il est clair que le grand jour arrive. Mais je ne suis pas pour autant tranquille.
L’épreuve des combats à lieu après le repas et l’ensemble des Scions s’y dirige. Une chance pour nous d’y retrouver Ao. Je me refais discrète pour ne pas être vu en compagnie de Zhou. Mon dieu il vérifie ses reliques … il va vouloir y participer. Si quelqu’un souhaite nous tuer c’est la meilleure occasion. Devant témoin personne ne doutera que la mort est du à l’épreuve et non à un complot. Mais à quoi pense t il ?
Je n’ai pas le temps de le prévenir qu’un homme le défit, insultant sa fiancé et mettant son orgueil de mâle au défit.
Je tente le tout pour le tout espérant trouver au fond des dictons celui qui calmera Zhou. Son père lui dit alors dans son oreille « La voie du Tao n’est pas la voie de la colère ». Mais sa fierté mal placé prend le dessus et il entre dans l’arène. Son adversaire est plus puissant plus rapide et encaisse mieux … le piège était trop simple. De plus celui-ci continue à insulter Hitomi. Je réalise que quelque chose cloche mais surtout que j’ai omis une partie du problème. Me plongeant dans les lignes du destin j’essaie de décrypter ce qui est en train de se dérouler sous mes yeux. Et là je vois que l’issus du combat risque d’être fatal pour Zhou et que Hitomi sera emmener pas les autorités.
Sur le ring, le sang de Zhou coule… Hitomi enrage de le voir se faire frapper et saigner autant que d’avoir été insultée … Mon Dieux !! Son gardien ! Elle va le lâcher… c’était ça le piège. Nous mettre sur la touche en nous faisant commettre une faute. A moins que le Destin s’acharne contre nous mais j’en doute.
Je hurle à Zhou : « JETTE L’EPONGE IL Y A URGENCE ! SI TU NE LE FAIS PAS ELLE RISQUE DE LE LAISSER SORTIR !! »
Son adversaire tente de l’insulter pour lui faire continuer le combat mais la raison et peut être l’amour lui font retrouver la raison et il jette enfin l’éponge.
Entre temps j’avais demandé à Ao de cacher Hitomi mais l’aura de cette dernière était si forte qu’on aurait pu difficilement arriver à la cacher. Zhou accoure pour la rassurer et la calmer.
Andros apparait quand tout c’est calmé et que l’attention se reporte à nouveau vers les autres combats. Et sa phrase m’assaille comme un coup de poing : « bon les gars ... ici la mort est à chacun de nos pas et vous semblez ne pas vous en rendre compte ». j’ai l’impression d’être une gamine que l’on accuse pour les fautes des autres mais je ne dis rien.
Ombre Vivante nous « invite » à le suivre. Ao ayant tenté de partir est lui aussi prié de le suivre. Nous arrivons sous les gradins du parc par une porte enchantée nous débouchons sur un escalier et bientôt une table ronde. Quelque chose me rappelle le trajet effectué dans le domaine de Sergei. Mais cette fois-ci nos pouvoirs restent intacts.
La confrérie, peut-être pas au complet mais presque, se tient là.
Un chapeau de cowboy, un colt à la ceinture… une étrange ressemblance avec Sergei si ce n’est cette affreuse chemise hawaïenne. Il se nomme Gruugius, un vieil ami de Sergei semble-t-il.
Il nous dit après quelques présentations d’usage qu’il y a quelqu’un qui souhaite nous voir. Et il nous emmène voir une femme enfermé dans un cristal. "Voici Shaina, la sœur de Spartacus" nous annonce-t-il. Elle s’était faite mourir en attendant que la prophétie de notre venue ne se réalise. Et maintenant il nous fallait exécuter la cérémonie du réveil. Chant et rituel de sang, communion de la communauté fit son effet et une énergie chaude émergea du cristal le désagrégeant petit à petit.
Je prie la main de ma belle sœur encore évanouie qui laissa échapper quelques volutes de fumée comme si elle expirait sa mort pour reprendre enfin sa vie. Elle ouvrit ses yeux et nous accueillit.
Après quelques doux échanges elle nous demande l’étoile et la pose sur l’autel cérémonial en disant : "merci a toi o premier dieu bienveillant des mortels d'avoir fait ton office, maintenant il est temps que tu reprennes ta place tu n'as plus besoin de faire ton office".
Puis elle prit place à la table, mangeant tranquillement sous nos yeux émerveillés et interrogateur. Alors elle dit : "j'avais vu il y a longtemps que ceci devait arriver, mais il fallait que vous affrontiez toutes ces épreuves mais je suppose que vous avez des questions ?"
Des questions on en avait plein … mais maintenant on ne savait quoi demander.
Zhou ce lança tout de même dans une série de question mais à peine commença-t-elle à y répondre que la porte frappa. Sergeui ! Je le savais je l’avais dit ! Il ne pouvait en être autrement !
Bien vivant, il serra nos corps de femmes, salua Zhou et frappa Ao sur l’arrière de la tête en disant : "je t'avais dit de garder l'etoile fils, et toi tu as voulut la donner a un scion ! Petit con va !"
Quand je pense que sans moi, il l’aurait vendu… j’en ai eu le vertige sur le coup. Jackal apparu et les retrouvailles avec Shaina effacèrent l’incident.
Mais le trouble ne s’effaça pas du tout lorsque qu’au détour de la conversation Jackal dit : "Shaina et Spartacus enfin réunis après tout ce temps". Tous nous regardâmes Sergei, un brin étonnés pour certains et éberlués pour d’autres. Serguei et Spartacus une seule et même personne…


_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 16 Nov - 17:01

A l’annonce de ceci Ao alluma un cigare pour se remettre.
Sergei pris la parole et expliqua qu’un jour il en eu marre des massacre, et qu’il voulu prendre du recul un certain temps. Il poursuivit :
« J’avais rencontre ma femme, une mortelle. Je me suis installé dans l'ouest des usa et shaina m'as donné l'étoile. Cela a eu pour conséquence de me fournir une identité d'emprunt très forte, celle d'un scion de dyonisos mais un traitre m'as vendu.Il m'as attaque avec un groupe de scion liee aux dieux. J'ai faillit mourir mais surtout cela a entrava ma mémoire. Je me suis pris pour ce scions et l'attaque des scions, dont celle de la confrérie me fit dire que les 2 parties était la pour me tuer.
Alors je me suis caché. »
Pour le reste on connait l’histoire, a-t-il conclu.
Nous fut silencieux un moment mais Zhou demanda des précisions sur ce qui c’était passé en Syrie.
Il nous expliqua que la cérémonie de renonciation de Ao lui débloqua sa mémoire.
Il lui fallu un certain temps pour remettre le puzzle en place mais que lorsque l’engeance nous attaqua, il se sacrifia littéralement. Il n’espérait pas en réchappé vivant mais en avait une forme d’intuition. Il a écrit la lettre à Ao lui demandant de garder l’étoile précieusement.
L’étoile le garda entre les monde . Dans ce lieu, il apprit à apparaitre et à agir hors de l’étoile.
Les indices que l’on recevait de l’étoile c’était lui en fait. Il est bien apparu sur le quai… et il a pu le faire car Jackal lui prêtait de sa force.
En posant l’étoile sur l’autel, il a pu réapparaitre grâce à Anima.
Il rajouta : "nous voila tous réunis, ca doit être enfin le grand jour comme l'avais prévu Shaina."
Je m’empressai de rajouter « mais on n’est pas mort là... »
- mais peut être que votre vision n'était pas pour ce moment la, rajouta Sergeï.
Plein de question se bousculèrent mais une vint en premier, ma candidature à mon poste dans la confrérie. Un poste de leader, comme il me fut proposé par Andros. Sergueï, d’un ton solennel dit alors devant les membres de la confrérie et nous même : "je te nomme en charge de la section stratégie, en lien avec Andros pour le renseignement". Je restais ému sous les congratulations de mes camarades… trop ému pour voir que la question de l’Opu fut également abordée mais elle serait traitée plus tard.
Puis ce fut la fête, les retrouvailles…


_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Ven 18 Nov - 0:13

Partie 28 :
Sergeï et Shaina étaient resté seul un moment … nous nous étions dans une petite salle un peu plus loin. Gruugius, un sergeï miniature, vint nous voir pour nous apporter quelques collations et quelques herbes médicinales pour nous aider à faire passer tous ses évènements.
Je me suis demandé sur le coup si ces herbes n’avaient pas d’autres vertus moins … aromatique et plus psycho-tropique mais non …
Je sirotais mon Whisky, Zhou un saké, Gruugius le regard nostalgique quand la porte s’ouvrit.
Sergeï demanda à ce que l’on rassemble le conseil et nous demanda d’être bien sur de nous car on allait les rencontrer et devoir les convaincre.
Tous comme d’un seul homme avons répondu que le temps n’avait pas affaiblit notre volonté et que l’on ne faillirait pas aussi proche du but. Le Conseil fut donc réunit et bon nombre d’interrogation se lisaient sur les visages de ses membres. L’arrivée de Shaina et de Sergeï avait fait son émule et nombreux étaient sous le choc.
Sergeï, Shaina, Andros, Jackall et Ombre vivante nous attendaient près d’une table, nous invitant à prendre place parmi eux. J’avais revêtu la Toge de la confrérie et je pris place à Côté de Andros. Dans le regard de Sergeï se lisait l’histoire de Spartacus, de celui qui avait faillit renverser Rome.
« Mes frères la prophétie que nous attendions tous est arrivée ! » introduit il la séance, ajoutant aux troubles ambiants, un bonne dose d’excitation. « Nous avons mené un combat pour que les dieux ne prennent plus les mortels pour des jouets, et que les titans soient là où ils auraient du aller.
Mes frères, nous avons combattu avec les armes des dieux, mais comme vous le savez grâce à Andros, nos nouveaux membres nous apportent une solution différente. C’est donc maintenant que je vous demande si vous acceptez ceci, pour que nous parlions d'une seul voix!"
Comme un seul homme la confrérie se leva, poing en l’air, criant un oui libérateur, une acceptation sans faille, un rêve qui prenait vie. Nous nous attendions à débattre des heures durant mais la confrérie était déjà conquise par le projet. Je comprends désormais pour Andros me disait que je ne parlais pas à un sourd quand je lui développais mes théories et mes idées de l’OPU. Tout ce temps il l’avait passé à expliquer à tous les membres ce que nous désirions faire. Ils n’avaient plus besoin que de retrouver leur chef spirituel Spartacus autant que Shaina pour nous offrir ce oui que nous attendions tant.
Mais la tâche était loin d’être achevée. Il fallait désormais convaincre les Dieux eux même de l’intérêt d’un tel projet. Nous sommes alors devenu les premiers médiateurs de la confrérie, ceux qui auraient à défendre leurs intérêts aux près des Dieux et trouver le compromis qui permettra la paix.
On nous emmena dans une autre partie du bâtiment, une salle secrète, une salle de conférence antique où Stadio nous accueillit. Les représentants des Dieux, les portes paroles des panthéons allaient arriver.
Sergeï sentant la tension monter nous confia que les Dieux désireraient certainement sa tête mais qu’il était prêt à un tel sacrifice. Nous sentions alors le poids de notre responsabilité.
Quand la porte s’ouvrit, tous les chefs des panthéons et leurs représentants entrèrent. Je tressaillie à l’arrivée d’Odin, mon père celui qui j’ai rejeté pour aider le monde et l’aider également.
Zhou commença selon l’étiquette en vigueur à saluer les personnalités présentes lorsque surgit … Zeus … le père de Spartacus… et l’ambiance devint alors très tendu.
Avant même la reprise du débat l’Empereur de Jade asséna son premier coup. Il ne laissa pas Zhou reprendre son protocole et le faucha d’une phrase assassine lui reprochant sa relation avec Hitomi et sa présence avec la confrérie. Legba intervint pour calmer le jeu en félicitant à demi-mots Ao d’avoir eu le cran d’affronter son Frère Kalfu et d’avoir survécu. Mais Amaterasu ne le laissa pas continuer et enfonça le clou en apportant aussi son mécontentement envers Hitomi pour la même affaire. Tous semblait s’engouffrer vers le Chaos lorsqu’Odin intervint, tapant du poing sur la table, il s’indigna d’être venu pour assister à des chamailleries et réclama que chacun fasse honneur à son rang.
Je décidais d’intervenir mais Zhou reprit alors la parole en remercie Odin de son intervention. Je restais proche de Zhou histoire de faire front commun pour la prochaine attaque.
C’est sur un ton posé qu’il déclara : « C'est justement pour éviter ce genre de problème à l'avenir que nous vous avons priés de venir ici ce soir. »
Zeus hilare se moqua de lui.
Je me permis alors de demander la parole à Zhou et m’adressa à tous en ces mots : « Seigneur Zeus, loin de nous l'idée de vous montrer de l'impolitesse. Je pense qu'en ces temps de guerre, nous voudrions vous proposer humblement de négocier une alliance qui soit profitable à tous »
Zeus eut un petit rire narquois mais me laissa poursuivre. « Il serait dommage que pour des difficultés à nous entendre nous n'arrivions pas à négocier une alliance qui pourrait faire la différence et nous permettre, tous autant que nous sommes ... de nous concilier pour attaquer de front le problème des Titans. »
Zeus ria une nouvelle fois ne semblant pas s’attendre à ma prochaine réplique. Il se permet alors de m’interrompre : "oh mais oui bien sur, nous avons besoin de tueur de dieux parmi nous". Mais je me laissa point démonté et poursuivit : « Je pense que personne ici ne souhaite être celui qui pourrait avoir involontairement ou volontairement créé une guerre interne à l'heure ou l'ennemie gronde à nos portes. »
Le piège diplomatique se referma sur Zeus sans qu’il s’en rende compte trop sur de lui-même. Il ne put que ravaler ses dernières paroles avant même qu’elles ne franchissent ses lèvres et nous pûmes enfin reprendre l’exposé de Zhou. Mais j’avoue avoir savouré l’instant regardant les regards amusés de certains Dieux ayant vu Zeus se faire moucher.
Mais l’ambiance lourde revint aussi tôt pesante et Zhou eut une hésitation. Ne sachant s’il ménageait un effet ou s’il était lui-même figé par la situation je prie sur moi de reprendre le débat :
« Voilà des Siècles qu'une guerre entre scions et Dieux, crée des morts dans les rangs de chacun. Je pleure en ce jour chacun des disparus. Mais surtout je regrette les bras armés, dans la lutte à venir. Nul doute que les Titans ne seront plus surpris et qu'ils ont d’ors et déjà préparés leurs attaques. Nul doute qu'ils ont préparé leurs alliances et qu'ils ne sont plus aussi individualistes qu'avant. »
Odin me fit comprendre que tout cela il le savait comme tous ceux présents ici même et qu’il me fallait maintenant en venir aux propositions.
Je poursuivis un temps en ces termes : « Alors avons-nous le choix de rester nous même divisés ? C'est sur cette question que je vous laisse prendre connaissance de la proposition que nous vous faisons : »
Zhou décida alors de mettre carte sur table sans me laisser finir ma phrase il conclut : « Concrètement : une alliance avec la Confrérie. »
Tous les Dieux, Odin que j’avais bien évidemment mis au parfum des années plus tôt, se regardèrent interloqué, cherchant dans le regard des autres quoi penser de cette proposition.
Avant même de pourvoir vraiment poursuivre j’essayais de ne pas laisser trop de temps mort pour éviter de laisser de la place à l’émotion mais Zeus me pris de vitesse et hurla que tout ceci n’était qu’une effroyable blague et qu’il était outré d’avoir été convié pour entendre cela.
La cacophonie de la scène qui s’en suivit fut des plus déconcertantes, les Dieux semblaient près à quitter la réunion en l’instant. Zhou devint vert se demandant s’il n’était pas allé trop vite en besogne. Je décidais d’essayer d’obtenir diplomatiquement le silence pour donner des explications mais Ao eut le dessus en hurlant à la face des Dieux de se taire. L’affront ou la surprise rendit muet l’ensemble de l’assemblée. Tous foudroyaient du regard Ao.
Je décidais alors de tenter une sortie honorable pour les Dieux en lançant : « Voyez comment même entre nous quelque soit le bord nous n'arrivons pas à être d'accord ». Je ne sais par quel miracle cet phrase en fit se rassoir quelques uns ce qui eut pour effet d’entrainer les autres à faire de même.
Mon père décida alors de rire aux éclats brisant le silence de nouveau revenu. Puis tranquillement il dit : « Ah ah, la jeunesse je vous jure». Comme si tout ceci ne pouvait être que le coup de sang d’un écervelé.
Je profitais de l’instant pour essayer de rattraper le débat en essayant d’intéressé les dieux sur un autre points moins controversé de notre proposition : « Ce n'est pas une simple alliance avec la confrérie, que nous vous proposons mais un accord inter-panthéon.»
Quetzacoalt, qui n’avait encore rien dit jusque là, me permit de poursuivre en me demandant de préciser ce que j’entendais par là. Avec l’appui d’un tel Dieu j’avais une chance de poursuivre notre argumentaire mais Ao se sentit en verve et pris la parole : « Écoutez je n'ai pas besoin de vous dire pourquoi les titans se sont libérés, pendant trop longtemps une fois enfermés chaque être divin se pensait en sécurité, mais personne n'est parfait est voilà où tout ça nous a mené. »
Les Dieux semblaient chuchoter sur la faute d’autres Dieux …
Ne laissant pas la discorde reprendre je poursuivie : « C’est assez simple, en fait, nous désirons créer une sorte de Nation Uni des Panthéon ». Quetzacoalt paru surpris mais certaines réactions dans l’assistance démontrèrent que l’idée pourrait les intéresser.
Je décidais de poursuivre : « une force capable d'unir l'ensemble de tous les panthéons et qui ferait le lien entre eux.»
Le point important fut abordé par Amaterasu … la question des conditions d’un tel accord.
« Voila le point important ... les conditions en effet. Bien sûr il y a proposition et il y aura certainement des négociations mais essayons de mettre au maximum de côté nos rancœurs pour mettre toutes nos chances du côté d'une victoire durable.
Bien la première étape sera de faire table rase du passé. Croyez vous que nous en soyons tous capable ? »…
(suite au prochain épisode^^)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Sam 19 Nov - 17:12

(partie 28 suite)
Zeus : La confrérie est composée de traitre.
Moi : Justement, préfèreriez vous envoyez vos amis au feu ou des traitres ?
Zeus me toise intensément, puis les yeux emplit d’une colère sans nom, frappe du poing sur la table, manquant de la briser net en deux. Sa voix tonne comme le tonnerre et ses yeux semblent remplit d’éclairs.
Zeux hurlant comme la tempête : « les titans nous les avons déjà emprisonné, et les traitres seront exécutés! » Il parait alors ivre de colère. Ao se met à sourire de ce type de sourire qui laisse présager une phrase assassine. Je poursuis néanmoins.
Moi : Je ne doute pas de vos capacités croyez moi. Mais pesons le pour et le contre non ?
L’Empereur de Jade nous interrompt : "bien passons ce point, écoutons le reste nous verrons si le reste est suffisamment bon dans la balance pour le pardon".
Odin : "Avoir le plus d'allies possible est la meilleure stratégie". Ce que j’aime mon père en cet instant, vraiment c’est un allier de poids pour notre projet.
Moi : Merci à vous deux de nous avoir éclairé de votre sagesse.
Brahma, chef du panthéon Indous fait alors des signes de paix et appelle au calme puis ajoute : « oui, peut être que le destin nous envoie ceci, sachons écouter avant de le rejeter .»
Rebondissant sur sa phrase je lance la suite : Le point numéro deux est de structuré une organisation autour de personnes assez neutres pour pouvoir représenter tous les panthéons…
Je laissais un temps de réflexion observant les dieux qui pour la plupart semblaient interrogateurs, comme se demandaient comment faire une chose pareille.
Moi : La question légitime est qui pourrait représenté un groupe assez détaché des panthéon mais désirant par dessus tout arrêter les Titans...
Ao : Oui vous avez bien entendu une organisation, dont les membres seraient libres des devoirs et des influences de leurs panthéons.
Je regardais Ao … avec un regard d’effroi… avec son envie de toujours aller trop vite … pourvu que les Dieux ne le prennent pas mal. Mais seule une partie voyait où l’on allait en venir. Les autres semblaient dans le brouillard. Je décidais de lancer une phrase pour forcer un Dieu à prendre l’initiative de la réponse et me permettre de dire que son idée était fort intéressant. C’est donc en regardant mon père et le autres Dieux que je dis « Quelqu’un aurait il une proposition ? »
Odin, un sourire au lèvre : «Je pense que vous parlez de la confrérie »
Moi faignant la surprise : « Cela pourrait être une très bonne option en effet. Je vous remercie de le proposer». Tout mon être remerciait le destin de vivre cette partie d’échec face ou plutôt avec mon père.
Ao : Une très bonne option, qui de plus cette option a au cours des derniers éons une connaissance trés poussée, détaillée et approfondie des humains, et de leurs mondes, et qui ont vu l'évolution du monde en direct live et l'on vécut.
Odin : « oh mais je pense que vous vouliez en venir la dès le départ, et bien sur je suis certain que chacun de mes confrères l'avaient compris.» (Ah, il est fort, il propose mais se garde une sortie digne en cas d’échec le vieux Grigou.)
Ao : En gros des hommes de terrain qui ont le CV nécessaire pour le job
Amaterasu : oui peut être, mais ne sont ils pas trop humains ? Trop mortels ?
Je décidais de laisser les Dieux débattre entre eux et se faire leur opinion et beaucoup étaient partager mais se rendaient bien compte qu’aucun panthéon n’était neutre.
Legba se leva : d'un cote leur neutralité ne fait aucun doute ils ont attaque tout les panthéons.
Puis il se met à rire.
Moi : Justement ils ne seront pas souverains mais le lien entre les panthéons, de ce fait ils ne quitteront pas le lien avec les divinités de leurs panthéons qui seront assurément là pour leur prodiguer des conseils.
Plusieurs voix s’élevèrent pour dire : « oui d’un côté Legba n’a pas tord »
Ao : « 'ils ont attaqué les panthéons c'est qu'il n'avait précisément pas le choix, si vous êtes chassés par un prédateur plus gros que vous, un avatar en l'occurrence vous laisseriez vous attaqué ?"
Moi : « Ao s’il te plait »… je craignais qu’il n’aille un peu vite en critique …
Ao : « La confrérie a aussi énormément participer au maintient de l'ordre sur le territoire humain en éliminant les engeances trop menaçantes »
Je lançais des signes avec mes yeux à Ao lui intimant de se taire ou de faire attention à ce qu’il sous-entendait mais rien n’y fit.
Zhou : « Ce que mon ami a voulu dire. C'est qu'ils ont tout autant participé que vous à la guerre contre les Titans. Et qu'il ne fait aucun doute qu'ils ont su faire leurs preuves. »
Moi : Comme vous le voyez chacun devra balayer dans son camp les valeurs un peu extrême.
Ce fut les paroles de Zhou qui éteignirent le feu qui avait commencé à grandir au sein même des panthéons. Et ils semblaient près à écouter de nouveaux.
Moi : Mais une nouvelle question a du naitre dans vos esprit aiguisé ? Comment assurer la neutralité autant que la sécurité d'une telle organisation ? Elle ne pourra pas résider dans un seul panthéon sinon elle perdrait sa neutralité. mais il lui faut bien un Fief dans le monde supérieur pour éviter d'attirer tous les titans sur terre. Car qui sait dans le fond ce que la destruction de la terre entrainerait comme conséquence sur les mondes supérieurs ?
Tous mes Dieux semblaient peser le pour et les contres mais Zeus lui ne se fit pas attendre.
Essayant de le prendre de vitesse j’ajoutais : « Il leur faudrait comme tout panthéon un monde supérieur non ?
Zeus : "donc si je comprends bien ils résideraient dans le monde supérieur...donc vous voulez...qu'ils deviennent...DES DIEUX ??"
Les tergiversations des Dieux se stoppèrent pour attendre la fin de ce débat.
Moi : Qui pourrait effleurer la compréhension divine si ce n'est un autre Dieux ? Comment pourraient-ils appréhender vos besoins sans cela ?
Zeux : en gros si je comprends bien, vous voulez les récompenser d'avoir tuer des dieux et nous avoir combattu en leur ouvrant les portes....vous vous moquez de nous!"
Moi : « Non, c'est comme pour Atlas une charge des plus lourdes à supporter, qui saura dire si cela est une malédiction ou une bénédiction car dans le fond la tâche sera ardues.
Ao : en acceptant le projet vous serez sur de vous enlevez une énorme épine du pied et d'en faire même une lance contre les titans.
Tous les Dieux ne paraissaient pas très convaincus.
Moi : Nous avons parlé des conditions mais nous n'avons pas parlé des contre parties voilà ce qu'il manque dans l'équation. Laisser moi vous en compter une partie. L'organisation se devra d'agir pour protéger la terre et tous les Axis Mundis.
Ne voyant pas de réaction plus positive je rajoute : « Bien c'est un point qui coince nous verrons plus tard si cela n'a pas plus d'intérêt voulez vous ? »
Le père de tous les Pharaons : « Ce que vous proposez est scandaleux ! » Les Dieux semblent approuver… et l’on sent que le projet vacille. Il va falloir trouver un argument de poids.
Ao : N'avez vous pas compris le sens de ma dernière phrase, vous l'avez prit comme une attaque personnelle alors qu'elle n'y avait pas lieu. ( Je ne sue pas de suite pourquoi mais je le trouvais trop cool sur ce coup là).
Ao : Si la confrérie vous a attaqué c'était pour se défendre, vous étiez dans votre juste colère, mais il est naturel qu'une proie se défende face à son prédateur. (J’avoue alors que je l’ai apprécié ce Ao)
Ao : A partir du moment où vous accepterez le projet, et accepterez de prendre la confrérie comme alliée, elle n'aura plus aucune raison de vous attaquer.
Odin, resté silencieux depuis un moment, prit alors la parole : "oui je vois ou vous voulez en venir, mais quand même ils ont attaqué leurs parents pour essayer de leur prendre leur place… vous ne croyez pas que cela sera dur à digérer pour les dieux ?
Moi : Je sais que bon nombre d'entre eux serait près à faire amande honorable pour que ce projet voit le jour.
Ao : Je vois ou vous voulez en venir seigneur mais si je peux me permettre. La situation confrérie-panthéons c'est l'hôpital qui se fout de la charité ...
Odin : ah bon, allez au bout de votre pensée jeune homme.
Ao : Beaucoup de dieu Ici présents prennent comme un affront personnel que leurs enfants les ont quittés, mais certains ont quitté leurs parents pour le manque de respect que ceux-ci ont portés pour eux.
Il fallait en finir je me levais en voyant le silence de mort s’installer. Si cela ne tournait pas en notre faveur cela deviendrait la catastrophe. J’ouvrai ma chemise présentant mon cœur en m’avançant devant Odin.
Moi : Voilà si mon père désire se venger de mon affront pour que naisse ce projet je donne aujourd'hui ma vie pour que cela puisse arriver.
Zhou me rejoint dans ma démarche.
Les Dieux semblent ceci dit plus soufflé par la tirade de Ao que par notre initiative. Et je pris à ce moment qu’ils prennent la bonne décision.
Zhou : Si ma mort peut permettre à tous ici présents de faire la paix et de reconstruire un monde durable. J'offrirais volontiers ma vie...
Odin se leva affichant toute sa puissance.
Ao : S'y chacun est prêt à se réconcilier avec ses propres enfants, si chacun accepte la confrérie, comme Dieux, si chacun de nous peux faire la paix, je vous donne MA PAROLE QUE LES TITANS SERONT DEMAINS EN TRAIN DE PLEURER! ET VOUS COMME NOUS! EN TRAIN DE TRIOMPHER !!
Odin oubliant ce que Ao venait de dire s’adressa à moi : ce que tu as fait est un affront mais tu as été punie, et tes actes parlent d'eux même et tu devras vivre avec, et si ce projet va a son terme tu croiseras le regard de tes pairs avec ceci, je pense que cela me suffit. Je ne vais pas m'abaisser à te prendre la vie, j'aurais pu le faire, mais je crois que ta conscience te tortura et sera plus dur que la mort.
L’Empereur de Jade à son tour d’un ton cérémonieux : tu n'as pas renié ton père, bien que ta conduite ne soit pas exempte de reproche mais cela va se régler. Mais dans l'affaire qui nous concerne j'attends de voir, et ton cas sera débattu, maintenant veux tu bien arrêter de te donner en spectacle tu vas me faire honte.
Voilà ce que je voulais, les Dieux donnaient l’exemple du pardon et ouvraient la marche à suivre pour les autres. Ils ne nous accueillaient pas les bras ouverts mais concédaient à nous laisser la vie et à poursuivre notre voie. Cela laissait aux autres dieux une certaine marge de manœuvre pour traiter le cas de leurs propres scions. Il nous fallu attendre de voir si ce que j’avais prévu portait ses fruits ou non. Je me rhabillais et fit un signe de respect à mon père.
Ao lui avait ouvert l’esprit sur la propre condition des Dieux, eux-mêmes renégats de leurs propres parents. Zhou et moi leur avons offert le voie du pardon. Tout semblait à nouveau rouler sur les bons rails mais ce fut sans compter sur l’intervention d’Amatérasus. Son regard crachait le feu du ciel en regardant l’Empereur Jaune se rassoir. La haine millénaire de leur panthéon se ravivait certainement autour du couple de Zhou et Hitomi et l’Empereur avait pardonné sans l’accord de la déesse.
Ao rajouta alors coupant presque la parole à Odin : Réfléchissez! Si vous laissez la confrérie et que vous faites la paix, vous n'aurez plus qu'à vous souciez, du royaume supérieur! Envisagez, ne serait que la possibilité, de concentration et la prise d'efficacité pour vous!"
Odin se rassit en disant : « D'un cote ce que dis ce jeune homme n'est pas si bête mais si je résume en clair la confrérie deviendrait un panthéon dans le royaume supérieur, il serait la pour la guerre des titans. Mais il serait aussi chargé de faire le lien inter panthéon. C'est cela ?"
J’acquiesçais et Odin rajouta : mais de quelle charge aurait elle concernant les panthéons ?
Ao : Oui ce sera un panthéon qui permettra une meilleure unicité entre les panthéons il sera le liant, le ciment qui permettra à cette meilleure efficacité entre chacun de nous dans la lutte.
Zhou : Si vous me permettez ? Il est évident que des luttes inter-panthéons ont déjà affaiblit nombre d'entre vous, et ont, aussi, décimés une partie de vos rangs... Vous qui, dans votre immense sagesse, avez réussi à conclure une trêve entre vous le temps de remettre en ordre la situation entre les Titans. Et sachant que la Confrérie a, dans ses rangs, des représentants de tous les Panthéons, il est possible qu'en organisant ceci, vous pourrez régler vos problèmes inter-panthéons lors de débats pacifiques. Et ainsi éviter des bains de sang inutiles des deux côtés. Qu'en dites-vous?
Brahma semblait déjà convaincu et acquiesçait en disant : en effet cela parait bien, mais comment vous pouvez nous garantir que nous ne perdrions pas notre autonomie ?
Zhou : Des Conseils seraient organisés dans cette organisation, par Panthéons, chargés de représenter les différents Dieux. Ces derniers seront en liens directs avec leurs Panthéons d'origine. Je tiens à rappelé que cette Organisation des Panthéons Unis est là pour faire régner la paix entre les Panthéons et les Scions. Et ne jouera là qu'un rôle d'arbitre, représentant la décision de chaque Panthéon. Mais bien entendu, cela ne va pas sans contrepartie.
J’ajoutais coupant Zhou une petit phrase diplomatique afin de faire passer la pilule suivante : En un sens la liberté des uns s'arrêtera là ou commence celle des autres dans un respect mutuel.
Zhou poursuivit : Car, comme chaque Panthéon a, ou a eu, une influence sur des peuples. La Confrérie désire aussi avoir sa... disons... Sphère d'influence.
Les Dieux aux aguets semblaient attendre la suite, prêt pour certain à le faucher au tournant.
Zhou : Je vais peut-être mal m'exprimer, car je ne suis pas un orateur-né. Ainsi, veuillez me pardonner si je ne le dis pas comme il se doit…
Zeus le presse alors de ne pas tourner autour du pot plus longtemps.
Zhou : Mais la future OPU voudrait avoir son mot à dire sur le libre-arbitre des Mortels, face aux décisions des Dieux.
Je m’empressais de rajouter : Disons que si on restreint en parti l'influence sur le monde des humains, on restreint aussi les risques de conflit.
On put néanmoins lire la stupéfaction des Dieux dans leur yeux.
Odin réplica simplement d’un ton rappelant le froid polaire: hors de question !
Zhou : Je ne dis pas que tout le monde doit respecter les dires de la future OPU et qu'elle donnera des ordres. Mais seulement qu'elle représenterait, en somme, les intérêts des humains face aux vôtres.
Moi : Je pense qu'il est important que nous comprenions le pourquoi de votre réponse Seigneur Odin et ainsi vous montrer que l'on peut être digne de votre confiance dans les débats à venir.
Odin grand orateur devant le destin répondit : nous les dieux, nous nous occupons des humains depuis des temps immoraux pour eux. C'est pourquoi nous ne pouvons nous laisse déposséder de ceci. Ce projet sera mort dans l'œuf car une assemblé ne peut que conseiller et vérifier, mais sans pour autant empiéter sur la souveraineté.
Les Dieux acquiescèrent. Et Zeus afficha un sourire sadique de contentement.
Odin : une assemble pour porter la voie des mortels...mais bon je laisse répondre à mon attaque.
Moi : Merci pour votre réponse riche qui a éclairé les jeunes âmes que nous sommes. Je pense que l'on peut trouver un terrain d'entente entre non ingérence dans la souveraineté et faire en sorte d'éviter que le monde des mortels ne s'éteigne.
Brahma me coupa en disant : je propose que la confrérie ne soit la que comme une assemblé qui propose, ou soit arbitre en cas de litige. Mais des membres de chaque panthéon devront être présents aux réunions pour défendre les intérêts de ces derniers.
Moi me tournant pour voir si la confrérie accepterai mes futurs propos: Votre idée me semble abonder dans le sens un bon compromis.
Sergeï se lève alors : je me suis tut depuis le départ, donc je vais porter notre parole comme un seul homme. Je souhaite que chaque scion qui désire quitter son parent pour de bonne raisons, et que nous souhaiterions accueillir, le fassent. De plus je souhaite que l'opu soit une organisation qui ne s'ingère pas dans les affaires du panthéon, mais qui préservent les mortels de débordements. De plus je souhaite un pardon pour tout les scions de la confrérie, je ne vous demande pas d'oublier mais de pardonner pour le bien de tous, et j'offre ma vie à mon père pour permettre ceci.
Zeux jubile à cet instant précis mais Odin lui coupe alors la parole : « Et bien ceci est clair, mais je doute que Zeus ne s'abaisse a exercer une vengeance aussi mesquine, les dieux sont au dessus de bassesses typiquement mortelles.
Brahma rajoute : Bien je crois que nous savons tout je pense ?
Quetzalcotalt lance alors : Bien nous allons rester entre dieux pour délibérer et passer au vote
Nous sortons tous de la salle de conférence laissant les Dieux à leur vote … la porte se refermant sur eux et leur impitoyable choix… celui qui décidera du destin du monde, de la confrérie et de nos vies.

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Lun 21 Nov - 0:53

Partie 29
26 heures de débat et d’attente… mon siège est en morceau. La tension est palpable et tout le monde essaie de se détendre comme il peut. Impossible d’entendre ou de savoir ce qui se passe à l’intérieur.
Puis la salle s’ouvre sur des Dieux aussi épuisés que s’ils avaient menés une immense bataille. Je jette dans mon gosier mon whisky et je m’avance avec le groupe vers l’urne.
Zhou semble prendre du temps pour avaler sa salive, Ao mange plus son cigare qu’il ne le fume.
Nous regardons cet urne avec espoir et crainte. Tant de vie en jeu … c’est une urne relique prévue pour être inviolable pour que le vote soit impartial. Ao se met à respirer fortement comme s’il se préparait à faire de l’apnée, lorsque Dorius passe la porte.
Il sort sa clé de sa poche et l’approche de la serrure… la tension est palpable. Il ouvre la boite et en sort les pierres une à une sous les yeux de toute l’assemblée.
Une, deux, trois … mais comment se fait il que les pierres soient si équitablement répartis. A aucun moment jusqu’à la fin nous n’aurions pu donner la victoire à l’une ou l’autre des parties.
Puis vint le tour de la dernière pierre et comme si Dorius voulais maintenir le suspense il prit un temps qui me paru infini pour la sortir de l’urne. Son poing est serré sur la pierre quand il le ressort et nous ne pouvons toujours pas savoir la fin de l’histoire. J’aurai aimé qu’on m’achète plutôt que d’attendre mais il décida d’ouvrir d’un coup ses doigts.
Le silence se fit … le caillou est blanc… BLANC ! Blanc comme le oui !!
Victoire ! L’opu est approuvée ! Sergeï ne semble pas y croire et reste pétrifié. Puis il se dirige vers so père Zeus. Ce dernier lui lance des regards qui auraient déjà foudroyé n’importe quel humain et l’aurait fait mourir de peur mais il continue d’avancer.
Arrivée devant lui il ne baisse pas les yeux. Tout le monde semble attendre le dénouement de cette tragédie. Zeus sort alors son Xiphos, lève son bras et élance la pointe vers le cou de Sergueï puis place simplement le plat de sa lame sur son cou.
Zeus : Si je le voulais j’aurai pu te tuer mais ma mansuétude sera ta punition.
J’avais retenu ma respiration sans m’en rendre compte et je recommençais à respirer. Ao desserra ses poings. Puis Zeus annonce que l’on doit annoncer la nouvelle aux scions présents, avant de l’annoncer au reste des enfants des Dieux.
Tout le monde est là et s’avance… Hitomi s’avance vers Zhou et l’embrasse sans tenir compte de la présence de sa mère. L’Empereur et Amaterasu enfin réuni dans une même sensation, partageant la même idée d’effroi…
Moi : voilà on lance le premier rapprochement inter-panthéon ... du temps médiéval, on unissait les puissantes et nobles familles pour sceller une alliance. J'avoue que la sagesse de vos panthéons m'impressionne.
Mais aussi bin Zhou, que moi-même sentons immédiatement quelque chose qui cloche. Sans savoir d’où cela provient.
Soudain Shaina s’effondre en crachant du sang. Zhou et moi s’élançons pour la rattraper. Zhou scanne son mal et moi je prends soin d’elle.
Sans comprendre le risque qu’une telle formulation Zhou s’écrit : « Elle a été empoisonné ! »
Puis Shaina se prend une flèche sortie d’on ne sait où. Cette flèche est issue d’une relique sa manufacture ne laisse aucun doute.
Je fais rempare de mon corps entre la position possible du tireur et Shaina. Je comprends un peu tardivement ce qui se trame. Shaina morte tout le monde va penser qu’un dieu en est responsable et que notre traité si difficilement acquis risque fort de définitivement se rompre.
Ao lui poursuit irrémédiablement celui qui a tiré la flèche cherchant à le rattraper par tous les moyens. Zhou confie alors Shaina à Hitomi puis s’élance à son tour derrière Ao.
Celui qui a tiré git malheureusement dans son sang et Ao ne peut que rapporter son cadavre.
Je propose de demander aux Dieux qui le peuvent de le ramener du royaume des morts pour l’interroger mais ma question reste suspendue dans le vent sans réponse.
L’homme, le tuer s’est suicidé. C’est un des serviteur de Dorius. Ils n’ont pas d’âme … ils ne peuvent être ramené du royaume des morts. Dorius semble ne pas comprendre comment cela est possible.
Ao se dirige alors vers Zeus… et autant que Zhou et moi nous nous mettons à nous inquiéter.
Je sens que tout bascule …
Je hurle qu’il faut discuter maintenant et ne pas laisser place à l’émotion mais trop tard. La confrérie hurle elle que les Dieux ont tué Shaina. Les scions fidèles aux Dieux eux aussi hurlent.

Ao rajoute devant Zeus : Seigneur de l'Olympe, comment expliquez vous la présence d'une boite ayant votre marque sur le cadavre d'un des gardes ici présent, qui vient à l'instant d'assassiner la sœur de Spartacus que vous détestez tant ?
Cela dérape complètement je Hurle que l’on se calme.
Zeus lance alors : Sale traite comment osez vous ?!
Continuant à hurler je rajoute : C'est trop GROS !! C'est UN PIEGE DES TITANS !!!
Ao montre la boite aux autres Dieux. Les accusations commencent à se lancer… tous se méfient de tout le monde.
Je lance encore : « CALMEZ VOUS, JE VOUS EN PRIE, VOUS JOUER LE JEU DE NOS ENNEMIS !!
Transformé en Colosse, revêtu d’une armure Aesir je me place entre les Deux camps.
Sergeï à son tour s’approche de Zeus … « père...père...PERE !! Comment avez vous osé, je vais vous tuer de mes mains ».
Une sensation de pression étrange se fait alors sentir.
Je me résigne à stoper Sergueï coute que coute en utilisant un de mes dons de manipulation mental et lui lance un ordre directe : « SERGEI ATTEND C EST TROP GROS CE N EST PAS POSSIBLE ».
Et là l’impensable arriva. La divinité de Sergueï éclata comme s’il prenait de force l’ascension divine sans aucune permission.
Zhou cherche à son tour à calmer le jeu mais Orkhall à son tour vient de comprendre que Shaina git parterre dans son sang et il hurle son nom.
Zhou invective pour ramener le calmer.
Je me précipite sur Orkhall mon frère pour le stopper. Orkhall se transforme en Avatar. Je le saisie quoi qu’il m’en coute, il ne faut pas qu’il comète l’irréparable. Son avatar est le dévoreur et je m’enflamme instantanément avec lui. Odin se change en Avatar du Général, le seigneur de la guerre.
Zhou cherche désespérément à calmer Sergueï.
Mais le pire n’est pas Sergueï, on avait tiré sur Shaina, la femme de mon frère et il avait décidé de consumer celui qui en était responsable. Zhou utilisa la thèse du complot Titan pour lui aussi expliqué que nous jouerons le jeu des Titans en nous battant entre nous.

Odin s’oppose à son Fils, et le feu du dévoreur m’expulse un peu plus loin. Mais malgré les remontrances de Zhou je retourne vers mon frère pour lui faire entendre raison.
Le combat se lance entre Odin et Orkhall. L’un essayant de passer, l’autre de le calmer.
Accroché à mon frère, je m’embrase de nouveau… Zhou envoie Ao me sortir de là mais j’en ai a peine conscience.
Moi m’adressant à mon frère à travers le crépitement de mon corps enflammé : Crois moi ! Ai confiance en moi je t'aiderai à punir le vrai coupable promis je le jure sur tout ce que j'ai de plus cher ! N''INTERVENEZ PAS !!! lançais –je aux autres.

Comme par miracle ma voix avait portée et Orkhall revint sous sa forme normal
Moi : Je te le jure, je te le jure mon frère !
Des larmes de cendres coulent sur ses joues, puis des larmes de cristal.

Zhou : "Votre Seigneurie, Empereur Guan Yu (si je me souviens bien), je sens qu'une ombre a provoqué ça. Le tchi est clairement perturbé, vous devez bien le sentir non? Au nom de tout ce qui est sacré pour nous, je vous en prie, mon Empereur… Ne laissez pas le Chaos s'installer entre nous !
Zhou est en proie à l’émotion et son discourt semble toucher l’Empereur.
Odin reprend sa forme. La scène est irréelle, l’île a subit des dégâts.
Je caresse les cheveux de feu de mon frère et le réconforte de mes paroles.

Ao semble avoir pris en chasse Ramesh … il est parti pendant la bataille … c’est Zhou qui me prévient.
Je confie à Sergueï mon frère car je sens Ao en grand danger.
Puis Zhou se met à crier « On sait qui est le responsable on l’a trouvé, Ao est avec lui, il l’a retrouvé mais il est en danger ». Je constate que je ne suis pas la seule à avoir ressenti le danger pour Ao, l’heure doit être grave.
Grimhild revêtue je m’envole. Zhou et Hitomi me suivent. Les autres semblent prendre un temps avant d’agir. Mais il s’agit de notre ami donc on fonce !
Ramesh S’interpose sur notre route. Il est sombre comme l’enfer. Ao semble incapable de bouger. Je pique droit sur lui.
Ramesh hurle : Bande de traitres, Dieux d'opérette, vous allier à eux quelle honte ! Nous sommes fait pour régner !"
Puis d’immenses ronces sorties de nulle part nous bloquent alors le chemin. Usant de psychopompe je passe à travers mais une barrière invisible me bloque juste après. Zhou en fait appel à son Père hurlant son nom.
Tous les Dieux ont entendu le discourt de Ramesh et tous le condamne. Dieux et scions se préparent à l’assaut.
Lorsque des Scions commencent à se tordre de douleur des deux côtés de nos forces, un pouvoir mystérieux les agresse. De l’Ichor jaillit d’eux puis les recouvre… Ils se transforment en engeance … en hybride monstrueux, en abomination.
Odin en chef des armées donne alors ses ordres rassemblant Confrérie et Dieux dans un même combat.
Shansù s’envole dans le ciel, Zhou à son bord. Nombre de Dieux prennent leurs formes d’Avatar. Ramesh quand à lui arbore l’avatar de la Fertilité.
La scène épique transforme le paysage, le chaos envahit le ciel comme la terre. Le sang coule, le sol explose, le feu jaillit dans le ciel.
Orkhall se jette dans la bataille auréolé de Flamme, le Dévoreur est de nouveau sur le champ de bataille.
Sergueï, également, fraichement devenu Dieu, sa puissance semble démesurée par rapport à ce que nous connaissons de lui.
Nous combattons des monstres en surnombre, ce sang noir jailli de toute part … mai sje sens que sans coordination notre attaque sera vaine. J’appelle Andros, Ombre Vivante et tous les autres à se ralliés sous mon commandement. Zhou hurle que leur sang est une souillure qui peut tous nous contaminer. A l’image de mon père j’essais de coordonner les vagues de combat prenant à mon tour une place dans la scène de combat. Il nous faut rallier le groupe des Dieux et créer une ouverture.
Mon plastron rayonne de rayon, je me dédouble et concentre toutes les forces de mes doubles sur le combat. Zhou passe en rase motte pour faucher les jambes des monstres. Sergueï lance ses éclairs au travers de la bèche ainsi faite. Ao revient alors vers nous blessé mais vivant en nous criant au travers du sang assourdissant de la bataille que le sang est vivant.
Dans la mêler des créatures nous sautent dessus par derrière mais un tir précis les élimine un à un. Jackall use de ses talents pour descendre toutes créatures s’approchant de nous sans que nous soyons sur nos gardes.
Nous arrivons à créer la brèche, soulageant un peu le Front des Dieux. La bataille redouble d’intensité. Ce sang maudis étant impure je décide de le bruler au passage pour éviter qu’il nous touche.
Certains Dieux luttent l’un contre l’autres mais Legba semble faire front avec Quetzalcóatl, Amatéraus et Guan Yu luttant ensemble pour se protéger mutuellement leurs arrières… c’est comme si cette bataille nous offrait enfin la possibilité de voir que nous pouvons lutter tous côte à côte, main dans la main.
J’ordonne qu’on brule le sang quand je vois d’autres scions se faire contaminer. Ao quand à lui semble prendre un malin plaisir à piéger les monstres dans des illusions cauchemardesques.
Orkhall brule alors Sanshu en le prenant dans ses mains, le libérant de sa gangue de sang noir corrompu.
Zhou atterrit pour prendre ceux qui sont disponibles afin de les emmener aux Dieux mais je me téléporte à ce moment précis. Je réapparais l’instant suivant comme téléportée avec une citerne d’essence que je place sous SanShu.
Zhou décolle avec son canadair de l’enfer, sous mon feu protecteur et ceux de mes Doubles. Zhou arrose le champ de bataille avec l’essence et Orkahll l’embrase immédiatement. C’est un déluge de flamme qui s’abat sur les monstres. Il décide en suite de partir aider notre père car ce lieu semble en partie purifiée mais le combat est loin d’être terminé.
Ramesh ne semble pas apprécier notre combat et nous regarde avec l’air de ses jours mauvais, nous pointant de son doigts et focalisant l’instant d’après un point sur le sol.
Hitomi se retrouve en Osmose avec son gardien, comme si elle avait fusionné avec lui, explosant bon nombre de monstre dans cette métamorphose. Ramesh se met à rire en voyant Hitomi couverte du sang de ses énemies. Zhou fonce vers elle en criant. Je concentre mes tirs sur Ramash afin de le distraire ou rompre le puissant sort qu’il est en train de lancer mais rien ne semble entraver sa volonté de nous nuire. Hitomi semble au prise avec le mal absolu et le sang noir commence à l’envelopper. Elle se bat mais perd le contrôle de son gardien qui se libère de tout contrôle à ce moment précis. Il a les Yeux Noirs incandescents. Il frappe alors SanShu sans ménagement qui tourbillonne un instant en l’air avant de tomber à pic vers le sol.
Hitomi semble avoir disparue, comme si elle n’existait plus. Zhou semble alors sombrer un instant dans la folie, criant toutes les douleurs de son âme.
Je me jette alors pour attraper de ma stature de colosse l’avion et Zhou puis le pose sain et sauf au sol. Ramesh Jubile et nous lance que nous ne sommes que des incapables et que nous n’avons pas réussi à sauver quoi que ce soit, la preuve en est cette créature qu’il a créé à partir de hitomi et de son Gardien… et qu’il va faire de même avec nous.
Zhou lui lance alors une insulte bien corsé et Ao n’est pas d’humeur plus joyeuse.
Il nous met alors au défit de l’attaquer car si nous ne venions pas trouver la mort de suite il prendrait son temps pour nous achever. Comble d’arrogance il quitte sa forme d’avatar et nous laisse une opportunité de le toucher.
J’en profite pour tirer de toute ma puissance sur Ramesh, Ao déchaine sa puissance s’ajoutant aux multiples tirs laser émanant de mon plastron. Zhou quand à lui s’est orienté vers le gardien pour essayer de le stopper.
Mais Le gardien et Ramesh se défendent comme des Diables usant de leur talent. Un certain nombre de Dieux renégats viennent alors soutenir Ramesh dans sons combat. Le Gardien est blessé et le visage hurlant d’Hitomi apparait à sa place. Le gardien pleure de douleur… et nous voyons tous que quelque chose va se produire sans pouvoir l’arrêter.
Comme l’espace d’un instant nous disparaissons du champ de bataille comme dévastés par une attaque trop puissante. Nos alliés, déjà en mauvaise posture ne peuvent que constater notre anéantissement et poursuivre tant bien que mal leur combat.
(Suite au prochain épisode ...)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Lun 21 Nov - 13:42

Partie 29.
Nous ne semblons plus en vie mais nous hérons dans un autre monde…
Il me semble reconnaitre l’endroit. Ao me le confirme en en disant : « Ha ben tiens ça me manquait l’endroit ». Et merde ! Nous voilà retourné dans ce lieu abandonné de tous sauf du destin. Aurai-je réussi à lancer ce sort ? Déus Ex Machina… j’en doute alors comment on a fini là ?
Ao nous annonce simplement qu’il va nous amener au maître des lieux.
Ao : - C'est là que se trouve Anima, et c'est là que je suis passé quand j'ai fait le rituel, et c'est là que sergueï et Jackall ont séjournés.
Des âmes semblent errés mais Ao ne s’en soucis pas. On aperçoit les 3 mondes… J’y suis passé dans ce monde mais je n’y suis pas resté longtemps. Je me demande si l’une des trois femmes est là. Celle que j’ai prise pour une des normes à moins qu’elle l’ait été vraiment.
Pendant que je m’interroge, Zhou cherche désespérément une vue sur la bataille dont on a été soustrait.
Nous suivons une route de sable qui se transforme en neige. J’annonce que le chemin semble tracé et qu’il faut suivre le chemin. Les arbres immenses nous surplombent de chaque côté et devant nous.
Mais un passage semble s’ouvrir devant nous et nous nous sentons attiré dedans.
La résidence d’Anima. On le salue ou la salue… C’est un animal, un végétal, ou un minéral ou un peu de tout à la fois. Une lueur violacée émane de sa personne. Ao s’assoit, Zhou et moi le saluons humblement. Ce n’est pas celle que j’ai rencontré c’est certain.
Une voix profonde émane alors de la créature : « Je sais que tout ceci vous a perturbé » puis il fait un geste d’excuse. « Normalement vous auriez du mourir et être absorbé par le Titan. Mais de part le Lien qui vous unit au destin, vous avez été amené ici. Je ne suis pas LE destin mais une de ses manifestations, un de ses agents. Si cela n’avait pas eu lieu vous auriez été changés en esclave fournissant entre autre de l’énergie à ce celui-ci, destin bien pire que de simplement vous transformer en monstre. Mais vous êtes chanceux, semble t’il, je suis autoriser à vous proposer de vivre dans une enveloppe mortelle, sachant que vous serez amis, avec vos prédestinées et même Hitomi. »
Zhou fou de joie, exulte, lui qui la croyait morte.
Anima : « Elle est effectivement proche de la mort, mais je peux extraire son âme pour vous renvoyer vivre avec les mortels entant que mortel bien sur. »
Mes deux compagnons l’interrogeaient sur les modalités d’un tel engagement. Mais je sens comme à ma dernière visite au sein du destin. Il y a un autre choix… il ne peut en être autrement et même si ce choix n’est pas apparent il existe. Peut être …
J’interroge alors Anima sur la possibilité d’un retour là d’où il nous a soustrait. Et sa réponse comme je m’y attendais fut de vivre le destin d’une mort au près du Titan. Je me dis alors que c’est peut être le même test que j’ai subit la première fois. Sommes-nous prêt à mourir pour notre cause ?
A peine entamais-je cette réflexion que Zhou s’empressais d’accepter la nouvelle vie que lui proposait Anima. Anima lui demanda si cela était son dernier mot car son choix serait le dernier.
Zhou sembla réfléchir.
Je m’empressais de rajouter : « n'est ce pas un peu égoïste de notre par de partir vivre une vie rose en abandonnant les autres ? »
Anima : « c'est certains, mais combiens de scions serait heureux de laisser ceci derrières eux. »
Zhou : La question est : si nous allons fournir de l'énergie aux Titans, est-ce qu'il existe une possibilité que nous soyons sauvés et que, par la suite, nous puissions réintégrer notre place?
J’apprécie l’innocence de Zhou mais elle est vite coupé par la réponse d’Anima :
- Non aucune vous serez assimilé.
Moi : Dites moi tout de même notre retour vers le Titan nous permettra t il de donner un avantage à nos alliés ?
Anima : - Non au contraire.
Moi : Il n'y a pas vraiment de choix alors ... c'est étrange ... votre sœur m'avait, elle aussi, fait une proposition étrange.
Anima : - le destin a sa propre volonté, mais s'adapte au choix de chacun.
Moi : - Alors on peut refuser le choix et en payer le prix ?
Anima : - Quel prix ?
Moi :- il y a toujours un prix à payer ...
Anima :- effectivement, et on a toujours le choix.
Moi : - Aucun de vos deux choix ne me convient.
Anima : - Très bien, mais quel choix faite vous alors?
Je me rends compte que comme la dernière fois c’est quand le choix sera fait que l’on découvrira qu’il s’adaptera à nous. Rien ne sert de tergiverser, il ne nous donnera pas oralement de choix évidant.
Moi : -Je ne suis pas une égoïste et je ne peux partir vivre une vie d'humain mais je ne veux pas entrainer la défaite de mes amis.
Zhou : -Donc si je saisis bien, le Destin, à travers vous, nous impose deux choix. Nous faire oublier en redevenant mortels, ou aider à ce que les Titans nous asservissent. Mais je suis d'accord avec Lyall sur son dernier point…
Je remémore alors à Anima mon aventure avec sa Sœur. Et il me confirme qu’il est au courant car tous sont connectés. Puis je lui affirmais que comme l’autre fois je ne choisirai pas le choix le plus facile et que bien que trouvant généreuse sa proposition, je m’interrogeais sur le fait qu’il nous annonce que nous sommes sur de mourir en retournant vers le Titan.
Anima : parce que c’est le cas.
Zhou : Et s’il était possible de nous créer notre propre moyen de sortir ?
S’ensuit un débat sur qui est le Titan qui nous assaille et nous finissons par apprendre que Hundun est celui qui nous a attaqués. Quand à notre fin, Anima finit par concéder qu’il peut nous enlever cette malédiction qui nous assaille. Il réfute la possibilité de nous envoyer ailleurs ou même de nous aider à nous diviniser.
Alors Anima finit inlassablement par reposer sa question : vous voudriez donc abandonner une vie tranquille de mortel et repartir vous battre au risque de mourir de nouveau et d'être assimile pour de bon ?"
Ce à quoi Zhou répond : Je suis prêt à tout pour les aider. Pour aider l'OPU. Pour aider Hitomi. Oh que oui !
Anima : parfait, mais vous devrez être d'accords tous les trois.
Je me demande si cela n’a pas été trop facile mais il semblerait que nous soyons arrivés à tous être d’accord de prendre le risque d’y retourner.
Anima nous prévint que si la mort nous saisissait de nouveau, il ne pourrait plus rien pour nous.
Le choix que nous nous sommes forger est celui de vouloir vivre. Il nous demanda de nous prendre les mains et de le dire à haute voix.
Zhou : J'en suis conscient. Au final, à quoi bon mener une vie de mortel ennuyeuse, alors qu'ici, nous avons le pouvoir de façonner le monde pour qu'il soit plus en paix? JE VEUX VIVRE !
Ao : Vous connaissez ma détermination, et je suivrais votre conseil et celui de Sergueï. Mon esprit est INDESTRUCTIBLE, nul ne saura l'alterner ... JE VEUX VIVRE !
Moi : Comme j'ai renoncé à ma propre vie pour ne pas sacrifier Ao la dernière fois. Pas seulement pour moi-même ou le risque d’ennuie mais pour aider le monde. JE VEUX VIVRE !
Une immense souffrance nous submerge alors. Tous criant notre volonté d’être infaillible. Nous voyons alors une lumière intense et le regard posé sur nous de Sergueï nous intimant de ne pas se lasser mourir.
Moi : Aieeee, arrête de crier Sergueï ! Si on peut plus se reposer vraiment.
Les réponses des autres rassurèrent Sergueï. Il nous pose rapidement la situation. Nombre de Dieux renégats semblent imposer une situation critique à nos alliés. Mais il a un plan…
Sergueï : je vais attirer l'attention de Ramesh, pendant ce temps courrez vers le gardien et mettez ceci sur lui, et prions pour que Shaina ait mis assez de pouvoir ! Go !!! Battez vous pour vous libérer ce monstre! (dit il en montrant le gardien)
Zhou : Je sais qu'Hitomi est encore là, quelque part dans le Gardien. C'est donc Ramesh qu'il va nous falloir frapper pour oser espérer la ramener. C'est lui l'Avatar d'Hundun en ce monde.
Sans répondre Sergueï nous laisse une pierre violacée puis il part au combat. Ramesh le prend alors immédiatement pour cible, nous ignorant temporairement.
Zhou et Ao se placent à côté de moi pour me protéger le plus longtemps possible et me permettre d’atteindre le Gardien. Je suis la plus rapide mais j’espère arriver à temps sans que mes deux amis ne se sacrifie. Ce plan me parait suicidaire mais le destin sourit parfois aux plus audacieux. Je synchronise tout le monde, Ao reprend la forme de lion-garou néméen que nous lui connaissons. J’active mes défenses et me dédouble encore une fois.
Appelant tout ce que nous avons de vertu et de légende en nous nous fonçons droit dans la bataille.
Du coin de l’une de mes consciences, je vois Sergueï, passer au travers des premières lignes mais prendre plusieurs blessure au passage. Il est certain qu’à découvert il ne tiendra pas longtemps. Il nous faut faire vite.
Nous filons tout droit à travers le champ de bataille, Zhou tel un footballer américain percute 2 monstre pour ouvrir un passage. Les tirs pleuvent de partout, accompagnés de leur gerbe de débris. Ao se sent indestructible et hurle sur ma droite en combattant vaillamment. Le ciel est noir et violet parsemé d’éclair déchirant le ciel, ouvrant les Cieux sur l’infini.
Plus nous avançons plus les montres se mettent en travers de notre route et notre course nous parait désormais infinie.
Sombrant sous l’ennemie Sergueï hurle : « pour les mortels! Pour la vie! Liberté!»
Mais nous ne pouvons nous arrêter. La course à perdre haleine, notre objectif en vue, nous ne pouvons plus reculer. Lorsque Zhou se fait percuter, nous laissant poursuivre Ao et moi. Une de mes consciences voit derrière nous le corps de Zhou inconscient couvert de sang. Mon sang boue et celui d’Ao également. Nous parcourons encore une dizaine de mètre sous le feu ennemi. Puis un éclair d’un avatar de la tempête emporte Ao à son tour. L’explosion est énorme et je manque moi aussi d’être projeté mais esquivant une partie d’une part et ayant été protégé par Ao d’autre part je peux continuer.
Je n’ose regarder derrière mais sa fourrure se secouant derrière me laisse à penser qu’il est retombé sur ses pattes. Je ne m’arrête donc pas. Il n’y a plus que moi, sans l’aide de mes ami je n’aurai pu arriver si prêt, je leur dois cette victoire, je dois y arriver.
Ma course n’est plus une course en ligne droite car la force me fait défaut mais je virevolte à travers les objets volants, les débris les explosions. Puis Viens l’instant su saut.
Je monte et tout me semble au ralenti. Le gardien pourrait bien me balayer du revers de sa main mais il ne semble pas me regarder. Je m’approche de lui à travers le souffle d’une explosion. Et tend mon bras…
Je revois Sullivan, repense au bonheur que j’ai refusé de n’être qu’une simple humaine avec lui. Je revois la plage, les moments heureux. Je n’entends plus le bruit des explosions. Juste le contacte de cette pierre dans laquelle repose tout nos espoirs. Puis je sens le contacte du gardien. La pierre se colle à lui. Je m’accroche par tous les moyens pour que la pierre puisse rester en contacte.
La lumière qui en résulte m’aveugle instantanément. La main du Gardien se lève vers moi, fait un mouvement circulaire… je ferme les yeux … A dieux mes amis j’ai réussi…
Mais le Gardien oriente alors son coup vers Ramesh, qui est propulser à travers l’île et vient exploser la muraille sous l’impacte. Les filaments se mettent à se retracter et sortent des corps de chacun. Le Gardien hurle.
Ao s’attaque alors aux autres monstres profitant de l’effet de surprise. Pris dans l’une de ses illusions ses derniers se consument de douleur. Zhou frappe. Hitomi semble revenir. Je me suis mise à chanter notre chanson. Hitomi me regarde un remerciement au lèvre et m’invite à la rejoindre pour l’extermination finale des créatures.
Ao n’ayant pas vu que Hitomi reprenait le dessus se jette sur le gardien lui assénant des coups puissant. Mais il prend un coup du revers de la main et se retrouve expulsé plus loin.
Zhou semble user de ces techniques de médecine pour attaquer et c’est un monstre qui explose. Il en appelle en suite à Shou Zhu…
Je me range pour ma part du côté de Hitomi et de son Gardien. Ce dernier aide Ao à se relever et s’excuse de son geste réflexe. Le moral des monstre et le manque d’organisation de leur groupe semble nous donner alors un sérieux avantage. C’est un massacre. Donnant quelques ordres mais surtout formant un groupe capable de réagir les uns par rapport aux autres sans parlé nous mettons en déroute une partie des forces de la bataille. De leur côté les Dieux en font autant et c’est bientôt la débandade dans les rangs des renégats. Certains sont rattrapés d’autres réussissent à fuir. La peur à changé de camp… la victoire aussi mais de l’autre côté cette fois.
Puis un vague silence nous envahit, nous sommes dos à dos, les corps jonchent le sol et nous entourent … le vent souffle, apportant sa fumée et ses cendres. Nous sommes blessés mais encore en vie. Et là nous remarquons… plus un seul ennemi. Et comme le hurlement des vents sortants des tempêtes hivernales de ma contrée, un crie retenti à travers tout le champ de bataille. Un cri du cœur, un cœur de cri. Tous à l’unissons bravant de leur voix le vent brulant de la bataille : VICTOIRE !!!

Sergueï sortant de derrière un monceau de corps saigne abondamment. Il sourit.
Moi : Fiouuu c'était chaud... punaise quand Dieu et confrérie organise une sauterie ils ne rigolent pas sur les moyens…
Puis j’éclate de rire d’un rire presque nerveux.
Zhou fonce avec Hitomi sur Sergueï appelant un avatar de la santé à sa rescousse. Ao vient lui tenir la tête.
Pour ma part choquée je ne sais comment me rendre utile et me laisse envahir par les sensations du destin.
Puis je me mets à hurler le nom de mon père : Père ! Seigneur Odin venez vite avec moi.
Je le sens c’est pressé, je me mets à courir non pas vers Sergueï mais à l’opposé. Ao se demande pourquoi j’invoque les pouvoirs mon père vu qu’il n’est pas médecin et semble me regarder partir interloqué.
Je fonce alors vers Shaina. En transe, je commence une litanie improvisée et voit bientôt Odin se joindre à moi.
De leur côté Quetzalcóatl, intervient au près de Hitomi et Zhou pour leur venir en aide.
Il n’a plus de force car la bataille l’a épuisé. Il semble incapable d’aider Sergueï. Ao offre alors sa vie pour l’aider à récupérer assez de pouvoir pour traiter Sergueï.
Tout semblait néanmoins perdu… lorsque Shaina survint porté par mes soins. Elle était en vie. Et avait assez de force pour entamer un rituel de guérison. Tous devaient y participer chacun faisant ce qu’il savait faire de mieux en la circonstance. Personnellement je chantais d’un son vibrant au rythme du rituel, du même son qui me permit de sauver Shaina l’instant d’avant. Rachelle arriva aussi, Sullivan se joignit également à nous. Puis d’autres virent encore, Dieux, Scions de tous les panthéons, rescapés de cette bataille. L’énergie qui se dégagea du groupe était irréelle, au-delà de ce qui est compté dans les légendes. Un jour certainement on peindrait une fresque de ce moment de liesse général, de communion autour d’un seul être. Puis Sergueï toussa et respira de nouveau. Le voilà sauvé… et tous soupirèrent.
Difficile de se souvenir alors de tous les évènements qui s’en suivirent. Trouver les blesser, rapporter les morts, prendre dans nos bras les survivants aimées… puis le calme d’une soirée, une nuit sans sommeil. Les jours passent et une bonne partie des personnalités sont parties rejoindre leur panthéon. Mais nous sommes face à Stonehenge, avec les représentants des Dieux et de la confrérie pour proclamer au destin la création officielle de l’OPU.
Nous sommes tous en habits de cérémonies, Sergueï est présent. Je me rappelle alors ses paroles de la veille… certains deviendront Dieux à la suite de tout cela, d’autres non. Mais nous, les héros d’une bataille mémorable avions hérité du droit à nous élever. Nous avions gagné ce droit et également le devoir de nous montrer à la hauteur de la légende d’un Dieu.
A l’annonce de la création de L’OPU, notre sang bouillonna, sentant l’Ichor et nos âmes s’ouvrir à l’éternité. Nos corps furent abandonnés, ainsi que notre mortalité. Mais nos âmes conservèrent le plus important … ce qui fait ce que nous sommes notre humanité.

Tout ceci aurait pu rester protocolaire et dénué d’originalité si Zhou n’avait voulu rajouté une petite chose au tableau. Zhou s’agenouilla devant Hitomi… Mais fut interrompu par l’arrivée de Amaterasu et Guan Yu.
Nul ne se rappelle qui dit la phrase tellement elle fut en accord avec leur deux façons de penser :
« Vous ne pouvez être ensemble dans vos panthéon, mais dans le nouveau panthéon oui, voulez vous le faire ? »
Zhou regarda Hitomi et après quelques petites phrases ironique de notre part, il finit par dire : Hitomi, fille d'Amaterasu, veux-tu me prendre pour époux, moi, Zhou Yang, fils de Guan Wen Hua Yi? Désires-tu t'unir avec moi dans l'OPU?
Ce à quoi elle répondit : « Oui je le veux ! » avec le plus beau des sourires.
On allait tous enfin pouvoir fêté l’évènement et nos compagnons nous rejoignirent.
Même le père de Zhou vint également et il eut cette phrase digne des plus beaux films lorsque Zhou annonça : « Désolé Père, mais je sais que vous me comprenez.»
Il dit donc : « oui je te comprends pour une jeune fille comme elle, je comprends.»
Et ce fut un grand soulagement pour Zhou.
Personnellement je pleurai… non pas de malheur mais de bonheur… les autres pensèrent que ce fut l’émotion du mariage, qui certes me touchait, mais la raison en était autre… un jour je vous la raconterai mais c’est une autre histoire.

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 23 Nov - 20:24

Partie 30 :
Nous voilà dans le monde supérieur… La délicieuse description de ma contrée et les jours heureux que nous y avons vécu avec Sullivan vous seront peut être compté dans un prochain conte. Car pour l’instant un important message vient d’arriver en mon palais. Nous sommes mandés au palais de Zhou et d’Hitomi. Trop de temps nous avait éloignés, je me hâtais. Sullivan avait commencé un entrainement sous ma tutelle. J’essayais depuis un certain temps de lui donner confiance en lui. Le fait de côtoyer des Dieux l’avaient quelques peux rendu mélancolique. Il ne se sentait pas à la hauteur. Je lui menais la vie dure mais je voulais par-dessus tout qu’il retrouve sa fierté. J’arrivai en volant Chez Zhou, lui ayant laissé un peu d’avance, il arriva par ses propres moyens.
Hitomi était ravissante, ses quelques jours avec Zhou à savourer leur Paix, les avaient rendus resplendissant. Le passage de l’ascension, nous avait changé quelques peu en apparence mais les changements les plus importants semblaient ceci dit résider aux fonds de nos êtres. Le regard de certains semblait plus aiguisé, à moins que cela ne soit la vivacité d’esprit. Quoi qu’il en soit nous n’ures pas le temps de nous examiner plus en détails car à peine la coupe remplit d’ambroisie, un messager frappa à notre porte. Ao et Rachelle semblaient retenus en d’autres lieux sur Terre, pour une sombre affaire concernant les transports terrestres. Mais un deuxième messager, cette fois-ci de la confrérie, nous transmet une invitation en sa demeure de Spartacus, alias Sergueï. L’invitation concernait Zhou et moi-même. Nous abandonnons Sullivan et Hitomi et partons sur le champ non sans un regret…
Un magnifique char romain nous attend dehors, équipé de Chevaux néméen. Un cadeau de Poséidon semblait il, d’une incroyable rapidité, du moins pour un char.
Nous voici devant le bâtiment principal celui qui réunit les panthéons. Ses décors sont aussi varié que les Dieux eux-mêmes et chacun peut y trouver ses racines pour peu qu’il cherche à les retrouver.
Un merveilleux bâtiment en fait. Le garde nous fait l’honneur de nous tendre la main pour descendre du char. Nombre de gardes du corps sont présents et donnent un aspect rassurant ou de sécurité. L’intérieur du bâtiment fait penser à une ambassade géante, ou au siège des nations Unis. Les différents panthéons y envoient des délégués Dieux, ou messager. On y côtoie des bibliothécaires, des serviteurs et quelques gardes encore. Malgré se fourmillement d’activité aucune sensation d’oppression du fait même de la largeur de l’ouvrage et de sa configuration.
Nous nous rendons à la salle des colloques qui a pour usage de recevoir nos hôtes. La décoration est plus neutre afin de ne pas donner une impression de donner une préférence pour un style ou pour un autre. Elle est malgré tout richement décoré et d’un raffinement digne des Dieux. Nous sommes apparemment en avance car on nous fait patienter quelques instants.
Sergueï ouvre alors la salle, envahissant de son charisme tout l’espace disponible. En le regardant on se de qui il a pu hériter cela. Il nous offre un de ses plus beaux sourires et nous serre amicalement dans ses bras.
Après les douces retrouvailles et les joies partagées, nous voyons Shaina, ma belle-sœur, Ombre Vivante, Jackall, et Andros, mon mentor, arrivé dans la salle suivis d’une mystérieuse femme.
De nouveau nous nous saluons tous affectueusement avant d’attendre d’être présenté à notre nouvelle invitée. En y regardant de plus près je l’avais vu sur l’île. J’avais suivit de loin son entrainement. Elle participait au service actif. Rapide, efficace avec un certains talents dans les missions délicates mêmes celles qui nécessitaient d’agir en solo. Nous la saluons donc, avec le respect qu’il se doit, cette jeune déesse.
Paola est son nom et son regard montre qu’elle aussi elle m’avait vu sur l’île de la confrérie. Je lui renvoyais une petite phrase pour lui signifier qu’effectivement elle avait raison : nous nous étions croisées avant. Regardant Andros afin qu’il m’en dise plus il fit par dire à l’assemblé ce qui l’amenait à nous la présenter.
Andros : son partenaire habituel est mort lors de la bataille de Stadio, et je me suis dit qu'une force de frappe comme la sienne vous serait utile.
Nous lui présentons alors nos condoléances sincères et sa réaction, non pas froid mais dénué d’émotion trahissait pour moi une émotion forte qu’elle cherchait à dissimuler pour donner bonne figure. Un trait de caractère qui l’honorait.
Seuls Andros et Paola purent rester parmi nous mais les autres durent se rendre en d’autres réunions.
Je laissais Zhou avec Paola pour me rendre au près d’Andros et lui glisser quelques mots : « Merci pour elle. » De cette phrase à double sens je le remerciais de ne pas la laisser seule en pareil circonstance tout comme je le remerciais de nous l’avoir présenté. Cela du lui plaire car il rit alors de bon cœur.
Zhou qui a son habitude est aussi doué dans la compréhension de l’âme féminine qu’il a un mauvais fond se mit d’entrée de jeux à lui poser des questions personnelles. Celle-ci n’en pris pas ombrage mais esquiva une partie des questions. Je retiendrais qu’elle aimait la nature, sa mère et son père et qu’elle n’aimait pas l’injustice.
Je me permis de glisser un petit mot d’excuse amusé à Paola, en prenant bien soin que Zhou entende afin de montrer ma solidarité féminine et détendre Paola. Elle sourit le but était atteint. Certes Zhou sortie ses griffounettes de gentil garçon agacé mais dans le fond nous nous aimons trop pour vraiment nous fâcher.
Puis Andros sortit quelques documents de ses dossiers et les présenta à Zhou. Il semblait par moment dans nos amusement et à d’autres devins plus sérieux pour finalement abandonné tout sens de l’humour. Les documents concernaient Ramesh. Il résidait au sein même du Titan du Chaos. Difficile de l’en faire sortir et tout autant de s’introduire en son sein.
Nous avons alors commencé à faire des hypothèses sur la démarche à suivre… notre retour sur Terre semblait évidant mais la question était plus pour y faire quoi.
Reprendre contacte avec nos alliés sur place ? Revoir la zone 51 et remonter la piste à partir de là ? Interroger les bases de données mortelles ? Interroger la trame du Destin pour ma part ?
Mais nous avions aussi laissé des affaires courantes à rêglé sur Terre comme revoir des amis, relancer nos carrières pour avoir des fonds ou encore s’organiser pour avoir des personnes en qui nous croyons et qui croient en nous et développer notre légende. Zhou proposa même de développer un culte …
Andros nous laissa carte blanche et nous promis que nous étions seuls sur le coup puis il du prendre congé et partir séance tenante.
Nous sommes donc allés voir Hitomi et Sullivan pour leur demander s’ils désiraient nous suivre sur Terre. A l’évocation de la Zone 51, je sentis Sullivan s’assombrir. Il ne se sentait pas bien depuis cette histoire. Il n’en parlait pas et cela commençait à faire long. Je pense que c’est l’occasion pour lui de régler cette situation avec lui-même et se pardonner ce qu’il n’avait pas à se faire pardonner. Je lui dis donc qu’il serait parfait pour nous introduire dans la zone et que nous aurons besoin de ses connaissances. Il accepta du bout des lèvres.
Zhou usa de l’intercommunication de notre royaume pour avoir accès à internet et essayé de pirater la Zone mais ce fut sans succès. Nous montons tous dans le camion avec cette petite tension résiduelle entre Sullivan et moi… sacré complexe d’infériorité doublé d’une dose de culpabilité.
Nous nous questionnons sur la zone d’atterrissage mais LA était liés à notre histoire nous choisîmes alors de nous y rendre pour reprendre pied dans le monde Terrestre.
C’est là que Sullivan retrouva la relique de notre hacker… oublié dans le camion de Zhou depuis plus de 6 ans. Zhou proposait de le rendre à Ahsmi le hacker mais je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi il lui faisait confiance et surtout pourquoi lui rendre… Il me faudra lui demander.
Sullivan resta bouche bée devant l’engin. Comme un enfant, il contempla l’engin tout le voyage. J’aurai voulu pouvoir lui en faire cadeau mais je sais à quel point une relique reste attachée à son maître. Après quelques blagues sur les Reliques de la Mort, les Dieux Jedis et autres allusions à la terriblement célèbre saga de l’espace nous nous sommes décidés à aller sur Terre.
Nous avons alors franchit l’axe Mundis … Nos avatars se forment à l’image de notre pensée, pas trop puissant pour rester assez dissimulé mais assez pour interagir activement avec le monde.
Le jour se couchait en ce jour étouffant du mois d’aout. Circulation, bruit, pollution, tout nous agresse. C’est étrange de redescendre du Paradis sur Terre. Zhou décide de fermer les fenêtres et d’activer la climatisation. Le décor et les scènes du quotidien nous paraissent alors des plus surréalistes… j’essayai de me concentrer sur l’étude de mes comptes mais pas moyens. Lorsque je le vis. Seul au milieu de tous, il tenait un petit écriteau où l’on pouvait lire : « pas un dieu mais des dieux nous aiment ». Je demandais alors instinctivement à Zhou de s’arrêter et j’ouvrais ma fenêtre, appelant l’homme de ma main.
Zhou ne semblait pas comprendre la portée de l’évènement au départ, il lui donna une poigner de dollars. Le Sdf sourit arborant une dentition en perdition donc les coloris rappelaient vaguement les touches d’un piano. Je lui posais quelques questions anodines au début puis plus précises. Et je sus qu’il était différent, une sorte de Bouddha noir, emplit de sagesse… un être de légende qui me reconnu sans une hésitation. Une de ses phrases m’interpela et je la grave dans ma mémoire pour y repenser dans quelques temps si les cieux venaient à être moins cléments : « je ne sais que ce que j'ai besoin pour être heureux et survivre, que les Dieux ne peuvent que nous aimer, et que c'est nous qui ne regardons pas leurs bienfaits. » Il nous faudra nous montrer digne de ce qu’ils attendent de nous…
Il s’appelait Samuel. Il connaissait les vertus de la prière. Et même si je lui laissais mon numéro de téléphone il préféra utiliser la prière.
Il ne savait pas si d’autres personnes comme lui étaient en ville, ni même si elles étaient nombreuses. Je le pris en photo avec son accord… tout me vint l’idée de l’album et même les paroles, la musique. Sa photo serait en première page et le message : les Dieux ne sont pas qu’un… Dieu d’amour de compassion, les nouvelles idoles de ce monde ont ascensionnées. Le message n’est pas simple de les vénéré mais de vénérer le message qu’ils portent. Changer le monde à vous de forger votre destinée. Ne pas oublier le courage et l’amour … Si je ne puis dire si tous les Dieux vous aiment, les nouveaux cherchent à vous protéger... Nous devons nous entraider, nous unir face à l’adversité … Rencontrons nous… « Justement essayer, c'est déjà faire un pas », « on a tous un grand rôle, mais pour ne pas se noyer, il faut avancer pas a pas car chacun est important »…
D’autres images d’autres mots me viennent mais je les laisse encore virevolter dans mon esprit…
Samuel reprend sa place… le camion repart…


_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Dim 27 Nov - 1:23

Partie 31 :
Sur terre, en chemin, dans les rues de LA. Nous avons croisé Samuel et les enfants mais leurs silhouettes s’éloignent dans le lointain. Lorsque Zhou reçoit un appel…
Nul n’aurait pu se douter que de cet appel, une étrange épopée naitrait. Tout commença donc pas un dialogue assez peu limpide avec Ao. Il avait des informations …
Zhou lui n’avait en tête que de revoir son maître et de rendre son véhicule à Ashmi … qui aurait cru qu’un tel attachement à cette tâche nous conduirait vers un tel destin ?
Ao rechignait à nous rejoindre dans un premier temps mais finit par nous donner rendez vous à Chinatown dans la boutique du Maître de Zhou.
Nous y arrivons assez vite, les membres des Triades nous y attendaient. Ceux qui nous aidèrent quelques années au paravent à rejoindre Ombre Vivante, étaient présents avec eux. Nous les saluons avant d’entrer. Mme Wang nous accueil à l’intérieur de la boutique.
Jinshu à son tour nous accueille au sein même de son domaine de machine. Lui aussi à atteint l’ascension semble-t-il. Du thé, des gâteaux, un accueil courtois, nous invitant à s’assoir, il nous regarde en paix. Puis toujours en silence nous restons face à lui, jusqu’à l’arrivée d’Ao. Jinshu nous sert le thé. Ao semble avoir changé d’apparence mais ses manières et son timbre de voix le trahir assez rapidement. On le salua rapidement. Zhou semblait irrité de nous voir changer d’apparence si souvent. Mais c’est les regards d’ Ao et Paola qui m’intriguèrent. Quant un Lion regarde une Panthère… voilà ce que j’ai pu voir quand ils se rencontrèrent pour la première fois. On les présenta rapidement pour éviter que leur aura de fauve ne s’électrise de trop mais malgré cela les fauves firent rougir leur auras.
Jinshu réussi néanmoins à détendre l’atmosphère en nous proposant les fameux gâteaux de Mme Wang… non périmés cette fois.
Après quelques civilités nous en venons au sujet de notre venue. Il nous indiqua où nous pouvions trouvé Ashmi mais surtout il me rassura sur l’état d’esprit repentant de celui-ci. Il faisait pénitence dans les bas quartiers en s’occupant des pauvres et acceptant d’avoir ni plus ni moins une vie de mortel. Il méritait mon pardon et celui de Zhou à parement. Ashmi avait réussit l’exploit de devenir l’élève de Jinshu. Je taquinai gentiment Sullivan sur le fait qu’il devrait abandonner son Jouet et le rendre à son propriétaire et ses yeux d’enfant me répondirent oui mais avec la tristesse de celui qui quitte sa mère.
Ao nous parla de son aventure dans le train, des terroristes l’attaquèrent mais ils étaient loin d’être normaux. Des engeances possédaient leurs corps. Cela me rappela la mission avortée que nous avions eu et qui précéda notre entrée dans la confrérie, la fameuse mission que nous avait donnée la zone 51. Nous décidions alors que cette affaire serait réglée juste après avoir rendu ses affaires à Ashmi… mais comment aurions nous pu croire que cela nous demanderait plus de temps ?
Ramesh était dans l’histoire de la zone 51 et dans celle de ses créatures. Ashmi pourrait aussi nous donner des informations sur Ramesh.
Il s’en suivit une sorte de Quiproquo … Ao avait sous-entendu peut être sans le vouloir qu’il détruirait bien la zone 51. Son aura prédatrice à chaque fois qu’il y faisait allusion à la zone 51 nous laissa tous penser qu’il voulait mettre un terme à leur existence. Mais aucun d’entre nous ne furent disposé à accepter cela. Et nous fîmes front contre son attitude. Il nous parla de vengeance et de différente façon de l’assouvir… et qu’il fallait lui faire confiance, qu’il n’était plus celui qu’il avait été. Il ajouta qu’on le connaissait bien mal et qu’il avait fait du chemin et que nous ne serions peut être pas déçu.
Nous l’espérions tous et le Jinshu réussit à clore le sujet en disant : « Allez dans la voie de la vengeance aveugle, c'est aller contre le tao, donc dans le mal.»
Après quelques mots assez … comment dire déplacé d‘Ao concernant les risques de prendre cher dans son postérieur si on restait ici à discuter. D’un pincement de fesse je lui signifiais que les voies des Dieux sont impénétrables tout comme les miennes. D’un sourire nous partîmes.
Nous partîmes dans un des quartiers les plus louches de LA. Là, nous y découvrons une file de gens, affamés, pauvres, démunis dont le seul espoir est cette soupe populaire que délivre Ashmi. Un gang surveille le quartier, nous sommes dans un quartier en guerre, une guerre des rues dans un monde qui semble désormais abandonnés des Dieux. Des maisons délabrées, des junkies, des prostituées encore des membres de gang voilà ce que nous rencontrons dès que nous tournons nos regards.
Ma compassion et ma colère gronde mais non pas contre les autres Dieux mais contre mon incapacité à avoir changé cela. Paola semble aussi affectée à sa manière et refuse ce qui pour elle est une cruelle injustice. Ao l’enjoint à rester calme. Zhou fait en sorte que le camion reste le plus sobre possible. Quand à moi je repends mon Apparence de Morgane, celle qui sauve les peuples.
Ashmi sert la soupe aux SDF sous un panneau rouillé où l’on peine à lire : centre d’aide sociale. Il nous faut l’aider, tous à notre manière nous en prenons conscience. Autour de lui brule une douce lumière, comme s’il était l’unique rayon de soleil de ce lieu. Et pourtant, il a changé comme nous l’avait dit le Maître de Zhou… il avait perdu beaucoup de ses capacités mais il faisait de son mieux pour aider. Il méritait vraiment qu’on lui rende son héritage. Il payait sa dette.
Nous lui offrîmes de l’aider et commença à distribuer avec lui à manger et du réconfort à ceux qui en avait besoin. Lorsque tout commença… le destin nous donna le signe que notre chemin allait prendre un tout autre tournant sous les traits d’une femme au regard dédaigneux, à la peau d’ébène et au franc parlé qui rappelle le froid de l’acier. Elle me dit de son ton afro-américain des ghettos : « Tiens une starlette qui veut acheter de sa bonne conscience en allant dans le ghetto !»
Le pire est qu’elle n’avait pas vraiment tord. Cela me poussa à proposer de faire mieux de ne pas en rester là à juste passer. Ces gens avaient besoin d’un vrai coup de main. Je décidais de lui répondre qu’elle n’avait peut être pas tord mais que de l’aide ne se refuse pas. Elle me ramena à la réalité en me disant que c’est tous les jours qu’elle avait besoin de cette aide pas seulement une fois l’an. Je lui promis alors de faire plus que simplement parler, et sans vraiment le lui dire je lui donnais ma promesse de Déesse devant la trame du Destin. Je l’engageais alors à travailler pour moi et pour représenter le quartier.
Mais la femme continuais de se rire de moi me lançant presque un défit. J’en oubliai la remise de sa relique à Ashmi et tout ce qui se passait autour de moi. Il fallait que j’aide cette femme et son quartier, ainsi parlait mon cœur et mon sang.
Elle insista : - on est oublié de tous, ici même Dieu à du mal à nous entendre
Moi : - Non, Dieu n’oublie pas… il est ici quelque part. Vous et nous sommes les forces divines en ce monde… il faut se battre ensembles et non les uns contre les autres.
Elle : - je travaille, j’ai même 3 boulots, cousine. Je paie mes impôts, j’élève bien mes garçons sans père et je leur montre la voie. Ici il nous faut : des policiers qui fassent leur métier, une école, du travail, une image positive, redonner une estime de soit à ses gens… Alors que faire ?
Moi :- Bien je vais déjà te montrer comment on redonne confiance aux gens et leur montrer la voie.

J’activais alors un de mes pouvoirs pour donner l’élan à la masse populaire et que tous adoptent mon attitude, retrousser ses manches pour faire de ce quartier un endroit vivable. Puis je me mis débout face à la foule pour leur dire « Ecouter moi ! Regarder ici les exemples de gens qui chaque jour aide leur prochain et ont envie que ce quartier bouge et s'améliore. Regarder ceux qui sont près à venir à votre rencontre ... un mouvement planétaire commence ... je l’ais menésur bien des frontières et bien des pays.»
C’est en me remémorant ces souvenirs que je crois bien avoir vu Paola sourire et Zhou partir avec Ashmi vers le Camion.
Mais je m’entends encore continuer ma diatribe : « L'argent n'est rien, seul compte les actes ! Aime tes frères et tes parents, tes enfants ... ta famille comme une louve... Protège-les ! Élève-les ! Vous êtes une meute mais pas de celle qui dévore leur congénère, de celle qui vivent en groupe et se soutiennent… »
Paola se figea un instant avant moi… nous sentions quelque chose arriver.
Je finissais ma phrase en commençant à balayer la scène à la recherche d’un indice sur ce qui était entrain de se tramer, un détail qui aurait pu me guider et savoir d’où viendrait le danger.
« Chassons le désespoir et mettons dans nos cœurs cette nouvelle humeur : Nous sommes nombreux, nous sommes la force de cet univers… » je marquais une pause pendant que les gens m’écoutais toujours à la recherche de ce qui clochait dans ce tableau. Avais-je heurté le destin en usant de mes pouvoirs ?
Et puis tout devint lucide, la ruelle, Paola qui court vers Ao, le gang devant qui ouvrait maintenant feu sur lui. Les balles fusaient un peu partout car la peur guidait les mains des ses jeunes loups en perte de repère. Ao les esquiva sans grand mal… les innocents, eux, eurent moins de chance.
Je hurlais en avançant vers eux, un ordre agressif, un de ses pouvoirs qui plie la volonté des gens : «Lachez vos Armes Tout de suite ! »… ce fut immédiat, les armes tombèrent. Paola sortit une sorte de Trident mais me laissa gérer la chose.
J’invectivais le gang sans leur laisser le temps de réfléchir : « Vous n'avez pas honte ! Devant vos familles ! Prendre le risque de blesser ceux que vous aimez … » J’avançais sur eux sans arme.
M’adressant au Chef : « Toi ! Tu veux te battre ? Viens ! Montre que tu n’es rien sans ta violence. »
Je fus coupée par Ao : « Non ce sont mes proies !»
Ces mots ne pouvaient dire qu’une chose, il voulait les tuer. Quand un félin coure après une proie ce n’est pas pour l’effrayer.
Je continuais néanmoins à travailler psychologiquement le Chef : « Alors es tu près à rendre les armes petit chef ? Et travailler pour ton quartier, pour qu'il soit meilleur ? »
Zhou demanda à tout le monde et en particulier à Ao de se calmer et de me laisser gérer. En lui affirmant que tout ceci n’était pas une affaire de proie.
Mais Ao parla du fait que c’était une histoire de territoire … le territoire des Hyènes.
Zhou et Hitomi se mirent alors à soigner les blessés, nous laissant gérer cela.
Ao demanda au chef de venir l’affronter au corps à corps lui qui est un Bounty. Puis il me demande de faire l’arbitre. Savait il seulement que le moindre de ses coups de poings pulvériserait ce pauvre mortel… je lui rétorquais que je ne serai pas l’arbitre d’une boucherie.
Je proposais une sortie honorable aux membres du groupe en leur proposant de se joindre aux gens et de protéger leur quartier, non pas en usant de violence mais en aidant les leurs.
Mais le chef titillé par Ao, laissait ses hormones de mâle prendre le dessus et acceptais déjà son défit lancé.
Ao : -Ben avances toi lopette vient me montrer ce que t'as dans les couilles !
Moi : - Ao tu sais très bien que tu vas en faire de la purée alors à quoi bon ?
Ao fit craquer ses articulations et sentant que la situation m’échappait je prie une barre de métal et la tordis sans difficulté devant le chef en disant à Ao assez fort pour que le chef m’entende : « Même moi qui suis moins forte que toi je pourrai le battre. »
Ao ne fit que répondre : - Lyall, laisse-moi gérer soit jute l'arbitre !
Paola se décida à intervenir elle aussi : - Ao a quoi bon faire ce cinéma? Montrer que tu es un homme? Pour l'instant tout ce dont a besoin c'est de bras pour aider ce quartier à vivre et non pas à survivre avec des racailles.
Moi : - Être l’arbitre d’un assassinat jamais.
Paola : - Ce que tu fais, c'est juste montrer que c'est la loi du plus fort qui prime alors que, comme la dit Lyall, on doit s'ENTRAIDER
Je crois que j’aime cette femme… elle a un cœur pur.
Ao : - Je veux leurs faire comprendre qu'ils ne sont pas dans la bonne voie, et leurs dialogues c’est le deal et la violence, ils parlent de territoires alors c’est mon rayon ! C’est tout !
Paola : - Et tu crois que tu vaux mieux qu'eux en agissant comme sa?
Ao : - Mais non, je ne vais pas les tuer ! Rha ! Vous me faites chier à mal me juger. Je me casse !
Moi : - C'est toi qui leur montre la voie de la violence, il n'ont connu que cela … regarde lui il a été battu par son père et il recommence avec ses enfants ...
Aonaba enfile son habits disparait dans l'ombre et se casse.
Le chef paru bête et je ne prie pas le temps de lui laisser reprendre ses esprit : - Bon maintenant les Hyènes venez me voir...
Moi : - Tu as le choix et je sais si tu me mentiras : tu aides ton quartier ou je t'envoie en Syrie, comprendre ce que c'est que la guerre. Alors t'en dis quoi ?
La femme par qui tout avait débuté décida de venir à son tour.
Zhou eut juste le temps de rajouter une phrase avant qu’elle ne commence elle aussi à crier sur les jeunes gens.
Zhou : - Oh putain, déconne pas, elle est SERIEUSE quand elle parle de la Syrie !
La Femme : - Arnold Steven Clément !! Tu devrais avoir honte de toi!!
Je fus tout ému de voir que le quartier se réveillait.
La femme, elle, était rouge de colère malgré sa peau mate.
Zhou me donna les armes de la bande et je les transmis à Paola en lui demandant de bien vouloir trouver un container pour bruler les armes mais de ne pas les bruler tout de suite.
La femme quand à elle continue à incendier le chef de bande : - je t'ai gardé quand tu étais petit, je t'ai changé ! Et là tu joues le caïd devant nous et en plus tu oses nous tirer dessus ! Ta mère doit se retourner dans sa tombe, dieu est son âme !
Je laissais alors la femme jouer son rôle et la regardais admirative. Je me plaçais juste proche d’elle pour faire en sorte de la protéger si quelque chose tournait mal. Le Dealer en prit pour son grade, baissant la tête comme un enfant pris en faute. Il semblait prendre conscience de ce qu’il avait fait.
Lorsqu’elle du enfin reprendre son souffle je lui dis ceci : - Alors tout ton quartier attend la naissance du vrai guerrier jeune homme, à toi de leur montrer l'exemple.
Le chef de bande : - je… Mais c'est la société aussi… Enfin, je ne sais pas moi...je ne sais pas quoi faire..
Moi : - Tu vas aider cette femme, elle te montrera la voie de l'honneur et le courage... tu enseigneras au plus petit qu'il y a autre chose à faire que tuer... Et pour commencer tu vas bruler tes armes.
Il s’avança vers le container trouvé par Paola, faisant signe à sa bande de venir avec lui. Et ensemble, ils brulèrent leurs armes. Je pris alors la main du chef pour la monter vers le ciel.
Et je dis : « Le nouveau guerrier est né, l'ancien est mort... jure devant ses gent que tu vas les aider ! »
Il le fit mais je lui demandais de le dire plus fort pour que la rue l’entende.
Paola me soutient en criant : - Vive le Nouveau guerrier ! Celui qui aidera son prochain au lieu de l’effrayer ! Vive le nouveau guerrier !

(la suite au prochain épisode...)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Dim 27 Nov - 23:26

Moi :- Plus fort ...la rue doit entendre et vous les gars aider le... je veux que la ville se réveille sous votre cri de joie ! Plus fort soyez fier de ce que vous devenez ! Criez !!
Au début les paroles sont timides, puis elles sont plus appuyées. Comme pour prendre une revanche sur la fatalité. Puis tout se transforme en crie, comme les tribus des premiers âges. Des hourras, des viva, un piquenique nocturne s’organise, les gens sortent, même ceux qui avaient peur à cause des gangs. Tout le monde sort. C’est la fête générale.
Je retrouvais la dame avec le but de lui offrir le Job que je lui avais promis. Elle était là encore rouge de la colère qu’elle avait exprimée mais sourire en disait long. Tous se réjouirent de l’évènement sauf Ao qui demeurait absent.
Je décrochais le téléphone pour appeler Bob pour son contrat de travail pour notre fondation. Zhou semblait avoir fait son travail de son côté, école, hôpital, rénovation du quartier étaient déjà en marche pour le quartier. Bob accepta l’enregistrement de ma demande malgré son réveil en pleine nuit. Puis j’eus envie de donner de la joie à ces gens alors j’ai demandé à Zhou d’organiser grâce au camion un concert dans la rue. Juste le temps de prendre mes airs de star et me concert peut commencer. Un attroupement autour de la scène et bientôt la police qui arrive. Ils cherchent dans un premier temps à arrêter le concert mais je les invites à monter sur scène et montrer aux gents qui sont dans la rue ceux qui désormais assureraient au quotidien leur sécurité.
Je criais à la foule à l’attention des policiers : - n'ayez pas honte ... vous avez votre place ici avec ses gents, venez partager la joie qu'ils ont de reconquérir leur quartiers ! Et vous autres amis du quartier dites leurs qu'ils peuvent avoir confiance en vous !
Les agents semblent ne pas être trop à l’aise mais font quelques signes de gentillesse de la main et les gens les encourage. Puis les agents redescendent de la scène et commencent simplement à faire le service d’ordre pour éviter les débordements. La fête dura toute la nuit et s’acheva au petit matin.

Puis ce fut le jour du seigneur. L’église attira de nombreux fidèles en ce jour. Je décidais d’aller voir le sermon du jour. C’était une église noir américaine, d’où sortait nombre de chant en gospel. Zhou me rejoint suivit de près par Paola. Le pasteur est déchainé et il parle de ce qui s’est passé le soir précédant, ajoutant quelques mots sur la nécessité de s’entraider. L’église est remplie, peut être plus qu’elle ne l’a jamais été. Des gens restent à la porte attendant de pouvoir y entrer mais écoutant les chants qui s’échappent par toutes les fenêtres de l’édifice. Nombre de jeunes sont présents.
Je demande au prêtre de me laisser parler s’il le souhaite et c’est ce qu’il fit.
Moi :- Peu importe le Dieu auquel nous croyons ce sont nos actes qui importent, Croyez en vos valeurs les plus hautes !!
Je suis accueilli par des alléluias et des amen. Puis des gens blancs arrivent dans l’église, les portes restant ouverte tous essayaient de venir y participer. Une vraie mixité ethnique et sociale… au loin les journalistes arrivaient précédé d’un homme blanc avec un chapeau de cowboy qui se fraye un passage jusqu’à l’hôtel. Il arrive jusqu’au pasteur et lui glisse un message à l’oreille. Ce dernier fait alors le silence dans la salle.
L’homme au chapeau se présente alors : - e suis entrepreneur en bâtiment, mon ami Ty Pennington m'as appelé, il a vu un reportage au journal TV de ce matin, et m'as dit qu'on aurait besoin de moi ici pour aider, mais je ne viens pas tout reconstruire, je viens proposer des contrats de travail aussi.
D’un élan de l’âme je crie :- Les maçons du cœur !!!
C’est alors qu’il arriva avec son mégaphone hurlant à tutette… un fou furieux mais au grand cœur. La foule s’écarte et nous permet de voir l’équipe au complet.
Et la je ne comprends plus je me mets à crier comme lui et on se prend par la main pour courir dans l’église en criant. Un rêve de collégienne peut être. Ty sautille et me prend par la main. Entre deux rebonds, il nous propose de rénover le quartier avec son ami Neil Rodgers. Paole baignée elle aussi dans cette série étant jeune se mit aussi dans la danse. Tout le monde sort alors de l’église.
On salue l’équipe et tout nous parait surréelle, comment nous des Dieux pouvons nous être autant touché par de tels évènements ? Je ne puis l’expliquer mais dans le fond j’en suis pleinement contente. Je suis une déesse mais je n’ai pas oublié ce que j’ai été et ce que je suis au fond.
Les caméras de télé sont toutes là et relayent les informations. Le chantier à venir semble pharaonique… Mais Ty hurle « Faites venir les volontaires ! »
Là encore une armée de casque de chantier déboule alors. « Que la rénovation commence » dit Ty.
Je parlais à Ty, des changements dans l’attitude des jeunes du quartier et il en fit son projet secret.
« Plus que 7 jours !! Auuuu BOULOTTTT !!! »
Et là j’ai eu envie des les aider. Zhou offrit une grande quantité de ses fonds pour construire école de vigils. Paola suivit le projet elle aussi.
J’ouvris mes yeux écarquillés en voyant que Ty était un être de légende. Je pense ne pas avoir été le seul à m’en rendre compte.
Puis tout s’enchaîna, Paola voulut construire une piscine, Ty me demanda d’organiser un concert pour aider à financer le projet. Bob ne put donc pas faire de grâce matinée… je ne pus m’empêcher de lui parler avec le mégaphone. Et le concert fut organisé. Lorsque soudain l’impensable arriva …
Ty… il … il prit … le micro du Camion de Zhou … poussé à fond…
Doucement il monte sur le camion, j’hésite à le stopper … et là il appelle : « Messieurs mesdames, nos valeureux GI ! »
Des tanks, des hélicoptères armés jusqu’aux dents. Et le déluge de feu… s’abattit sur le quartier.
Ty en chef d’orchestre lançant la « chevauchée des Valkyries » en fond sonore.
Tout ce qui est pourrit dans ce quartier est vite pulvérisé, ce combat contre la pauvreté n’a jamais été aussi grandiose. Les blindées de la police arrivent eux aussi achevant le spectacle…
Un quartier réduit en cendre en quelques minutes.
Puis ce fut le temps de la reconstruction, tout le monde mis la main à la patte. Nous aussi trop content de participer à cette grande œuvre.
6 jours et 21 heures de chantier et des Milliers de personnes présentent pour se relayer.
Les bus sont présents et même si Ao nous manque en cet instant nous vivons ce jour historique comme une grande victoire avec une vive émotion.
La foule crie : « BOUGE LE BUS !!»
Et voilà que le spectacle resplendit, j’en pleure de joie, un quartier refait à neuf, une foule en larme de joie également … la piscine, l’école de vigils, l’école élémentaire et le collège, un dispensaire, une maison sociale, un dojo et toutes ces maisons de refaites.
Madame Maxwell arrive avec un chèque géant. Une nouvelle fondation a été créé pour aider le quartier et à reçu 1 million de dollars provenant de différents don et du concert géant organisé pendant la reconstruction. Donc des tas de projets en perspective.
Un nouveau début…
Et dire que nous les Dieux n’y sommes quasiment pour rien… juste des volontés d’homme et de femmes avec juste ce qu’il faut de coup de pouce de notre part. Et je fus fier, ce jour là, de faire partie de l’humanité…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 7 Déc - 17:39

Partie 32
Après les événements des la dernière semaine, les concerts, la reconstruction du quartier, la venue de la police et des différents services de la ville, le quartier retrouve sa sérénité avec une petite appréhension et une once de mélancolie. La fête étant finie, il faudrait à ces gens prendre un nouveau cap dans leur vie et surtout le garder.
Moi et mes deux autres compagnons, admirons le chemin parcouru au milieu d’une rue, en se demandant où pouvait donc être notre amis Ao. Il boudait son téléphone depuis plusieurs jours mais notre tâche étant terminée il nous fallait le retrouver. Nous profitons de l’occasion pour donner nos numéros de téléphone respectif et Zhou offre à Paola de lui trafiquer son téléphone pour plus de sureté.
Zhou nous fit embarquer dans le camion, il semblait connaître l’endroit où résidait notre Ao. Il nous déposa devant un Dojo flambant neuf. Zhou profita de l’occasion pour mettre une marque de vigilance sur Paola, histoire de sentir si elle est en danger ou non. Elle fut étonnée et je ne me pue m’empêcher de lui dire que Zhou marquait toujours son bétail. J’éclatais de rire devant sa frimousse horrifiée et son air de dire mais je ne suis pas une bête.
Nous sommes alors rentrées dans le Dojo. Il y avait une femme qui donnait un cours à quelques élèves. Le dojo possédait une décoration assez moderne mais avait conservé quelques traits de tradition japonaise. C’était assez bien réussi. Ao avait prie les traits de la jeune femme qui donnait le court et se faisait connaître sous le nom de Aya Koaru. Il semblait donner des cours de ninjutsu. Nous l’avons laissé faire son cours en observant sa façon de faire.
Tout semblait bien se passer lorsqu’un jeune homme arriva dans le Dojo pour l’interpeler : « ah oui et qu'est ce qui me prouve que tu es qualifié pour être enseignant ?! » Sa phrase, au masculin prouva immédiatement qu’il savait qu’Ao était un homme. Donc il ne pouvait s’agir que d’un scion ou d’une engeance ou un de leurs envoyés. Ce jeune homme d’origine asiatique était habillé d’un pantalon et Marcel noirs. Ao imperturbable continua son court tout en répondant à l’homme qu’il était libre de ne pas s’inscrire s’il ne le trouvait pas digne. L’homme ne reconnut pas qu’il lui fallait partir, il décida non seulement de rester mais le mit au défit Ao de prouver qu’il était capable d’enseigner.
Tous trois nous sentîmes le vent tourné. Paola semblait impatiente de voir de l’action, Zhou inquiet pour les témoins de la scène et moi, inquiète du déroulement de la situation, j’observais le Scion chinois afin d’acquérir au plus vite les informations sur son panthéon, sa lignée et ses obédiences envers les Titans.
Le chinois qui ne s’était toujours pas présenté demanda à Ao s’il pouvait avoir un combat. Ao lui dit que c’était possible. Tout en expliquant à ses élèves l’importance de s’échauffer, il se prépara tout doucement au combat. Le chinois, impatient le titilla sans cesse sur le fait d’être toujours prêt, qu’il n’avait pas besoin de s’échauffer… en bref il essayait de déstabilisé Ao autant que sa position de professeur. Mais Ao se montra remarquablement zen. J’avoue j’avais sur le moment envie de lui dire qu’il méritait des excuses et qu’effectivement il avait changé mais je ne suis pas intervenu pour ne pas risquer de perturber plus encore son cours. Qui plus est il gérait impeccablement la situation.
Le scion inconnu en vint aux insinuations ridicules et aux insultes déguisés pour accélérer le mouvement mais rien y fit, Ao demeura lui-même sur de ses capacités mais n’ayant pas envie de laisse un inconnu perturber son cours. D’une certaine manière, il le forçait à prendre son rythme et l’amener sur son terrain et ainsi prendre l’avantage sur ce présomptueux.
Puis tout se précipita, le scion envoya un balai à Ao qui l’esquiva, puis se rapprocha à distance de combat. Zhou se proposa en arbitre et cela fut accepté. Ce dernier demanda à connaitre le nom du challenger de Ao et il lui répondit qu’il s’appelait Ankoku, les « ténèbres ».
Je précisais aux deux combattants qu’il ne fallait pas détruire le bâtiment. Je leur ai dit sous un ton de dérision mais suffisamment clairement pour que tout le monde comprenne que j’y tenais vraiment.
Puis après quelques secondes, le combat commença, d’abord lentement puis de plus en plus vite. Ao semblait assez souvent en infériorité mais gérait bien le combat. Je réussie enfin à percer quelques information sur son adversaire. Les files du destin indiquait qu’il était plus légendaire que la forme actuelle d’Ao. Ce qui expliquait son ascendance sur lui. Lors d’une prise contre Ao Ankoku lui dit à l’oreille : « tu n'es pas aussi nul que je le pense Aonaba... » Aucun humain n’aurait pu l’entendre à cette distance mais ce fut un jeu d’enfant que d’isoler les bruits de respiration, des cœurs battants et des voitures au loin pour comprend ce qui fut dit. Il était clair que non seulement c’était plus qu’un simple Scion mais qu’il connaissait Ao.
Après des échanges infructueux et un combat digne d’un filme d’art martiaux, Ao semble vaincu et son adversaire semble prêt à le mettre chaos en le frappant directement à la colonne. Zhou s’interpose et stop alors le combat.
Ao voulut interpeler son adversaire en lui faisant comprendre qu’il l’avait peut être reconnu. Mais ce dernier ne resta pas répondre à ses interrogation et lui jeta à la figure qu’il n’était pas digne d’enseigner. Ao lui proposa de prendre sa place mais le jeune asiatique enfourchait déjà sa moto. Il nous proposa de le rejoindre ce soir près du poste de sauveteur 36.
Ca sentait le danger voir le piège à plein nez mais mes compagnons ne pourraient s’empêcher d’y aller. Tout le monde remonta dans le camion hormis Ao qui voulut partir devant avec sa moto.
Il partit en trombe sans se soucier du danger que provoquait sa conduite et fut immédiatement suivit par Zhou. Deux testicules sur pattes avec comme seul cerveau leurs hormones ces deux là. Ils firent des cascades en ville et ameutèrent la moitié des policiers de la ville à leur poursuite. Ao se dissimula assez vite mais le camion de Zhou n’était pas aussi… passe partout. Je me remémorais la phrase de Ao … qu’on le jugeait trop vite… pour le coup oui … j’avais cru qu’il avait changé. Un jugement de ma part trop hâtif. Paola essaya durant la course de bloquer les flics avec un peu de givre mais cela causa surtout un immense accident. En bref plus on essayait de réparer leur bévue plus on risquait de s’enfoncer. Sur ce coup je décidais de ne plus rien faire et de changer mon apparence histoire d’éviter la mauvaise publicité. Puis il arriva ce qu’il devrait arriver. Soit Zhou défonçait le barrage de flic soit il s’arrêtait. Heureusement il opta pour la deuxième et plus sage solution.
Je vous passe le douloureux moment pour Zhou de l’arrestation … pour ma part j’étais caché à l’arrière du camion avec Paola Hitomi et Sullivan. C’est Ao qui se fit passer pour une personne du FBI qui sorti Zhou des griffes des policiers.
S’ensuivit une mise au point mémorable… chacun essayant de faire comprendre son point de vue. Ao et son éternel envie de faire tout comme cela lui chante, Zhou n’ayant pas conscience de ce qui se passait, moi qui leur en voulait d’être des gamins et Hitomi hystérique elle aussi au vu de tous les risques pris sans aucune raison, au mépris des dangers que l’on faisait courir aux autres. Sullivan fut gaver de se rendre compte que des Dieux n’étaient pas capables d’assurer… Ao faillit le tuer plus tard quand Sullivan voulu prendre de la drogue … et que les doses étaient en fait faites pour un Dieu.
Au final, je me réconciliais un peu avec lui mais décidait de partir faire un tour dans les airs avec Paola. Je me pose encore la question : Ao veut qu’on lui fasse confiance mais à chaque fois que je commence à lui faire confiance, il fait quelque chose de stupide… je consulterai les trames du destin pour voir s’il n’est pas à l’œuvre dans ce fait… En attendant je vole vers les étoiles … avec Paola. Parfois les femmes sont plus simple à comprendre…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 7 Déc - 21:46

Carnet intime :
Ce qui a de bien dans la divinité c’est qu’il n’est plus besoin de noter ce que l’on doit faire. Une partie du cerveau enregistre tout, une autre organise, une dernière prévoit.
Morgane est l’entité du passé, elle est l’artiste, la part de l’humanité.
Lyall est dans le présent et l’action, elle est le combat, l’amoureuse, le stratège.
Mais ils y a aussi des consciences moins connues qui recèlent des secrets, les gardent et préparent des actions pour le futur.

L’une d’entre elle se nomme Octavia. Ses ressources sont infinies. Elle élabore en secret de nouveaux concepts, des machines des reliques. Elle est sur le point de réaliser trois reliques cela de la Lune, du Feu et du Froid. Il ne lui manque plus que les ingrédients et cela fait d’ailleurs partie des ses priorités pour l’avenir. Elle travaille d’ailleurs sur d’autres choses mais cela est trop enfouit dans l’esprit de notre Déesse pour que nous puissions y accéder.

Il y a Morgane qui ne pense qu’à une chose aider l’humanité. Elle veut pour cela monter un culte et acheter une île qui serait un peu un endroit où ceux qui ont les mêmes principes qu’elle pourrait se retrouver et agir pour le bien de tous. Elle souhaite donc acheter un île et faire en sorte que sa fondation s’y installe. Un culte de sa personne n’est pas exclu mais pas une nécessité. Mais le culte de ce qu’elle représente comme valeur est fortement conseillé : entraide, se battre contre l’adversité et la pauvreté, protéger sa famille, ne pas attendre que tout vienne de l’extérieur mais se créer soit même ses propres opportunités etc…

Elle souhaite aussi s’occuper de la zone 51. Soit la protéger soit faire en sorte qu’elle ne puisse plus être manipulée. La pire des solutions est le démantèlement mais cela ne se fera qu’en cas d’extrême nécessité.

Lyall, elle se préoccupe de recherche les dangers potentiels et elle se souvient de la créature qu’ils n’ont pas pu arrêter. Une sorte de parasite qui entre dans le corps des gens. Ca il faudra le gérer.

Morgane se souvient aussi d’Iqbal et souhaite le retrouver et lui parler. Savoir si ce qui les liait autrefois est abimé ou s’il veut bien de nouveau être compté parmi ses amis.

Lyall possède un projet mais qu’elle a confié à une autre des ses entités. C’est Una… l’unique. Celle qui ne pensent qu’à un objectif mais qui le visualise sous tous les angles. Una est celle qui cherche à tout pris à savoir comment diviniser Sullivan et lui offrir non seulement l’éternité mais de pouvoir vivre à ses côtés. Elle échafaude beaucoup de chose, scan l’avenir et les mystères en sondant les étoiles, le destin pour trouver le moyen de lui offrir une autre vie. Elle ne se soucie pas de savoir si Sullivan est d’accord ou non, elle cherche juste le moyen. Lyall se chargera de lui proposer quand le moyen aura été trouvé.
(suite prochainement)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 21 Déc - 20:47

Partie 33
Ce soir là l’ensemble de camion était soit déconfit soit en train de ranger. Paola et moi-même leur avions faussé compagnie pour s’aérer un peu, virevoltant dans le vent.
A notre retour l’ambiance était calme … pour certains comateuse. Sullivan semblait complètement décalqué. Il baragouinait qu’il haïssait Ao pour l’avoir entrainé dans cette débauche. Je compris alors qu’il n’avait pas vraiment voulu se mettre dans cet état là. Je décidais alors de lui pardonné ses écarts. Ao quand a lui faisait des exercices comme si de rien n’était… il évacuait le trop plein de toxine…
Nous finîmes nos discussions sur le sujet d’Ankoku… Nous décidions d’aller le rencontrer et ce, bien que mes entrailles ne me dirent que cette aventure serait à double tranchant. La suite nous prouvera que le destin n’est jamais aussi clair pour chacun.
Je décidais tout de même de me joindre à Zhou dans sa lecture de l’avenir. Un double chemin s’ouvrait à nous avec autant de combat à droite comme à gauche. L’homme nous dissimulait des choses. L’homme était du style de Sergei, un vrai joueur d’échec. Une sorte de type qui a un plan derrière la tête mais qui semble indéchiffrable pour le moment ... il ne semblait pas être influencé par un groupe titan ou autre ... mais il était du style a jouer dans la cours des grands et tout à fait capable de nous utiliser pour cela.
Quelque soient nos choix ... nous rencontrerons notre destin... et des combats auront lieux.
Nous sommes donc allés au rendez-vous. Une sorte de cabane sur la plage face à un parking où nous nous sommes garés. Une bande de motard est vite arrivé. Ils ont entouré le camion l’empêchant de sortir. Après avoir échangé quelques vannes, le chef et moi-même, nous pûmes tous partir en direction d’un surplomb ou leur chef n’était autre qu’Ankoku. Il voulait d’entrée de jeux nous montrer qui menait la danse et nous faire marcher. Je sentis dès ce moment là que ce serait dur à supporter pour Ao. De mon côté j’avais montré au chef des bickers que je n’étais pas sa « chérie » et que dans ce jeu c’est moi qui menait la danse. Quoi qu’il en soit arrivé sur place Ankoku nous mis rapidement mal-à-l’aise. Son jeu de dire qu’il savait tout sur nous et bien plus encore qu’il pourrait nous révéler des choses … mais rien nous dire sur lui-même. Un vrai stratège … il se sentait tout puissant et je voulais lui laisser l’impression qu’il gardait la main mais Ao lui prit la mouche dès le premier Round en disant sa phrase fatidique : « Puisque c’est ainsi je me casse ». D’un côté, il n’avait pas tord mais il était trop tard, si on refusait maintenant on avait certainement un ennemis de plus. C’est avant qu’il aurait fallu refuser. Zhou semblait analyser lui aussi la situation et essayer de faire ressortir une stratégie. Mais ce fut Paola qui trouva un moyen de nous sortir de l’impasse. Elle trouva les mots justes pour faire revenir Ao sur sa décision. Ce dernier semblait abattu de devoir sacrifier sa propre conscience personnelle et ses principes. Je pouvais le comprendre mais en aucun cas montrer à Ankoku que je ressentais autant de compassion à son égard.
Puis Ankoku commença à nous livrer des informations. On sut que son nom était : Ankoku, Skotadi ce qui signifie ténèbres en grecque. Il livra le vrai nom de Paola : Maldini. Il nous apprit qu’aucun de nous n’avait de secret pour lui. Que ce soit Rachel, Sullivan ou même Hitomi. Il me paru être un individu bien seul … de ceux qui ont tout perdu.
Puis il se mit à jouer les psychologues de groupe en essayant de montrer à chacun que nous avions du mal à nous entendre. Et que nos plus proches « amis » pourraient en pâtir. Je ne sus pas si cela était une sorte de chantage ou plus exactement un mauvais présage… peut être un peu des deux avec un soupçon de jeu de sa part pour voir nos réactions et nous analyser un peu plus.
Quoi qu’il en soit il nous appris une chose que nous savions déjà le bureau 51 était une clé pour arriver jusqu’à Ramesh. Il nous donna un code pour accéder à une pièce contenant des archives dont certaines seraient très dangereuses … il voulait savoir si notre curiosité malsaine nous pousserait à voir ce qu’il ne faut pas regarder. Il nous fournit donc une Clé usb avec les codes à l’intérieur pour accéder au site protégé. Il nous mit en garde sur la possibilité de l’éclatement du groupe et des conséquences que cela pourrait avoir si on utilisait cette clé. Et qu’une secret serait livré au groupe et à lui seul car la clé réagirait à notre Ichor. Il nous dit encore que nos différents avaient quelques peu été amplifiés par notre rencontre avec Ramesh, le ténébreux…
Je trouvais étrange de voir ce surnom donné à Ramesh… car lui-même se nommait Ténèbres. Soit il est son fils soit c’est Ramesh que nous avions devant nous mais je choisis de ne rien dire car une erreur tactique nous aurait très certainement conduit à une mort certaine.
Pour nous montrer, en revenant une autre fois sur nos points faibles, à quel point notre groupe était au bord du précipice, il se mit lui-même au bord de la falaise. Il disait qu’il pouvait disparaitre, non pas mourir mais disparaître aux yeux de tous. Je tentais une psychologie de bas étage et il mordit à l’hameçon une nouvelle fois. Si il a l’occasion de nous dire quelques choses en me prouvant mes faiblesse il le fera c’est son point faible… me rabaisser il le fit cette fois encore. Il devenait prévisible. C’était bon pour moi.
Il voulut soit nous mettre de la pression soit nous avertir, en nous révèlant que Sullivan et Rachel étaient condamnés. Il précisa que Sullivan était un mort vivant… il rajouta : il est mort mais vous ne le savez pas encore. Bien évidemment il ne voulut pas me dire de quoi il était mort ni faire de même pour Rachel. Il nous révéla simplement que cela faisait parti du jeu. Comme Ao devait souffrir lui aussi. Il résuma en nous disant que pour poursuivre l’aventure il nous faudrait régler nos différents mais que tous ne seraient pas pour autant sauvés.
Nous avions pris les clés USB. Notre destin était scellé. L’inquiétude de Ao pour Rachel se fit vite sentir et nous décidions alors de partir pour la retrouver et la mettre à l’abris autant que cela puisse être possible. Ankoku partit sur sa moto, nous en direction du camion de Zhou.
Zhou le mit en mode automatique et s’enferma dans sa chambre.
Je prie alors l’initiative de parler à Ao. Dans le fond je l’aime bien ce frère… mais comme dans toute fratrie, il y a des tensions. Je lui expliquai que s’il avait la voie de la guerre moi j’avais la voix de la diplomatie. Et que parfois, je ne le laissai pas s’exprimer. Il prie la mouche en pensant que je le prenais simplement comme un guerrier. Mais il ne compris pas je pense que je ne lui mettais pas une étiquette sur ce qu’il est mais plus sur le rôle qu’il s’était donné et sur celle que je me donnais.
Il me fit le reproche que je parlais comme si je savais tout et que cela ne devait pas se faire. Qu’il trouvait que j’avais tendance à parler à mes amis comme à mes ennemis, tu parles comme si je savais tout. Il me fit la moral comme un grand frère à une petite sœur.
J’ai eu du mal à le comprendre, sait il que le destin me livre ses secrets ? Sait il que j’ai hérité d’une part du destin de mon père et de lire les trames de la vie et de la mort ? Oui il m’arrive de parler comme si je savais… a-t-il simplement conscience que parfois je sais … Quoi qu’il en soit, je sais que je ne sais pas tout, je sais aussi que je donne l’apparence de cela. Et pour ce qui est de la vérité oui je dis à mes amis ce qui est vrai sans détour et fausse parole, c’est ma façon de les respecter. Lui il prend cela comme si je cherchais à le rabaisser. Dans le fond certaines de mes paroles furent peut être blessantes, il faudra que je me corrige pour ne plus le froisser.
Il veut nous voir comme un Diamant, une unité, une phalange de spartiate et non comme des gens qui fonce aveuglément. J’aimerai vraiment que cela soit le cas. Cela le sera quand il ne partira plus seul de son côté … et quand les décisions seront prises en groupe et non par certains sans prendre en compte l’avis des autres. Dans le feu de l’action ce n’est pas toujours facile.
Il me pardonna mes écarts et moi les siens, nous nous prîmes dans les bras pour nous réconcilier. J’ai bon espoir. Je me remémore alors les parole de ce prof de philosophie qui nous disait : « On voit souvent dans autrui les défauts que nous possédons nous même. L’autre est un reflet. Si son attitude nous choque ou nous blesse alors c’est que nous même nous possédons ce défaut. »
Sur ce le moment n’était plus à la réflexion, Ao et moi avions envie de partager nos retrouvailles et notre réconciliation. C’est là que tout dérapa…
La musique, Zhou qui ne veut pas ouvrir sa porte. Nous, qui nous téléportons à l’intérieur. Hitomi qui arrive à l’improviste, Paola qui essaie de ne pas être pris dans cette de mouvement d’émotions fortes. Sullivan qui nous saute dessus et voilà… le plus gros des câlins ou la plus grosses parties de rigolade du siècle, des chatouilles des rires à en pleurer, de la joie … c’était si bon… il ne manquait que Rachel … mes pensées positives furent pour elle… mais le camion se hâtait déjà… bientôt elle aussi elle serait parmi nous.

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 4 Jan - 16:11

Résumé partie 34
Nous étions prêts à partir pour la zone 51 mais nous ne voulions pas y aller tête baissée. De plus Ao voulait retrouver Rachelle. En attendant nous avons donc décidé de se renseigner sur le bureau avant d’aller l’affronter. Zhou chercha à voir s’il avait une chance de se connecter directement grâce au réseau sur celui du bureau 51 mais le bureau semble totalement isolé de l’extérieur au niveau réseau donc pas moyen d’y aller virtuellement.
Sullivan quand à lui nous appris qu’il connaissait quelqu’un qui pourrait nous fournir les plans du Bureau 51. Les plans à jour voilà ce qui me fallait absolument pour pouvoir user de mon dernier pouvoir. Le contact se trouvait à Boston. Cela nous éloignait du bureau donc d’un risque de le rencontrer sur notre route … enfin du moins nous l’espérions.
Je demandais des précisions sur ce contact mais Sullivan ne m’appris juste que ce n’était qu’un type intègre bien qu’original. Il précisa que Archi était l’homme qui nous fallait. Cette dernière phrase balaya mes doutes ainsi que ceux du groupe. Je note pour plus tard se rappeler de ne plus essayer d’utiliser Sullivan comme contact … le garder comme amant… car si prédestiné il l’est … le destin dont il m’affuble est la poisse.
Zhou prit l’adresse et nous conduisit sur le site. Puis Sullivan eut un drôle de comportement. Il voulut parler à Zhou d’un problème Masculin… Je reste songeuse… depuis quand, ne me sent il plus capable d’entendre ses problème… puis ce fut comme une évidence… il avait faillit se marier dans la Zone 51.
Le contact avait peut être un rapport avec cela. Enfin bref… j’essayais de détendre l’atmosphère avec Paola en attendant leur retour en imaginant des scénarios Grotesques et risibles, histoire de ne pas m’inquiéter. Ao fournissant Sullivan en cachet bleu anti panne…
Sullivan revint l’air satisfait. Moi un peu jalouse… mais faisant semblant de dicter une recette à Paola … dernière vendit la mèche en révélant que nous venions juste de changer de sujet.
Je simulais un problème féminin histoire de rendre jaloux Sullivan mais en vain.
Sullivan était dans ses recherches sur internet. Zhou quand à lui préparerait notre attérissage.
Hitomi quand à elle se prit les pieds dans meuble et s’étala par terre. Je restais incrédule devant cet impossibilité statistique devant la divine adresse de Hitomi mais il semblait qu’elle était juste ailleurs. Cela déclencha l’hilarité de Sullivan… Au moins il était détendu, Lui. Je venais de faire une phrase contenant les mots « Avoir du retard », et Paola autant que moi-même nous sommes imaginer un tas de chose sur Hitomi… et avons rit de plus belle. Paola crut bon de rajouter une petite blague qui finit par achever tout le monde sur les effets d’un déodorant et la chute de corps célestes.
Puis nous fûmes arrivés. Le bâtiment semblait désert mais bien équipé en matériel de détection diverse et varié. Il était situé dans une Zone industriel et ne payait pas de mine au premier abord.
Je décidais de scanner les environs mais aucune traces de danger au premier abord. Zhou, lui faisait fonctionner les capteurs de son camion et ne trouva rien à dire de plus. Le bâtiment n’avait pas de garde mais était donc truffé de sécurité … je remarquais également quelques signes de magie assez puissante que je tentais de déchiffrer au fur et à mesure que nous avancions.
J’eu alors un doute. Etait il humain, cet Archi ? Sullivan me répondit que oui. Très vite je me rendis compte qu’aucune attaque contre cet homme ne pourrait aboutir et se retournerai contre nous. Quand à psychopompe il était hors de question de l’utiliser. Plus que prudent Archi me paraissait de plus en plus comme un homme paranoïaque… nous comprimes plus tard pourquoi.
Nous sommes entrée par la porte blindé de l’entrepôt pour rencontrer Archi, un homme de 65 ans environ avec d’énormes lunettes sur le nez et de lond cheveux blancs. Il était au centre d’une sorte de cage, d’un grillage qui devait participer à sa protection vu les glyphe qu’il y avait dessus.
Sur demande de Sullivan, Archi nous ouvrit, nous accueillant avec un gros chat de gouttière sur les genoux.
Après les présentations, nous nous mîmes à lui poser des questions tout en essayant de ne pas éveiller de trop sa paranoïa. Voilà ce que nous pûmes apprendre.
* Archibald Tent ex agent et cofondateur du bureau 51. Voilà ce qui explique sa prudence plus démesurée. Il fut un des premier membre du FBI a aider à l’édification du Bureau.
Je sentis en cet instant que le ciel se couvrait et qu’il fallait se préparer à quelque chose sans savoir vraiment quoi.
* Il parla de chose incohérente à propos de groupement militaro-industriel lié à coka cola … et de leur éventuelle prise de pouvoir mais je doute que cette information soit des plus justes.
Il écarta ma mise en garde concernant la venue de problème en me disant que son système de sécurité devrait le prévenir assez tôt.
* Il poursuivit avec des histoire de camion de Coca qui aurait essayé de le tuer. Même si je serai volontairement en clin à ne pas le croire, force est de constater que nous aussi nous fûmes attaquer par des engeances en forme de camion.
* Coca aurait fait éliminer Kennedi … je reste songeuse voir dubitative sur ce coup.
*Archi connaissait ma personne et savait que Sullivan me cherchait à une époque. Ce qui veut dire que le bureau connaissait beaucoup de chose sur notre relation. Voir que c’était cela le secret raconté à Zhou avant d’arriver. Sullivan sembla gêné par la situation et je lui vins en aide pour changer de sujet et nous recentrer sur notre mission : en savoir plus sur la zone 51 et si possible un plan.
*Il nous apprit alors que le bureau avait pris de l’envergure et qu’il n’était plus indépendant que quelqu’un ou quelque chose en avait pris le contrôle. Ce que nous savions déjà.
Il chercha une carte un bon moment avant de l’avoir trouver au milieu d’un classement qui ressemblait plus à celui d’un parano qu’à un ex membre du gouvernement.
* R comme Roswell. Logique lui dis je. Bref il nous expliqua que le Major Taggart faisait entrer quelques amies en douce par l’un des Silo de missile désaffecté. On devrait pouvoir encore entrer par ce passage là mais il doute du reste du plan car certaines choses ont du évoluer.
Je mémorisai le plan dans les moindres détails et Zhou semblait en faire autant. Paola jeta également un œil à celui-ci. Un mot écrit au rouge à lèvre sur le plan laissait à penser que Taggart n’était pas le seul à faire entrer ses petites amis … "Pour mon archi choux d'amour, signe Pearl. Bisous partout."
*Il nous mis en garde sur le fait que beaucoup de gens aimerait avoir cette carte Franc Maçons, Templier ...
* Puis il nous racconta la naissance du Bureau : « au début le bureau était une petite organisation, mais après Roswell et surtout avec la guerre froide on a eu des crédits. Mais il y a 20/25 ans, il y eu un changement les agents historiques ont été virés sans ménagement. Il y a eu une engeance de forte puissance que nous avons réussis à tuer avec d'autres moins puissantes, et nous avons eu pour la première fois l'occasion d'en étudier. Du coup on a lancé cette histoire d'extra terrestre pour noyer le poisson. Ce fut le début réel du bureau 51 car une partie du bureau s'est délocalisé de Washington pour la zone 51. Depuis nous avons réussis à acquérir quelques reliques et autres mais des rumeurs courent. >Un homme, bronzé aurait prit le bureau en main et aurait réussis à acquérir des reliques, mais aussi a en fabriquer! Depuis le bureau est devenu un truc top secret, et il auraient des chosent folles! Même le pantin président en ferait dans son froc! Et surtout méfiez vous des véhicules qui ne font pas de bruits, c'est une de leurs créations! Cela leur permet d'enlever ou de tuer des gens sans éveiller l'attention "
Zhou lui parla d’Ankoku… mais avant qu’il ne puisse répondre ma sensation de danger augmenta très rapidement. Zhou se tint sur ses gardes également de même que Paola. Nous invitâmes Archi à se joindre à nous mais il refusa nous faisant perdre de précieuses minutes. Paola insista mais en vint.
Zhou lui avoua qu’il était un Dieu … je revêtis mon armure… les camions de Coca arrivèrent à l’écran… enfin des blindés et des troupes avec une gestion parfaite quasi-divine. En quelques secondes le bâtiment est encerlé. C’est là que je me rendis compte que la cage n’était pas la seule à bloquer Psychopompe. J’avais semble t il mal interprété les signes.
Nous primes la carte généreusement offerte, nous vîmes que les trouve avaient des armes anti-reliques… enfin anti Dieu. Zhou décida d’emporter un maximum de document … avec la permission d’Archi, il emporta son disque dur.
Je fis un plan holographique tridimensionnel du bâtiment et des alentours avec la position des troupes et nous constatâmes que le camion était entouré avec Hitomi à l’intérieur.
Je proposais à Zhou d’expliquer à Hitomi comment s’enfuir…
Zhou nous affirme qu’il peut contrôler Sanshu à distance.
Le secteur fut quadrillé en moins d’une minute avec véhicules blindés, hélicoptère et tireur d’élite sur les toits.
Il s’en suivit un plan des plus fournis. Non pas qu’il soit vraiment fouillis mais tout le monde avait une idée mais avait du mal à écouter les idées des autres.
Je fis apparaître mon plan 3D de la zone pour tout le monde. Je préparai mes protections personnelles ainsi qu’une armée de Copies de moi-même. Des clones quasiment parfait. Chacun dirigés par une de mes consciences.
A la question de Zhou : « Paola que sais tu faire ? » elle répondit la baston… cela laissa peut de place à un affrontement autre que brutal.
Sullivan se prit à sourire en nous entendant dire que nous aurions à nous débrouiller comme des humains … car toutes les protections nous empêchait de nous en sortir dans la subtilité.
Sullivan sortie une de ses armes anti relique … d’on ne sait où… une indemnité de départ semble-t-il.
Paola finit par dire qu’elle savait utiliser les domaines de la terre et de l’eau. Je lui posais la question si elle pouvait creuser un tunnel dans le sol mais ma question resta sans réponse. Le stress de la situation ne me donna pas l’occasion de lui reposer d’autant qu’elle proposa d’électrifier les ennemis en mettant en contact l’eau et l’électricité. Elle nous précisa qu’il faudra faire attention à ne pas toucher nous même l’eau. Je pensais son idée intéressante et n’émettant aucune objection, je crue l’affaire entendue. Zhou quand à lui répondit que cela était noté. Archi indiqua à Paola les câbles non utilisé par ses systèmes sur lesquels elle pouvait faire ses cours circuit.
J’aperçue des sniper sur les Toits dans mon Plan tridimensionnel du champ de bataille et je prévins tout le monde. D’autant que Zhou venait juste de proposer de passer par ces derniers pour nous esquiver.
Poala me fit comprendre qu’il ne fallait mieux pas passer par les égouts car avec l’électricité l’eau des égouts seraient certainement aussi sous tension. De plus Archi nous prévint que les égouts sont de toutes les façons condamnés.
Zhou transforma certains élément du décor en explosifs … je lui proposais de miner les entrées mais je compris vite qu’une autre tactique concernant mes clones serait plus approprié.
On discuta de qui devait faire l’appât et je leur fit la réflexion que mes clones ne « risquerait rien » à mourir ce qui n’était pas le cas de Zhou. Paola se mit d’accord de faire griller les ennemi quand nous les aurions pris à revers.
C’est à ce moment que Zhou proposa à Sullivan de partir en éclaireur pour dégager le camion et donner un coup de main à Hitomi. Je n’ai pas entendu cette réplique noyé dans mes perceptions multiple du combat. Si je m’étais rendu compte de cela jamais je n’aurai accepté … Hélas le destin en voulu autrement. Puis les hélicoptères arrivèrent sans crier gare…
Donc les clones partaient tous de chaque côté faisant diversion. Nous partions par un autre côté pour forcer le passage en dégommant tout ce qui se présente. Pour les prendre à revers avec psychopompe. Zhou nous rendit plus résistant avec un de ses pouvoirs.
Mes clones avaient pour mission de se faire exploser avec le C4 si elles étaient presque mortes ou prisonnières, histoire de ne pas partir seule dans cette histoire.
Après un dernier salut à Archi … qui devait nous couvrir mais dont les protections n’étaient pas très efficaces au vue du peu d’influence qu’il eut sur la bataille.
Puis le déluge de feu commença. Des explosion nous indiquèrent que l’assaut était donné. Le laser de mes clones déchira l’atmosphère de tout côté. Mais un déluge de balle ( une quinzaine de pire sur chacune d’entre elles. Je fut des plus étonner d’entendre avant même que nous sortions des détonations de C4. Je ne compris pas comment elles purent mourir aussi vite. Mais il n’était pas question de se poser des questions nous devions sortir.
C’est une Zone de Guerre en plein boston. On court tous à travers l’entrepôt... Zhou active un bouclier mobile autour de lui. Sullivan est sur mon dos en mode Artilleur. Paola avait sorti son trident. Et là nous tombons sur des opposants…
Une pluie de tirs, s’abat sur notre bouclier mais celui-ci tint bon. Je ripostais de mon côté pour créer une ouverture. Quand à Paola est dégagea un passage sur les côtés à coup de trident. Sullivan mitrailla lui aussi sur ses opposants. Des roquettes nous stoppent dans notre percée provoquant l’explosion de notre bouclier mais j’en recrée un immédiatement. Sullivan en profite pour sauter de mon dos et fait le ménage avec Paola.
Zhou eut une idée de génie et joua les Orphée sur les humains en chantant une mélodie soporifique sur eux. Ce don lui permit d’endormir certains d’entre eux.J’en profite pour prendre leurs armes d’un geste preste et efficace. Paola frappa dans ses mains créant ainsi une immense Onde de choc qui balayant nos opposants. Zhou décida de foncer vers les lanceur de roquette cordonnant son opération pour renvoyer leur roquette aux expéditeurs.
La voie se libère enfin et on passe … mes clones furent abattu en très peu de temps et j’en pris conscience en observant mon champ de bataille. Les forces adverses convergeaient vers nous. La possibilité de les prendre à revers venait de nous échapper. La diversion fut bien trop courte à mon goût mais il nous fallait continuer. Je dirigeais tout le monde grâce à ma perception du champ de bataille. Dehors ce n’était que Chaos, Fumée, flamme … un vrai champ de bataille.
C’est là que je prends conscience de l’absence de Sullivan… je me maudis alors quand Zhou me dit que cela faisait parti du plan.
On se retrouve aux portes de l’entrepôt. La lumière du jour est là mais il y a des blindés légers et les hélicoptères et deux snipers rescaper par je ne sais quel miracle de mes clones. Profitant de mon élan le lance deux de mes épingles à cheveux avec une force équivalente à ma divine agilité, foudroyant ainsi les deux Snipers.
Nous sommes pris entre deux feus… à l’arrière ils se rapprochent et voilà ce barrage devant nous. Zhou essaye alors de pirater mentalement les blindés mais rien n’y fait.
Paola tenta une sortie en volant Trident à la main mais hélas elle se faire cueillir en plein vol par un tir de barrage à la mitrailleuse et retombe parmi nous. Grace aux aiguilles de Zhou tire sur les points sensibles des véhicules
Je récupère alors des explosifs de la part de Zhou et utilise les bords des bâtiments pour ricocher plusieurs fois avant d’atteindre mes cibles. Le tir de char se fait entendre mais nous esquivons sans trop de soucis. Je calcule alors les trajectoire des hélicoptères et mes angles de tirs … Zhou m’en a
J’aperçois Sullivan qui entre dans le camion mais ce dernier est rapidement encerclé. Deux hélicoptères tombent sous mes coups.
Puis, au moment de dire à Hitomi de se préparer à se mettre en route, elle me dit on bouge déjà. Cherchant à comprendre vers où elle se dirige je perçois avec effroi que le camion en train de s’envoler. Hitomi me dit alors « On est en l’air ». C’est alors que je perçois que le camion est en train de se faire enlever par nos énemis. Elle aurait pu franchement me dire de suite qu’elle était enlevée ! on mettra cela sur compte du stress mais du coup on perd encore du temps.
De notre côté les blindés tiraient et les troupes restantes se joignent au concert. Zhou capte les survivants en usant de son apparence de Dieu et captant toute l’attention de son publique de militaire. Archi nous donne enfin une info en nous disant que les troupes convergent vers nous. En réalité je le voyais mais cela me confirme leurs positions.
Nous étions assez énervés du fait de l’enlèvement et cela nous a redonné du punch.
Paola veut lancer son pouvoir d’eau mais le camion s’envole déjà tracté par un hélicoptère. Je veux foncer pour les rattraper et demande à chacun de me tenir la main.
Je programme ma vitesse éclaire et mon don de psychopompe pour sortir de la zone de combat et de foncer en dessous de l’hélicoptère puis sauter et voler vers lui pour sauver le camion. Je décide pour plus de prudence de contournée la zone de combat. Mais à environ 1000m/ seconde on devrait les rattraper avant qu’ils aient eu le temps de dire Ouf d’autant qu’ils tractent un camion.
Je demande aux autres de dégommer l’escorte du camion pendant que je les emmène à toute vitesse vers lui.
Zhou lance une fascination pour bloquer la foule. Et je décide d’en profiter pour passer avec le groupe sous le bras. Paola voudrait voler … au cœur du combat j’ai peur pour elle mais je ne lui dit rien dans le fond elle doit mieux connaitre que moi ses compétences. Mais j’essais de la dissuader. Zhou se met en colère et me dit d’arrêter de parler.
Paola lâche alors le câble électrique électrocutant une partie de l’armée encore debout.
Mon instinct me fait tourner à droite sans même que je m’en rencontre en pleine course cela nous sauve certainement la vie car un rayon immense nous tombe presque dessus à cet instant. Une immense explosion retenti alors anéantissant les bâtiments alentour et nous projetant avec une force incroyable. Sans notre vigueur épique nous aurions certainement été atomisé mais nous ne sommes que sonné.
Un léger bourdonnement dans nos oreilles nous émergeons assez rapidement mais le camion a disparu. Nos marque de vigilance ne nous permettent plus de percevoir ni Sullivan ni Hitomi … ni même le camion.
Aucun dommage physique mais une blessure à l’âme importante… se refermera t’elle si nos compagnons venaient à mourir.
En analysant la situation on a un gros problème :
* le camion c’est devenu un poids mort. Trop voyant trop facile à piéger dehors.
Et on a fait deux erreurs :
* Hitomi est resté dans le camion … je ne sais toujours pas pourquoi.
* On a laissé partir Sullivan vers le camion… en se divisant encore une fois.
Pour le reste on était devant des êtres qui ne pouvaient pas être humain … ou leurs armes sont des reliques d’une puissance telle que manipuler par Un Dieu elles donneraient l’avantage à n’importe qui. J’en ai une dizaine dans mon sac…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Ven 6 Jan - 23:17

Partie 35 :
Suite au fiasco de Boston, Zhou décida d’aller voir son maitre. On ne put le retenir, sous le choc il ne nous écoutait plus. Le paysage de désolation de la ville nous rappelle qu’il ne faut pas trainer.
Je repense au pourquoi de notre attaque. Soit le camion était pisté par un moyen électronique soit c’est le satellite. Dans tous les cas il nous faudra utiliser d’autre moyen pour nous propulser.
J’étais très en colère … d’une colère noir.
Puis ce fut comme une sorte de stress grandissant et si Rachelle elle aussi était en danger… Nous ne pouvions pas tous être ainsi être menacé par un de nos proche pris en otage. Je décidais d’appeler Ao le plus rapidement possible pour savoir si lui, au moins, avait réussi à mettre sa Rachel en sécurité.
Paola ayant trouvé une radio confirma que les soldat étaient bien du bureau 51. On décida de quitter la zone avant que les renforts n’arrivent.
Pendant que le téléphone d’Ao sonnait j’expliquais à Paola qu’on devait sortir de la ville au plus vitre et que l’on verrai en suite où aller. Me laissant le temps de prendre contact avec Ap et de voir où on pouvait le rencontrer.
Nous avons alors voyagé en mode discret Paola sur mon dos en direction du rendez vous avec Ao. Il devait s’inquiété car je n’ai pas eu beaucoup de temps pour lui dire ce qui se passait. On devait se retrouver près de l’Axis Mundi
Je demandais à Grimhild de me donner la meilleure trajectoire pour perdre tout poursuivant éventuel.
Paola s’inquiéta du fait que nous soyons en couple et du fait que cela offrait de superbe point faible à nos ennemis. Je décidais de ne pas relever ce point plus en détail car j’étais déjà passablement énervée et soucieuse de la disparition de Sullivan.
On attendait l’arrivée de Ao a pied de l’axis … Paola ne semblait pas être du genre à aimer attendre et sa nervosité augmentait la mienne.
Cherchant à changer de sujet je lui expliquais qu’il me fallait me recharger en énergie divine car j’étais un peu fatiguée.
Ao arriva, nous délivrant de cette attente effroyable. Sur sa moto avec Rachel … je lâchais un soupir de soulagement.
On se dit bonjour et j’ai exprimé mon soulagement à revoir Rachel saine et sauve. J’expliquais alors dans les grandes lignes ce qui c’était passé avec Sullivan et Hitomi.
Puis Ao nous raconta qu’une campagne de désinformation étaient lancer contre nous. La diffamation était en marche contre nous. Moi comparée à une sainte mais accusé également n’être une trafiquant d’arme… Zhou jouant à Fast and Furious… quand à Ao il est comparé à un mafieux.
Puis au milieu de notre discussion le tonnerre éclata annonçant l’arrivé de Sergei tout aussi en colère que semblait l’être le ciel.
Ao s’en prit une magistral quand à nous tous nous en sommes quitte pour un savon magistral. Je tentais de faire valoir que tout n’était pas noir malgré mes propres sentiments et ce qui me touchait personnellement mais rien en fit.
Ao lui fit amande honorable. Je crois sincèrement au bon fond d’Ao. Parfois impulsif il sait ceci dit accepter les reproches et en tirer les leçons. C’est une grande qualité. J’éssayai pour ma part d’expliquer les difficultés que nous avions rencontré et de montrer que le groupe avait non pas simplement un problème de manque de chef. Le groupe refusait d’avoir un chef… Mais je n’arrivais pas à dire que nous avions fait du chemin depuis la rencontre avec Ankoku.
Sergei nous reprocha de ne pas avoir été près pour une mission de reconnaissance mais nous ne faisions pas de reconnaissance nous rencontrions un simple contact pour justement se renseigner.
Il incrimina le Rodéo de Zhou et Ao puis incrimina notre stratégie en nous traitant de bleue… J’avoue que le bleu je le reçu à l’âme. « Minable… » ce mot raison encore dans ma tête.
Alors je laissais éclater ma propre colère, mes blessures, les innocents morts, notre défaite, nos rixes internes, et surtout l’enlèvement de l’amour de ma vie ainsi que de ma sœur. On était là à parler alors que l’on perdait un temps précieux … voir que l’on risquait de perdre nos proches, de les voir être torturés ou pire encore…
J’essayais d’expliquer qu’on s’était déjà expliquer entre nous pour le Rodéo et que pour l’indicateur on ne pouvait prévoir le danger.
Sergei semblait ne pas être prêt à m’écouter mais il le fit. Je ne suis pas très fier de mon emportement mais je m’emportais lui disant qu’on avait autre chose à faire que de se faire taper dessus. Toute mes rancœurs, l’échec de notre défaite face à ces hommes du 51 et surtout oui surtout l’absence … l’enlèvement de Sullivan…
Je devenais sourde au message de Sergei et à la raison. Il voulait des réponses savoir si nous avions compris le sens de nos échecs. Je lui parlais en retour de ce que nous avions tout de même obtenu… Je ne voulais pas avoir échoué, je ne tolérais pas que l’on sous-entende que je sois responsable de la disparition de Sullivan.
Il nous appris que les armes que j’avais prise il en avait déjà… et je ruminais de n’avoir rien à donner en échange. Tout ça pour n’avoir rien obtenu de concluant. Un vrai gâchis. Il savait ce que cela faisait de perdre l’être aimé mais ne voyait pas mon désarroi. Il se comportait en chef armé : seul comptait l’unité du groupe.
Il me renvoya les pieds sur terre et le fit pour chacun de nous … Paola, elle-même, reçu son lot même si ce n’est que pour lui faire remarquer son manque d’action.
Puis Ao dont décidément la sagesse croit de jour en jour, il me détourna de ma fureur en parlant des plans que nous avions trouvés. Enfin, je retrouvais une lueur d’espoir … tout cela n’avait pas été vain. Les plans … nous avions les plans.
Sergei s’inquiéta de ce que l’on allait en faire … mais je revenais sur les armes et il nous expliqua qu’elle n’avait de force qu’en masse et que ce sont de véritable relique.
Certaines de ses armes immobilisent d’autres percent les armures comme une feuille de papier.
Certaines de ses armes touchent plus facilement repérant les scions ou Dieux qui useraient de leurs pouvoirs. Andros soupçonne les Titans eux-mêmes d’être derrière tout cela.
Il nous affirma que ces armes entre nos mains seraient sans effet. Et que d’autres humains que ceux de l’armée du bureau ne pourraient pas les utiliser non plus. Sergei aurait aimé voir Sullivan pour cela.
Ao intervint pour nous affirmer que ce qui nous manque c’est notre unité. Mais qu’ils ne pensent pas qu’ils feront du mal à Sullivan et Hitomi car cela représenterait le risque de déclarer la guerre aux panthéons et qu’ils sont plus subtiles que cela. Il affirma à juste titre qu’il nous fallait assumer notre rôle de Dieux en commençant par affermir nos positions divines.
Sergei sembla douter du fait que Ramesh ai peur de la guerre car il s’y trouve déjà. Mais qu’il était vrai que leur mort ne servirait pas à grand-chose.
Il est clair maintenant qu’il nous faudra monter un culte et balayer les diffamations qui nous discréditent. Je réfléchissais à cette problématique lorsqu’Ao demanda à Paola de donner son sentiment sur la situation.
Sortant d’un songe elle commença à critiquer nos querelles et la nécessité pour elle d’aller nous réconcilier. Elle nous dit alors qu’on ne l’écoutait pas … et enfin elle me poignarda plus fort encore que nul autre jetant à nos pieds qu’on ne devrait pas se permettre d’être en couple, que c’était un pur délire… Elle continua en disant qu’un Dieu se devait d’être libre sans ce talon d’Achille que sont nos moitiés.
Rachel sembla réagir assez bien et confirma qu’elle était un moyen de pression pour Ao. Ce dernier se contenta de lever les yeux au Ciel.
Elle nous mit devant un choix : et si nous devions choisir entre nos moitiés et sauver le monde. Les Laisserions-nous mourir ?
Ce à quoi je répondais oui en me remémorant ce que Sullivan voulait : être un humain et se battre en tant qu’homme et qu’il n’avait pas peur de la mort. Il désirait surtout qu’on lui laisse prouver sa valeur… c’était une de ces façons de supporter de ne pas être un Dieu lui-même je pense.
Je précisais que j’avais pris une assurance vie… sans préciser que je pensais que c’était un objet qui pouvait le ramener du royaume des morts.
Paola eut une parole plus blessante encore. S’en rendait elle compte ? Elle me dit que je ne l’aimai pas car sinon j’aurai choisi de sauver mon chéri.
Comment osait elle juger de mes sentiments? La blessure fut atroce. En plein émoi me frapper ainsi. Je retenais péniblement ma colère.
Ao essaya de faire comprendre à Paola que l’on ne choisit pas d’aimer et la questionna sur ces propres expériences dans ce domaine.
Elle frappa à nouveau en me disant que l’argent ne remplacerait pas son cœur. Je compris malgré ma fureur qu’elle n’avait pas saisi le terme d’Assurance comme moi je l’entendais et essaya de lui expliquer sans laisser la colère prendre le dessus.
Je lui affirmai alors que l’assurance était un artefact qui pouvait le ramener à la vie. Mais mes paroles rencontrèrent les siennes : « L’amour est pour les faibles ! Je ne veux subir aucune pression, j’ai horreur qu’on me mette la pression, je ne me débrouille que par moi-même et n’ai confiance qu’en moi mais à 200% »
Je n’eus pas le temps de réponde qu’elle répondit à ma remarque en me disant : « Et ça sert à quoi ? A donner l'illusion de la vie éternelle ? Un amour ne peut pas durer éternellement, il s'épuise au fils des épreuves.»
Je me tournais alors vers Sergei afin de ne pas exploser, serrant les dents et lâchant : « Voilà le soucis… Que voulez vous faire avec une équipe pareil le? »
Et oui pourquoi nous l’avait il amené si elle ne voulait se lier ou se fier à personne ? Notre groupe était une pure contrainte pour elle… et une souffrance supplémentaire en cet instant pour moi.
Ao se tapait la tête ne sachant que faire … Sergei explosa le sol de colère. Paola continua sur sa lancer avant de voir le sol se fissurer en disant que nous n’avions pas confiance entre nous malgré les années alors comment pourrait elle nous faire confiance. Elle continua à dire que par deux fois elle recolla les morceaux.
Sergei stoppa alors Paola et se résigna en disant qu’il fallait dissoudre le groupe. Pire que nous étions tombé dans piège du pouvoir en nous comportant comme les autres Dieux. Que nous ne sommes qu’arrogances tous autant que nous sommes. Et que nous ne sommes plus ceux qu’il avait connu.
Ao fut le premier à sortir du choc… moi j’étais perdue entre divine colère et affliction, je bénie le destin de ne pas m’avoir fait naitre grec … sans quoi quelqu’un serait mort de ma colère … peut être moi d’ailleurs… qui peut savoir…
Ao fit son mea-culpa et dit à Sergei qu’il avait raison.
Personnellement j’en avais assez des attaques envers nous et pire je prenais chaque mot comme une attaque personnelle alors je demandais de connaitre des fait que chacun s’exprime et me disent ce qu’il me reproche.
Paola affirma qu’elle avait dit ce qu’elle avait à dire. Mais que si le groupe restait formé elle repartirait sur des bases saines.
Ao affirma qu’il avait médité ses actes et qu’il serait plus responsable et que son père Sergei lui avait permis de retrouver ses pleines idées.
Je posais le souci du chef… sans chef un groupe ne fonctionne pas. J’avais essayé mais dans le fond personne n’avait respecté mon autorité … voir cela avait été pris pour de l’orgueil.
Sergei le demanda avec un ton de reproche si moi-même j’avais su écouter. Cette attaque de plus finissait de briser mon âme, pourtant la dernière à faire rempart ma colère. J’étais vraiment une incomprise. Faire ressortir le meilleur de chacun… oui j’avais essayé mais en vain … mais plus j’essayai de les guider plus je m’enfonçais dans mon rôle d’empêcheuse de tourner en rond. Ai-je écouté ? Il me semblait que oui … et pourtant …
Paola ne s’est pas senti écouté … elle a fait pourtant ce qu’elle avait décidé … aurions nous lui donner des conseils lui dire ok vas y ? J’avais considérer pour ma part que chacun avait à prendre ses responsabilité et que si on ne disait pas non cela voulait dire oui. Mais elle précisa qu’on avait pas répondu à des questions sur la zone 51… une zone dont on ne sait rien … ne pas répondre est ce pour masquer notre manque d’information ? En tout cas je ne pense pas que c’était pour lui manquer de respect. On sait les actes que nous faisons mais pas comment les autres les perçoivent…
Il est vrai que chacun aurait pu agir différemment mais dans le fond que savions nous. Quelque chose allait arriver… puis on a cru que c’était des humains mais ils se sont mis à tirer arborant des armes plus que stupéfiantes dont nous n’avions pas idée. Certes Paola aurait pu s’imposer mais qu’est ce que cela aurait changé. Aucun de nous ne savait vraiment quoi faire. Nous ne connaissions pas nos ennemis et le destin ne nous avait livré que peu d’information.
Puis Ao nous invita calmement à commencer à regarder vers l’avenir plutôt que de se lamenter sur le passé.
Malheureusement perdu dans mes pensées j’ai laissé échapper à l’encontre de Sergei que lui aussi avait des responsabilités. Qu’un chef doit désigner la hiérarchie et définir les rangs de chacun. Sergei sembla ne pas apprécier la remarque. Paola refusa en bloc le fait qu’il y ait un chef en argumentant que le plus compétent prendrait la décision en chaque chose. Ce à quoi je n’osai répondre que le plus dur sera de définir qui est le plus compétent en la matière.
Le plus de savoir… c’est justement ce qui me fit passer pour une arrogante. Je sais donc je décide… au final cela n’avait pas fonctionné.
J’avais un temps décidé de les laisser faire à leur méthode… Et de voir si cela serait mieux géré.
Paola me rappela que je ne pouvais pas tout savoir sur tout… mais l’avais déjà affirmé. Non. Parfois je considérais certains actes comme puéril mais jamais je n’ai dit que je savais tout.
Ao nous rappela à la raison a dire que nous disputions pour rien … et il avait raison. Mais ne pas vider le pue d’une blessure l’empêche de guérir. Ceci dit à trop rouvrir une plaie, on peu pas guérir non plus.
Ao semblait se désespérer de notre comportement. Paola lui affirma que nous étions en train justement de faire en sorte de vider notre sac pour qu’il n’y ait plus de conflit par la suite.
Ao prit le plan et le consulta. Paola décida de le rejoindre dans cette tâche. Quand à moi 2 de mes consciences travaillaient de concert dessus depuis le début de la discussion. 2 autres travaillaient à l’étude des armes. Et enfin une discutait … quand à la dernière elle se demandait comment pirater le satellite …
Nous commençâmes à mettre nos informations en commun.
Sergei nous autorisa à faire en sorte d’aller sauver nos amis.
Paola rajouta qu’elle allait apprendre à faire confiance même si ce n’est pas sa spécialité, elle ferait ce qu’il faut.
Ao alla saluer son père. Je commençais déjà à établir les fait que nous connaissions histoire que tous soient capables d’en savoir plus.
Paola proposait de réaliser quelque chose de technologique pour les localiser… à moins que ce ne soit par un autre moyen.
Il nous faudra être bien équipé pour attaquer remarqua alors Ao. Et il nous faudra recharger nos batterie dis-je en regardant Sergei. Nous avons alors énoncé quelques lieux sacrés nous permettant de sentir de nouveau l’énergie divine bruler en nous.
Paola nous appris qu’elle avait un serviteur d’Héphaïstos et qu’elle pourrait peut être nous guider en réalisant un système de pistage du camion ou de nos amis.
Ao nous proposa de mettre en commun nos compétences mon psychopompe et ses moyens techniques.
Je finis par proposer le site de Stadio comme première halte … nous tombons alors d’accord. J’évoque aussi Stonehenge et les différents musée contenant des objets plus que sacrés et connus : Musée de New York, Musée de Londres et bien sur le Louvre.
Paola demanda des objets ou de l’ADN appartenant à nos compagnons … j’avais la brosse à dent de Sullivan … il ne manquait plus que de trouver quelque chose pour Hitomi.
Elle nous demanda également quelque chose ayant appartenu au camion… à part les clés de Zhou je ne voyais pas ce que l’on aurait pu avoir du camion.
Tout commençait à rentrer dans l’ordre … le fait de recommencer à planifier la sauvegarde de Sullivan apaisait ma colère. Le groupe se reformait … enfin une accalmie … qui ne devait être que de courte durée…

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Sam 7 Jan - 0:23

Partie 36 : descente aux enfers ou rédemption ?
Nous finissions de nous réconcilier et de préparer notre attaque de la Zone 51 avec Paola et Ao. La douleur de l’absence de Sullivan me mordait le cœur mais j’essayai de ne rien laisser paraitre.
Je proposai aussi d’aller dans les terres Sacrées Indiennes car non seulement elles étaient proches mais je me sentais attirées par elles.
Zhou arriva alors … froid comme l’acier, le visage fermé.
Je finissais de m’interroger avec les autres sur le fait de passer par Stadio lorsqu’il intervint : « Se recharger en pouvoir, je suis d'accord. Mais après, qu'allons-nous faire?
Ao se mit immédiatement à s’excuser au près de Zhou pour son absence mais ce dernier l’ignora.
J’avais une humeur sombre et le cœur séré et répondit sans réfléchir qu’on pourrait rasé la zone 51.
Mais mon réveil fut brutal lorsque je prie de plein fouet la remarque de Zhou : « pour ça nous faudrait-il une stratégie cohérente... Cette fois-ci. »
Ao essaya certainement de changer de sujet en abordant les difficultés pour atteindre Stadio, revenant de ce fait sur le sujet initial. Et envoya une petite tape derrière la tête de Zhou pour lui demander de ne pas aller dans cette direction. C’est maintenant que je revois en détail la situation que je réalise à quel point Ao fut prévenant. J’étais dans ma colère tout comme Zhou aveuglé par les signes de notre frère pour clore le temps des reproches.
Zhou ne vit pas les signes d’apaisement et ne compris pas que celui qui fut mon compagnon un temps avait encore le pouvoir de réveiller mon dragon … il le fit en me blessant encore une fois en disant "Justement. Pour des décisions claires, il faut quelque chose qui nous manque depuis le départ. Un leader."
Ao se tut… Zhou rajouta : « Sans vouloir t'offenser, Ao, tu es trop inconstant, à mon goût pour ça. Tu restes un ami sincère, mais pas un leader. »
Ao lui répondit qu’il n’avait pas cette prétention. Quand à moi, une bouffé d’injustice, de colère et de rancœur m’envahit mais serrant les dents je répondis tout de même en essayant de me mesurer : « Et voilà ce que nous reproche Sergei ... »
Se tournant vers Paola il dit au même instant, laissant nos paroles s’entrechoquer : «Paola. Tu es encore nouvelle dans notre groupe. Nous n'avons pas su utiliser tes capacités à pleine puissance lors de la bataille. J'en suis désolé. »
Il me dit alors que malgré mes compétences de stratégique et militaire je ne savais pas coordonner les troupes.
J’essayais de rester courtois repensant à toutes les fois où chacun avait pris des initiatives sans m’en parler.
J’essayais de rester courtois et commençais à lui répondre avec le plus de calme possible mais il me coupa avec un ton impérieux me m’intimant de me taire et de l’écouter lui.
Ao me demanda de me taire. Mais ce que j’avais sur le cœur grondait comme les flammes d’un dragon. L’acidité de son ton me fit sortir de mes gonds. J’avais entendu Hitomi me dire qu’elle bougeait sans qu’on le lui ait demandé et je lui fis la remarque. Voulant montrer que je n’étais pas seule responsable dans cette affaire. Et que j’avais changé notre stratégie du départ pour aller la sauver.
Mais Zhou dans le même temps continuait lui aussi à parler : « En l'espace de quelques minutes, j'ai perdu ma future femme, mon camion, et un ami. »…
Mon cerveau analysait sa phrase peut être malheureuse mais le camion passait avant Sullivan…
Je lui envoyais alors : « Et moi tu crois que j’ai perdu quoi ? »
Paola essaya de nous calmer. Zhou sembla apprécier la démarche de Paola et répondit favorablement… quand à moi … Seul un grec avec de hautes vertus en vengeance aurait pu me comprendre. J’avais subit en peu de temps trop de reproches pour que mon âme, affaiblit par ma tristesse et ma colère, ne puisse en supporter plus.
Les images tournèrent dans mon esprit … je perdis le peu de contrôle sur mon âme et perdit l’esprit … oubliant les paysages, le lieu, les gens, j’ai certainement bougé … me suis-je téléporté ? Aujourd’hui encore je n’ai pas de réponse.
Je me souviens que de l’après moi marchant dans le désert Mojave un bon moment errante. J’étais ébranlée par tout ce qui s'était passé. Un moment, alors je fut stoppé net dans mes réflexion et m’arrêta du même coup. Il y avait un trou dans le sol, avec au fond, une grotte souterraine. Il y avait une corde tendu pour descendre sans risque. Pour une raison inexplicable sur le moment, je descendis. Lorsque j’atteignis enfin le sol, l'air était frais, ce qui contrastait avec la fournaise du désert. Il y avait un bruit agréable d'une rivière souterraine qui coulait non loin. J’admirai alors les parois, et vit que des navajos avaient peint des dessins et autres signes mystiques à l’aube des temps.
Mon ichor réagit alors en voyant ces dessins spéciaux que seuls des yeux légendaires pouvait observer. Ils décrivaient une sorte de "mode d'emploi", montrant chaque étape à réaliser. Je suivis sans réfléchir les instructions, déplia un tapis qui se trouvait là, me mis comme en méditation. D'un coup une sorte de vision emplit alors mon esprit.

Il y avait un aigle majestueux mais chétif. Il se renforça et devint un rapace magnifique et puissant. Malgré des courants parfois difficiles à dompter, l'oiseau de proie tint bon, il approchait le summum de ce que pouvait être un aigle splendide. Puis durant son vol un brouillard inquiétant obscurcissait le ciel, le rapace volait tant bien que mal, et suivait une direction sans trop savoir où il allait. D'un coup l'oiseau vit un pic rocheux qui culminait sur tout. Là était présent des rapaces de toutes sortent et couleurs, leur point commun était la majesté et la puissance qu'ils dégageaient. Mais le jeune aigle voyait qu'ils étaient comme coupé de tout le reste, dominant les terres. L'aigle était dubitatif mais son regard tomba sur un village traditionnel navajo, et vit des gens simples, mais qui inspira le rapace.

j’émergeai avec un sentiment paradoxal, car j’avais eu l'impression d'avoir voyagé des siècles, en quelques secondes. Mais en réalité une heure s’était écoulée, mais la vision emplissait mon esprit tout entier. Grâce à ma connaissance des mystères, je compris que cette vision faisait référence à ce qui passait pour le groupe. La situation était normale, mais le chemin prit risquait de nous entrainer vers ce que les dieux anciens ont fait. Il fallait que je me rappelle mon engagement durant mon statut de demi-dieu. Que je m’'étais battu pour des raisons, et me rapprocher de ce qui faisait l'unité du groupe, nous renforcerait.
Après avoir compris cela, je me sentis plus apaisée. L'atmosphère de ce lieu sacré l'avait emplit de forces et de puissance. J’étais comme rechargé de toute mon énergie. Ma perception était comme amplifiée, je sentis que le groupe était aussi venu ici, je sentais, entendais et semblais connectée aux terres ancestrales navajos. Je percevais le monde comme aux premiers temps où l'humanité était rassemblée en tribus. Ma perception crut de plus en plus jusqu'à atteindre les frontières de " la civilisation" que représentait Végas et les villes.
Je sus qu’emplis de cette puissance issue de la légende entretenu par les êtres légendaires, mais surtout par les navajos depuis des millénaires, me permettrais de sauver Sullivan et de faire tout ce qu'il me semblait juste. J’entrouvris alors mes yeux pour lire dans les signes le nom de ce lieu : "le cœur des esprits de l'univers".
Un nouveau chemin s’ouvrait devant mes Yeux : la rédemption …

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 18 Jan - 16:56

Partie 37:
Suite à notre dispute nous nous étions séparés un peu histoire de recharger nos batteries. Mais le destin faisant bien les choses je me retrouvais assez proche de mes compagnons dans une des nombreuses réserves indiennes du Pays. Je tairai le nom de ce lieu sacré et sa position pour éviter que des personnes mal appropriées ne viennent troubler la quiétude de ces lieux.
J'émergeais des profondeurs de la terre et de ses dessins chamaniques pour retrouver mes amis à côté du Chaman qui protégeait les lieux. Ce dernier fort aimable avait également parlé à mes compagnons et tous semblaient autant que moi reposés et calmés.

Nous remerciâmes le chaman pour son accueil avant de nous lancer dans l'élaboration d'une stratégie pour attaquer la Zone 51.
J'usais de mes runes pour m'ouvrir les voies de la divination et repérait le chiffre 05 écrit en bleu et un entrepôt. Je perçue également la voix d'Hitomi. À travers une sorte de transe chamanique sur un son mélodieux qui nous rappelait les refrains que nous chantions toutes les deux. J'appris également qu'une aide opportune nous viendrait sans que je ne puisse avoir plus de précision.

J'ouvris un plan en 3 Dimensions et nous regardâmes si cette zone existait... Ce fut le cas mais elle demeurait encore trop grande pour sauter de joie mais nous avions un bon indice.
Sur mon plan de grand zone d'ombre subsistait... l'utilisation de brouilleur devait très certainement en être la cause. Nous repérâmes également toujours grâce aux divinations que des Glyphes étaient présentes et bloquaient très certainement des pouvoirs ou l'accès à des lieux.

Pendant ce temps Ao, avait contacté l'ours pour obtenir un soutien logistique … apprenant le kidnapping de Hitômi il se fit un devoir de nous venir en aide avec une force de frappe assez conséquente. (pour une fois nous aurions des hélicoptères et des véhicules blindés nous aussi.

Grâce à Grimhilde et à ses connexions au près des satellite je réussi à percevoir de manière électronique une zone plus précise de la position du camion... il était à l'Est de la fameuse zone. Dans un lieu d'essais et de stockage de matériel.
A la demande de Zhou je contactait Bai Mu Da pour avoir des informations sur les glyphes et les brouilleurs afin de se renseigner sur le moyen de les éviter ou de les désactiver. Ce dernier toujours aussi serviable nous aida au delà de mes espérance... me fournissant les dessins exactes permettant de contrer la majeur partie des glyphes du site.

Pendant ce temps la troupe armée envoyée par L’Ours arriva. Des militaires très bien entraînés, ayant pour chef le Colonel Mitchel. Il nous présenta ses hommes en nous disant qu'ils allaient trahir le bureau 51 pour nous venir en aide.
Nous détaillâmes leurs informations concernant le site 51 et entre autre son point faible... Son centre des défenses. Si on arrivait à le faire tomber alors nos militaires pourraient lancer l’assaut. Cela tombait bien on cherchait une diversion pour passer par derrière. De la position que nous offrait le passage secret d'Archi nous pourrions aisément arriver jusqu'au centre et le détruire. Sans leur centre de défense la zone 51 serait certainement très affaiblie. Il nous offrit une sort de Bombe dans un cylindre. Certainement une EMP. Une bombe à impulsion électromagnétique. De quoi faire griller tous les systèmes électronique dans la zone de l'explosion... un vrai avantage dans notre situation.
On prit contacte avec une personne à l'intérieur du bâtiment pour que le lien spirituel entre lui et moi me permette de mettre à jour ma carte 3D avec le déplacement des troupes à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment. Il subsistait des zones d’ombres mais ma carte semblait plus clair.
La majeur partie de la base se trouvait sous le sol. Comme un Iceberg géant. On avait enfin la garanti que le plan et ainsi que le passage secret d'Archi était bel et bien le point faible de l'édifice.

Après une longue discussion, sommes tombés d'accord sur un plan d'attaque.
1°) On prends un quart des troupes du Colonel avec nous pour passer dans le tunnel secret.
2°) Paola, grâce à sa maîtrise de la terre, ira faire exploser les défenses avant de nous rejoindre.
3°) De là, les troupes du Colonel en surface attaqueront à l'Ouest, histoire de faire diversion.
4°) Les troupes avec nous vont commencer à foutre un maximum de bordel dans les installations.
5°) Ao & Lyall, vous prendrez un petit groupe avec vous pour faire péter les brouilleurs.
6°) Paola & Moi on progressera lentement et discrètement vers le camion, pour vous laisser le temps de faire exploser tout ça. Une fois qu'on aura récupéré tout le monde et le camion, on les défends à tout prix si les brouilleurs ne sont pas encore désactivés autour du camion.
7°) Une fois que c'est bon, Paola, tu te mets à pleine puissance (fais péter l'avatar) et fais bouger la terre pour nous libérer un passage.
8°) On donne un coup de main à Mitchell et ses hommes.
9°) On ira voir les informations d'Ankoku.

Imaginant l'assaut et les différents chemins que pourrait emprunter la destiné, je rectifiais certains points de détails qui risquaient de nous faire courir certains risques inutiles. Puis nous sommes tombé d'accord pour hâter notre départ.

Nous primes des talkies-walkies militaires, je galvanisais les troupes militaires un discours guerrier afin de leur inspirer un légendaire courage. Tous arbore alors une tenue de combat qui lui est propre mais chacun prend le soin de rester discret.

Le camion s'envola avec quelques troupes pour accéder à la base arrière de la Zone 51... le fameux passage secret d'Archi se dévoila à nous.
Nous descendîmes dans un souterrain poussiéreux pour atteindre un long couloir de béton faisant penser aux bunker de la seconde guerre mondiale. Nous débouchâmes sur sur pc sécurité. Quelques hommes de Mitchel nous avait accompagner pour attaquer ennemie de l'intérieur et assurer notre retraite. Nous prîmes positions et Paola entra en action. Sa connaissance du domaine Terre lui permis de nager dans à travers les roches jusqu'au centre de défense et y déposa la Bombe confiée par le colonel Mitchel. Une EMP... une bombe à impulsion électromagnétique. Nous perçûmes l'onde choc à travers nos corps sensible. Tout le complexe du subir le choc mais il tenu bon. Seul le centre de Défense du site subit le plus gros des dégâts. A l'extérieur Mitchel reçu l'ordre de passer à l'offensive. Ce qu'il fit engageant toutes les forces extérieures à sa disposition et bénéficiant de l'effet de surprise autant que de la défaillance du poste centrale de défense du site.

L'alarme a incendie résonne dans le bâtiments. Je sortie un sac de Cailloux du désert bien pointus et mon fameux soutien gorge. Les hommes prennent leur couteau. Paola émerge alors du sol donnant ainsi le signal de l’offensive interne.
Ao repéra le premier une des barrières magiques et tous se mirent en position pour couvrir mes arrières.
M'approchant je commence à dessiner les figures de couleur que m'avait donner le maître de Zhou.
Le derniers de mes traits entraîne une réaction … le mur se brise tel un miroir et nous voici libre de nos mouvements dans cette zone. La pièce apparaît alors sur mon plan. Un hangar où sont stockés de nombreuses caisses. Un peu plus loin des hommes du bureau … enfin des hommes en apparence... L'attaque de Mitchel fait son effet et c'est le branle-bas de combat. Nos ennemis ne nous repèrent pas
Nous ordonnons l’assaut et je coordonnes l'avancé discrète de nos troupes sur nos ennemis. Chacun ayant un cible. Tous arrivèrent à surprendre leurs proies … l'influence de Ao était sur nous à n'en pas douter car comme des félins nos troupes décimèrent les ennemis comme d'un seul homme et sans un bruit. Nous prirent tous l'assaut et participâmes à ce qui fu tle premier massacre et notre première vengeance.
Les quelques malheureux qui auraient pu être hors d'atteinte prirent une salve de mes cailloux. Ces derniers modifiant leur courses pour se loger dans le crâne des gardes restants.

Tel une marée galopante nous envahîmes le hangar décimant tout sur notre passage. Pas une faute pas un faux plis. Enfin une réussite parfaite. Cela faisait longtemps que notre groupe n'avait pas goûté à ce bonheur.
Mon regard fut attiré par un corps sur le sol. Sa peau avait une couleur étrange comme si chaque veine avaient en elle non pas du sang mais du pétrole. Les armes anti-reliques sont sur le sol. Zhou comme certains d'entre nous s'en saisissent pour les étudier plus tard.
Nos regards se croisent en silence quand nous rendîmes compte que nous regardions tous les mêmes inscriptions sur les caisses. « Projet Annihilation AR ». Ao fut le premier à lâcher les caisses du regard et proposa à Zhou de transformer ses munitions en munition solaire. Ainsi elles seraient plus efficace contre nos cibles.

Poala proposa d'user de son Serviteur dorée pour ouvrir une caisse et voir ce qu'il y a dedans. Ce derniers vérifia la présence de piège puis l'ouvrir sans grande difficulté.

Un tas d'arsenal est entreposé dans ces caisses, allant du drone en passant par des armes lourdes... Zhou fut le premier à dire de ne pas toucher les armes. Il s'inquiétait du fait que les troupes au sol aient le sang noir et émit alors l'hypothèse qu'il y avait un rapport entre les armes et la perversion du sang de nos victimes en sang noir.

Ayant lu la trame du destin concernant ces armes je sue que Zhou avaient eu raison de mettre tout le monde en garde. Je donnai l'ordre à nos troupe de rester loin de ces armes et de ne les prendre sous aucun prétexte. Mitchel me pria de presser le pas car dehors c'était le déluge de feu.
Je pris sur moi d'envoyer Zébra et Bravo en renfort par l'intérieur et ne garda sous nos ordres que l'équipe Tango. 2/3 de nos hommes partirent alors non pas vers le bas comme nous mais vers le front pour prendre à revers la résistance ennemie.

De notre côté, nous arrivâmes devant un immense monte charge. Nous sommes entrés dans celui-ci faisant attention aux systèmes de détection mais ils semblaient tous en rade. Nous prîmes des caisse pour dissimuler nos hommes derrière en cas de fusillade en sortant du monte charge.
Nous descendons alors d'un étage. Pour atteindre un étage entièrement sombre sur ma carte.
Nous prîmes la même tactique moi courant désamorcer les pièges magiques les autres me couvrant.

Avant l'ouverture des portes Paola nous annonce qu'elle à enfin repéré le camion. Une bonne nouvelle... il était dans une des pièces de cette zone un peu plus loin sur notre droite.
Au moment où les portes s'ouvrent, le plan apparaît soudain sur ma carte.
La barrière rompit sous mes mains experte, soulevant le voile sur mon plan et affichant aucun ennemis dans la zone et nous révélant le camion.
Poala vérifia avec son Robot si la zone n'étaient pas piégées. Puis on arriva sur une zone magique couverte de glyphe. Les dessins divergeaient de ceux que j'avais vu précédemment... donc les Signe de Bay Mu Da ne pourraient pas être efficace sauf si j'arrivais à les adapter aux nouvelles glyphes. Je perçue que c'était le même auteur... mais les symboles étaient loin d'avoir la même fonction.
J’eus envie de rappeler le maître de Zhou mais les communications ne passaient plus. Donc Zhou me fit quelques cabalistiques Chinois pour influencer mes capacités. Je fis reculer tout le monde et m'attela à la tâche.
Je commençais par visualiser les lignes du destin et de la magie afin d'en infléchir les courbes dessinant mes propres symboles et détournant les énergies. La sueur coula sur mon front mais je restais bien concentrée. Les images se déformèrent comme les mirages et l'air brûlant que l'on peut voir sur les routes. Puis les symboles disparurent.
Une voie m'appela alors depuis le camion : « Lyall c'est toi ? » Sullivan, enfin … il était là, j'entendais sa voie dans le camion. Hitomi était accrochée à lui lorsqu'il sortirent. Elle semblaient épuisée. Zhou se précipita sur elle. Quand aux hommes Ao les fit rentrer dans le camion.
La première phase de la mission était réussie mais il nous restait un choix douloureux aller chercher des informations qui ne pouvaient être qu'un affreux piège ou partir en détruisant à jamais cette base.
Nos regards se croisèrent Ao, Paola, Sullivan, Zhou Hitomi et moi. Les retrouvailles ne seraient pas pour maintenant nous avions un nouveau choix à faire …

(Fin de l'épisode ^^)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 25 Jan - 20:52

partie 38:
Les retrouvailles avec nos êtres chers furent des plus courtes. Il fallait sortir avec le camion et aider nos troupes qui luttaient activement dehors pour nous laisser le champ libre.
Mais le camion était relié par des câbles assez suspects.
Pendant que Zhou et moi même examinions le camion et les attaches par tous les moyens à notre disposition, Sullivan nous racontait son enlèvement avec Hitomi. Il nous confirma que le bureau avait tester le camion et avait cherché à voir ce qu'il avait dans le ventre mais n'avait pu rentrer dedans. Ce qui fait qu'ils avaient été à l’abri du camion tout ce temps là.
Je demandais à Zhou de vérifier si aucune modification de programme n'avait été mis dans le Camion. Zhou me confirma mon impression étrange sur les câbles... non seulement ils étaient magiques mais ils étaient vivant. Une sorte d'énergie noir... cela me rappela l'énergie du monstre que nous avions affronté dans le désert mais aussi l'énergie corruptrice de Ramesh. Ce n'était pas vraiment identique mais il y avait des similitudes. Je m'inquiétais d'une éventuelle corruption du véhicule. Mais il semblait qu'il ait tenu le coup grâce à Hitomi. Elle avait soutenu l'esprit du Camion pour l'aider à lutter contre les attaques du bureau pendant leur détention.

Sullivan nous raconta ensuite comment ils avaient cherché à nous joindre sans grand succès au début. Puis il y a tenté une sortie du camion pour permettre à Hitomi de nous contacter. Ce qui fonctionna.
Hitomi épuisée fut conduite par Zhou dans le camion afin de se reposer. Sans elle, le camion, ainsi que Sullivan seraient détruits ou morts.
D'un regard à Zhou je lui demandais de veiller à l'état de santé de Sullivan. Il était sorti du camion et cela l'avait peut être corrompu. Il me rassura un peu plus tard sur ce point.

Quand au câble, je pus comprendre que l'ensemble du système résidait en dessous. Et que pour l'instant le seul moyen de sortir était de couper les câbles sans les toucher, donc avec des gants, et de ne pas respirer le gaz noir qui en sortirait.
Il était temps de faire rentrer les hommes dans le camion.
Je sentais le pouvoir d'un brouilleur non déconnecté qui nous empêcherait de revenir directement ici si nous sortions. Décidément Psychopompe était sacrément vérouillé.

Mitchel nous contacta pour nous demander du soutien. Le feu ennemi était trop important, il lui fallait rapidement que nous agissions pour lui venir en aide.
Nous ne nous doutions pas à ce moment, à quel point leur situation était critique et ce qu'il affrontaient depuis un moment déjà. Cela lui vaudra, pour ma part un sentiment d'une grande fierté d'avoir lutter à ces côtés.

Zhou sortit des tourelles pour nos hommes et prépara la sortie. Pour ma part je me chargeai de déconnecter les câble une fois tout le monde à l'abris dans le camion.

Un nuage de vapeur noir d'évapora des câbles... une obscurité rapellant le carbon, qui finit par disparaitre dissout dans l'atmosphère de la pièce.

Paola transanda son avatar pour accéder à de plus grand pouvoir. Elle nous façonna une sortie au delà des lignes énemis.

Une onde de puissance nous parvint... quelqu'un de puissant avait senti notre présence et nous ressentions son arrivée. Il nous fallait faire vite. Cette sensation me rappella la sensation que je ressentis lors de l'attaque de Stadio. J'hurlais à Zhou de nous sortir rapidement de là. Il fallait que nous ne soyons pas tous aglutiner au même endroit et qui plus est dans un camion qui n'en supporterait pas davantage. Le camion faisait un bruit de diésel et ce comportait comme un escargo. Ao transims un peu de son feu solaire aux armes de nos hommes à ma demande.
Nous sortîmes à une petite allure mais nous arrivâmes pour constater l'étendu des forces de nos ennemis.

On se serait cru dans un film de science fiction avec des appareils dignes d'un film de Georges Lucas. Des appareils modulant leur forme, mi avion / mi robot. On se demande encore comment Mitchel et ses hommes ont réussi à tenir le coup.

Zhou ouvrit le toit pour me laisser à l'air libre. Paola rassembla quelques rochers, en confectionna certains de bonnes tailles. Pendant ce temps je laissais mon avatar s’effriter pour arborer ma plus grande puissance divine. Zhou fit de même au même instant.
J'invoquais mes sœurs jumelles au nombre de 9.
Je laissais Zhou organiser la sortie pour venir au plus vite en aide à nos troupes déjà dans la bataille. Chacune de mes soeurs pris un rocher, l'ajusta et en un temps record nous fîmes pleuvoir la roche sur ennemis. Un orgue de Staline n'aurait pu faire mieux. Un déluge de Rocher tous plus gros les uns que les autres.
La première salve permit à nos troupe de mieux se positionner face à l'ennemis quand à la deuxième elle détourna l'attention des assiégés sur nous occasionnant de nombreux dégâts dans leur rang.

Paola décide alors de rentrer en scène et ouvre littéralement le sol sous les forces ennemies. Une vague de terre en ensevelit une parie... Ao accepta d'enflammer mes rochers. Et une affreuse intuition me vient alors: ils n'ont pas encore sorti le drone possédant le laser ... là à coup sur il va arriver pour les soutenir. Je demande alors à Zhou de Scanner l'espace aérien.

"Multiples signatures aériennes!" me répond il. J'oriente alors mes tirs vers le ciel visant avec mes sœurs les avions et drones ...
Le bouclier de Zhou nous sauva d'une vague de tir à notre encontre et il tint bon.
De nombreuse explosion ... nous étions trop statique je demandais à tout le monde de faire mouvement et nous entreprîmes de nous déplacer.
Zhou localisa une formation aérienne assez étrange pour attirer l'attention... au milieu protéger par des avions le fameux drones au laser.

Paola quand à elle continuait de faire du ménager dans les forces terrestres en usant cette fois-ci du pouvoir de l'eau. Tout liquide se transforma en vortex dans la zone entraînant encore de nombreux soldat de la zone 51 dans la noyade, et balaya les véhicules autant que les corps.
Je touchais le camion pour lui conférer le pouvoir de se mouvoir à ma vitesse ...
Puis mes sœurs et moi nous sommes mises à viser calculant avec soin les angles, la vitesse, l'inertie de nos rochers et des avions, calculant la force du vent tel un expert en billard nous ajustâmes notre tir.

Mes rochers filèrent comme le vent ricochant de manière symphonique sur les avions cessés le protéger. Tel un flipper géant les rochers rebondirent pour venir frapper le drone. C'est une hécatombe aérienne. Paola quand a elle s'était focaliser sur des canons à laser qui nous visait depuis le sol et façonna un rempart de terre qui nous protégea des tirs ennemis. Le drone explosa, la terre trembla mais nous étions sauf...
Zhou ayant décider de prendre un peu de risque avec son camion s'envola dans les airs avec nous.

Nous ordonnâmes à Mitchel de faire un repli stratégique pour éviter les dégâts collatéraux.

Les véhicules ennemis se réduisent à vu d’œil mais nous ne mollissons pas dans la tâche. Paola les martelant par le biais de la terre et moi leur envoyant de nombreux rochers via les airs.

Une force d'une grande puissance se fait alors ressentir. Des serpents Blanc et une créature mi Robot mi engeance d'une taille gigantesque... voilà la vision qui me vint. Mais à peine je l’aperçu que les serpents apparurent ivres de colère. J'essayais de concentrer mes tirs sur les serpents lorsqu'un rugissement monstrueux émanant des serpents retenti alors. Non ce n'était pas Ao, hélas...
Ce cri pétrifia Zhou instantanément... celui -ci crispé aux commandes de l'avion. Paola et moi même nous en sortîmes un peu mieux en rejetant ce cri hors de nos pensées.
Mais sans que nous nous y attendions le sol s'ouvrit sous les serpents le géant de ma vision se présentait devant nous et dévora les serpents.

Une sorte de Frankenstein robotiser avec une taille démesurée, des piques de partout, des canons sur les bras et couleur pétrole. Quant à ces yeux, ils reflétaient la folie de Hundun le titan du Chaos.

Je décidais d'avertir Sergeï et même mon père en leur précisant le danger de la situation. Car si nous échouions il ne fallait pas laisser cette créature dans la nature.

Le soleil laissa place à une tempête, une pluie de sang s'abat alors dans la Zone ne laissant apparaître que la silhouette obscure du géant de 12 mètres de haut. Je savais que l'arrivée des engeances de Hundun entraînaient souvent des phénomènes climatiques ou surnaturels mais là cela dépassait l'entendement.

Une fois mon armure lancée je décidais de m'envoler avec mes soeurs adoptant une formation en essain mais assez espacer. L'objectif étant de détourner l'attention du robot du Camion volant et de Zhou. J'espérai à ce moment la que SanShu prendrait le relais en pilotage automatique.

Paola se concentra sur une partie métallique du monstre et usa de son pouvoir pour en souder deux parties distinctes. La créature ne sembla pas s'en soucier mais ses mouvements firent éclater le canon qu'elle venait de souder à son corps.

Zhou repris enfin connaissance et assura de nouveau un vol adéquat avec son avion.
Tout semblait se dérouler assez bien pour le moment lorsque la créature détacha une énorme partie du sol pour nous l'envoyer. Il fut suspendu un moment dans l'air. Et nos yeux avaient peine à croire ce qui nous arrivait dessus. Heureusement notre instinct de survie repris vite le dessus.

Paola surprise fut contente d'être resté à bord avec Zhou car il les sauva tous les deux d'une mort certaine. Quand à moi et mes sœurs nous nous dispersâmes pour nous reformer juste après le rocher.
Par contre au sol les tonnes de roche s'abattirent soulevant un énorme nuage de poussière. Une secousse démentielle fit vibrer l'ensemble de la région. Une tempête de poussière s'abattit également sur l'ensemble des combattants.

Paola essaya de reproduire l'effet précédant de souder les deux jambes du monstre mécanique mais celui-ci anticipa la chose et ce fut un échec.
Mes rochers eplosaient sur la créature sans rien lui faire d'autre que de simples frissons, j'essayais tout ce que je possédais, influence mentale par mes mots, par l'écriture dans les nuages, pas mes lasers mais rien n'y faisait.

Andros arriva enfin pour nous tenir mains fortes. Jackal quand à lui se positionnait pour nous soutenir.
Quand au monstre nous avons finalement constaté qu'il était constituer d'une multitude de reliques.
Le canon du monstre se chargeait et il était clair que nous serions très certainement pris pour cible durant ce prochain assaut. Mais aucune de nos attaques ne semblait. Que ce soit les attaques physiques, mentale ou du regard rien n'y faisait.
Des éclairs violacés entourait le canon désormais. Le regard fascinant sembla détourner son attention vers moi et Paola en profita pour transformer le sol en sable mouvant. Le monstre tomba sur le côté en me regardant.
Puis il me vint une idée qui se fit écho à travers l'ensemble de mes pensées.  Nous allions mourir si rien n'était fait mais le monstre semblait in-tuable... puis le brouillard du à l'adrénaline se dissipa dans mon esprit...
Je me précipitai alors vers les troupes ennemies encore vivantes usant de ma perspiration épique pour leur intimer l'ordre de tire sur le monstre avec leurs armes anti reliques … comment n'y avais je pas songé avant.
L'ensemble des soldats tirèrent alors sur le monstre de leurs armes impies transformant le monstre en une énorme explosion.
Je fus presque aussi étonné que ce la fonctionne que l'ensemble de nos troupe … Jackal lui en profita pour achever les plus retords et farouches opposants, nous offrant ainsi la victoire !
Les hourras, les félicitations et l'amitié de Mitchel nous furent offert en remerciement.
Andros et Jackal saluèrent aussi notre victoire.
Une vraie victoire de groupe quand j'y repense... tout le monde participa de son mieux et mis en pratique ses compétences aux services d'un but commun. Nous venions non seulement de remporter une victoire sur les engeances mais également sur nous même...

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mar 31 Jan - 20:32

Partie 39
Nos soldats étaient en pleine liesse mais à travers les cris de nos troupes nous sommes plusieurs à nous rendre compte que plus aucun bruit ne nous parvient... nous sommes entourés par un mur de silence. Cela devient pesant. Sans nos sens divins, aux milieux de ces cris de joie, nous n'aurions pu nous rendre compte de ce phénomène.
Ao et moi même nous sentîmes inquiets assez rapidement et nous balayâmes les ruines de nos yeux perçants. Zhou soignait avec l'aide de Paola.
Les yeux d'Ao croisèrent les miens et sans un mot nous venions de comprendre que nous ressentions la même chose. Du plus profond de la base émanait une sensation étrange, une noirceur plus ténébreuse que le tartare comme tapie.
Zhou leva les yeux vers nous sentant notre malaise et compris aussi tôt. Il nous dit en langage codé que c'était la même énergie qu'à Stadio et nous demanda si nous contions aller au -3.
Je lançais quelques runes en l'air pour établir les trames de notre destin. Je présentais Ramesh, un Ramesh riant comme si sa défaite n'était rien ... pire... qu'il y trouvait une forme de victoire.
Je vis son visage en surimpression sur un fauteuil vide.
Nous donnâmes des ordres pour que chacun reste en arrière sauf Ao Zhou Paola et moi même.
Andros et Jackall se tinrent à l'écart comme parlant dans leur propre langage codé... nous cachaient ils quelque chose ? Je n'aimais pas me sentir à l'écart. Paola du lancer un moyen de détection car elle identifia une pièce au -3 qui lui était impossible de scanner. Ce devait être là... la fameuse salle informatisé ...
Je décidais de comprendre ce qui se passait avec Ramesh pourquoi ce rire satisfait. Les mystères ne furent qu'en parti dissipés. Il voulait nous faire souffrir et nous invitait à descendre.

Andros ayant fini sa discussion avec Jackall vint nous voir et nous dit qu'il fallait que nous allions en bas voit ce qui se tramait. Je décidais alors de me mettre à l'écart pour discuter avec lui et comprendre ce qu'il nous cachait.
Pendant ce temps Zhou pris des échantillons d'arme et partit dans son camion les analyser. Paola resta pour assister les derniers blessés.

De ma discussion avec Andros j'appris enfin le but de la confrérie. Emprisonner les Titans mais pas dans une prison mais plus simplement les faire assimiler par un moyen à la disposition des humains. Par exemple enfermer le titan du Feu dans une immense centrale thermique qui brûlerait sans cesse et fournirait par la même occasion l'énergie nécessaire aux hommes. Le feu n'ayant que pour désire de brûler il pourrait s'en satisfaire. Et des sorts aussi bien que des machines assurerait la sécurité.

J'avais de gros doute quand à l'efficacité de cette méthode et Andros me fit remarqué que je manquais de foi.

Ao et Jackall discutaient tous les deux sur ce qui se tramait en bas. Il annonça à Ao que Hundun avait donné des pouvoir à Ramesh et que celui-ci était devenu plus puissant qu'un des avatar de Hundun. Ao ne semblait pas comprendre pourquoi il percevait l'image de Ramesh mais pas son odeur. Ao s'inquiéta de la décision de Andros de nous envoyer seul en bas mais Jackall le rassura en lui expliquant qu'ils resteraient en renfort au cas où et que d'autres renforts n'étaient pas loin.

Zhou appela Ao dans le camion pour analyser les armes récupérées. Le regard perçant de l'un et l'analyse de l'autre ... ils espéraient tous deux trouver une piste intéressante sur le sujet.
Zhou en profita pour assainir son camion et entra en transe pour l'aider à se rétablir... le contre coup le fit cracher du sang mais il était content du résultat et c'est cela qui lui importait.

Ao découvrit que les armes étaient fabriquées avec des avortons d'engeance d'Hundun que Ramesh avait manipulé génétiquement. Et qu'il plaçait dans le soldat une autre engeance du même type. Leur donnant une forme de symbiose permettant d'utiliser l'arme mais ayant pour prix la mort de l'hôte à plus ou moins long terme.
J'allais raconter à mes amis la discussion que j'avais eu avec Andros. Quand Paola nous fit remarqué que nous étions surveillé... par un camion Coka ... en plein désert avec une telle bataille, la présence de ce camion était effectivement des plus suspectes.

Ao nous proposa de se charger des infâmes personnages qui nous surveillaient et décida de chevaucher en premier lieu le chauffeur puis d'investir progressivement tous les habitants du dit camion.
Pendant ce temps, je demandais à Grimhild mon armure intelligente de bien vouloir me restituer tous ce qu'il avait de transmis depuis le camion et qu'elle aurait intercepté. Elle le fit et me remis le fichier malheureusement crypté. Ceci dit il est certain que Zhou viendrait à bout d'un cryptage somme tout assez basique. J’eus raison de le penser ainsi...
Mais il fut rapidement interrompu par Ankoku qui nous adressa un message :"merci pour le coup de main, j'ai pu avoir tout ce que j'avais besoin dans la zone 51. mais aller voir le sous-sol 3. cela pourrait vous intéresser".
Il nous incitait à aller au sous-sol cela était certain. Mais dans quel but cela resterait encore un mystère.
Ao nous dit alors :"Je sais où il vont prendre les ordres de mission, dans une pièce secrètes sous le QG de coca cola le vrai j'ai tout les codes. Je connais aussi l'adresse précise de la deuxième équipe qui transmets les infos elle est à Vegas"
Partir à Vegas aurait été tentant mais j'émis le fait que c'était un peu loin... et que nous avions une autre mission sur le feu.
Pour plus de sécurité : Hitomi, Rachel et Sullivan, resteraient avec les gars de Mitchell. Je n'aimai pas du tout le fait de les laisser mais Andros et Jackall seraient dans les parages... donc on pouvait espérer qu'ils ne craindraient rien. Ceci dit à chaque fois que nous avons été séparé de nous ils ont eut des problèmes. Je me demande si je ne deviens pas un peu paranoïaque à force... Bon je m'efforce alors d'avoir l'air confiante.
Tous nous nous équipière pour retourner dans les sous-sol. Et nous voilà, sous le soleil cuisant, en train d'avancer entouré de mes sœurs.
Il règne alors un silence de mort... et je me rappelle le dernier conseil d'Andros... il faut parfois mieux ignorer certaines choses ... "heureux les simples d'esprit"...
Mais il fallait en savoir plus...
Nous prîmes l'ascenseur une fois dans le bâtiment et descendions comme on descendrait au enfer.
Pas un seul bruit dans la base. Rien ne bouge... tout semble mort même au troisième sous-sol.
La lumière des néons nous accueille aussi livide et aseptisé qu'un cadavre nouvellement tué en hôpital.
Ici aussi des morts... pas de notre fait... des scientifiques tués par Ankoku ou ses sbires. Profitant de l'occasion que nous lui avions créé. Puis vint la salle des ordinateurs. Celui-ci était gigantesque et devait contenir une immense base de données. J'écartais de ma mémoire la vision des éprouvettes, et des créatures modifiées rencontrées derrières des fenêtre de plexiglas. Scion, engeance, créature légendaire et leur mélange... un vrai musée des horreurs mais maintenant nous étions devant l'ordinateur et le plus important restait à faire: quel choix avions nous ? Résister à la curiosité ou l'embrasser à bras le corps et prendre le risque d'être détruit par la nouvelle.
Zhou vérifia la sécurité ... Ao voulait nous laisser faire mais je lui rappelai que seul notre ADN permettrait de faire fonctionner la clé. Nous décidions comme un accord d'y aller l'un après l'autre.
Zhou commença.
Un écran apparu pour lui seul ... ne lui dévoilant son secret qu'à lui seul*
Zhou reçu son information et l'écran disparu ... le laissant blême et silencieux.
Je m'avançais à mon tour sans attendre de réaction ou commencer à réfléchir... ensemble nous avions décidé ensemble nous devions continuer.

Ao s'approcha de Zhou ... mais celui-ci se dégagea doucement ... il avait besoin d'être seul un moment. Ce fut les dernières images que j'emportais avec moi lorsque mon écran s'alluma.
Je vis des rapports détaillés d'expériences, des fiches de soin, des fiches de personnes et l'évolution des tests qu'ils ont fait sur eux. Et voilà ...le secret destructeur ... il m’apparaît sous les yeux. J'avais émis l'hypothèse et l'avait écarté pour me persuader que cela ne pouvait pas être possible. Mais je revis toutes les fois ou l'évidence aurait du me sauter aux yeux.

Qui avait fait parti du bureau 51 ? Qui était capable de porter leurs armes ? N'avions nous pas appris que nos alliés étaient incapables de les manier ? Et pourtant l'un d'entre nous en était capable.
Il était infecté ... malade et donc mourant...
Puis je me rappelle de Zhou me disant à la sortie du camion : t'inquiète il va bien...
J'aurai du sentir le mensonge ... il m'avait épargné car le temps jouais contre nous. Mais si je l'avais su plus tôt j'aurai accentué mes recherches ... appris des pouvoirs qui m'auraient permis de comprendre la maladie et trouver un sort permettant de le sauver... Mais là je l'appends très tardivement ... peut être trop...
Sullivan ... le savais tu ? Pourquoi ne m'en as tu rien dis ?

L'écran se referme emportant une part d'espoir et de joie, fissurant mon cœur et renforçant ma haine en vers Ramesh.
Le visage tendu, le poing serré, une larme coule sur ma joue eu moment où je laisse place à Ao...
Il sortira quelques temps après... pensif mais aussi abattu que nous aurions pu l'être.
Paola n'y tenant plus s'avance avant lui et prend alors sa place dès que l'écran se fut refermé.
Après quelques minutes devant son propre écran elle ressort elle aussi les poings fermés, on y lit la colère plus que la tristesse et une furieuse envie de se venger. Son sang gronde et sa vengeance sera terrible.

Nous mettons alors la clé unique qui nous permettrait d'accéder au secret qui pouvait intéresser le groupe.
Et un écran large surgit alors révélant un récit donné par Ramesh :" c'est extraordinaire lors du combat contre le groupe, il y a eu quelque chose qui s'est passe. je ne saurais pas l'expliquer, mais grâce à ça mes recherches ont fait un bon en avant. Grâce a ce transfert j'ai eu des idées qui ne me serais jamais venu, je vais pouvoirs mieux travailler grâce aux résidus d'empreintes du groupe. grâce a ça les nouvelles armes vont êtres plus efficaces, malgré le revers subis, ce groupe m'as donne la clé permettant de booster les armes, et en plus de ça je ne sais pas pourquoi mais les autres avatars sont plus réceptifs après ceci."
Ce fut un choc mais le précédant était tellement intense que cela ne me détruisit pas plus.

Toutes mes consciences se mirent à bouillonner. Chacun s'occupant d'un problème à la fois.
Una: analyser les armes et leur fonctionnement.
Dos et Très: Analyse toutes les solutions pour sortir Sullivan.
Quatro: étudie l'information de Ankoku. En première hypothèse: le destin avait favorisé Ramesh en contre partie de notre retour. L'aberration de notre non mort aurait pu aussi susciter cette aura de fatalité. Hypothèse 2 Ramesh étant puissant et intelligent il n'a eut à ce moment qu'une occasion de plus de comprendre ce procédé... nous n'étions que les déclencheur. Hypothèse 3 nous avons donner des idées inconsciemment à Ramesh... Hypothèse 4: voyant notre force de frappe et le danger que nous représentons les avatars sont plus en clin à faire des alliances. ...
Quoi qu'il en soit nous avions choisi de revenir... des morts avaient payé le prix de ce retour. Qui blâmer ? La réponse ne m'importait plus. A quoi bon chercher un responsable, il fallait détruire Ramesh...
Ao me sortit de mes réflexions en lançant :" Ensemble nous sommes indestructibles!!"
Certes nous même nous l'étions mais ... pas ceux qui nous entoure.
Je pris alors une grande décision : si Sullivan mourrait sans espoir de retour alors je n'aurai plus de relation ... trop de fois j'avais perdu des personnes que j'aimai... ce jour là je ne serai plus qu'une arme au service de la vengeance... Alors Ramesh écoute moi bien ... le jour où Sullivan mourras tu auras couper la dernière entrave qui m’empêche d'être à 100% de mes capacités pour lutter contre toi.
Ce jour là tu crieras victoire mais tu signeras ta défaite!
L'amour commença déjà à laisser place à une rage Noir, profonde puissante et durable. Je ferai tout pour sauver Sullivan et je vaincrait Ramesh avec l'aide des autres.
Les autres semblaient réagir mieux ... il me sortirent de mes pensées à force de cris.
Zhou_Yang :"Je ne vous demanderais pas ce que les clés vous ont révélés. Vous en parlerez si, et dès que vous le voudrez. Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas. Nous sommes ensembles là-dedans."
Ao : *ENSEMBLE NOUS SOMME INDESTRUCTIBLES*
Paola: "ensemble réunis à jamais !"
Tous se mirent à lever le poing... celui de la vengeance, de l'union sacré dans la quête.
Je les rejoignais dans cette communion!
Paola hurla intérieurement à la vengeance de tous les morts innocents.
Ao :"Moi Aonaba, le lion qui voit à travers les ténèbres, moi celui qui à fait face aux dangers! La lumière qui perce les ténèbres et guide mes alliés ...la lumière qui éblouit mes ennemis! Je jure devant le destin que j'effacerais le mal commis, j'éradiquerais les ténèbres et le chaos de l'humanité que l'on nomme Ramesh,...
Je jure pour tout les peuples libres que cet immondices finira dans les acides lactiques de mon estomacs!"
Moi même je me dis à voix haute : "je fais le serment que chaque mort sera vengée... et chaque victoire leur sera offerte !"
Mais une porte s'ouvrit, une porte blindé ... sans aucun bruit pendant nos vœux et une voix nous répondit : "Alors vous venez je vous attends!"
Ramesh... je sifflais ce nom comme on vomit de la bile. Et lui lançait sans vraiment réfléchir :"t'as trop les fois pour venir toi même raclure ?"
Ramesh: "je vous attends entrez, je ne vais pas vous...mordre". Je sentais presque de l'ironie dans sa voix. Il était évidant qu'il se délectait avec plaisir du chaos qu'il avait semé en nous... mais sans el savoir il nous avait soudé comme jamais... du moins le pensais-je... mais le cas de Sullivan n'avait pas été abordé...
Nous entrâmes donc ensemble dans la pièce, pour y découvrir le fauteuil de ma vision et nous sentons sa présence mais physiquement il n'est pas là. Seuls quelques résidus de puissance sont présents.
Ramesh et là et il dit :"Alors heureux de me revoir ?"

Fin de l'épisode.

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 8 Fév - 19:07

Partie 40
Sous l’œil amusé de Ramesh, nous entrâmes dans sa pièce. Sous ses sarcasme nous restâmes de marbre. Il avait investi le corps d'un homme. Je pris conscience que l'homme dans lequel il était n'existait plus. Sa corruption l'avait détruit. Aucune chance de le sauver. Plus l'être parlait plus Ramesh était présent, et je n'y tins plus. Il reçu alors 9 tirs à bout portant … mes sœurs et moi même n'y tenant plus on avait tiré. Il mourut avec un rire de démence. De la vapeur noir, s'évapora de ses plaies.
Puis survint la transe. Bien plus puissante qu'elle ne l'avait jamais été. Une vision claire du futur... un serpent … celui de Loki.
Je criais : « Ragnarok !! ». J'implorais mon père. Je perdais l'équilibre, des nausées effroyables me secouèrent. Je me raccrochais à Ao comme si je sombrais.
Zhou et Ao, semblait inquiet et m'observaient.
J’arrivais à articuler quelques mots mais dans l'urgence je hurlais plus que ne m'adressais avec mesure. Prendre le maximum de chose tout ce qui était utile... partir faire vite … l'information que tout arriverait plus tard me parvint mais l'horreur de mes visions obscurcissait mon jugement.
Le serveur ne put être emmené mais nous prîmes le corps pour nous en servir comme lien... les liens du destin sont souvent intéressants à utiliser pour la magie.
Nous remontâmes à la surface où Andros autant que Jackall nous attendait avec une certaine nervosité.
Je leur expliquai alors que j'avais vu Jormungandr se réveillé dans une de mes visions, le fameux serpent mythique des légendes Aesir.
Andros décida de partir voir Shaina, une experte en ce qui concerne les prophéties et de contacter mon Père Odin pour lui demander de nous retrouver.
J'avertis alors le groupe de l'état de santé de Sullivan demandant aussi à Andros de demander à Shaina si elle connaissait un moyen de le soigner. Ne comprennant pas exactement la situation Ao lui donna quelques explication supplémentaire.
Il leur dit simplement : « il a du coup une engeance modifiée de Ramesh en lui c'est ce que Zhou est moi avions diagnostiqué et que Lyall a découvert dans le pc »...
Je portais un regard nouveau sur la situation... cette phrase si anodine trahissait d'autres secrets...
Je regardais attentitevement Zhou et Ao tour à tour. Zhou baissa les yeux.
Je lâchais comme on lache un juron lorsqu'une tuile nous tombe dessus : « Diagnostiqué quand !!?? »
Un vent glacial venait de m'envelopper ainsi que toute la petite troupe présente. Andros partit de suite sans attendre appeler Odin et voir Shaina.
Zhou : « je l'avais vu, mais il m'a fait jurer de ne pas t'en parler. de mon cote je cherche une solution pour le guérir... »
Ao rajouta : « Je l'ai diagnostiqué juste avant la descente. Zhou m'a demandé de ne rien te dire pour que tu puisses conserver ton sang froid.»
Moi : « On réglera cela plus tard, j'espère qu'il ne mourra pas par ton manque de franchise envers moi ».
Sullivan rajouta « C'est mon choix ne t'en prends pas à Zhou ».
Jackall profita de l'instant pour partir à son tour.
Nous seulement leur comportement révélait un manque de confiance en moi évidant mais aussi de loyauté... je ne comprenais pas l’intérêt de me cacher ces choses là … aussi capital soit elle.
Moi :"Sullivan... si tu savais comment toute minute est précieuse quand on analyse de telles données ... tu m'as fait perdre un temps précieux par ton manque de confiance en moi ... ou je ne sais pour qu'elle sombre idée saugrenue"
Sullivan : « on va en parler en priver »
Moi : « Certes !»
Ao essaya de ramener le sujet sur ma vision en me demandant de me calmer... j'aimerai l'y voir lui comment il réagirait si tout le monde savait que Rachel était mourante et que personne n'avait voulu lui dire sous prétexte qu'il aurait pu mal le prendre.
Sullivan ne voulut pas clore le sujet et voulut percer l'abcès directement sur le moment.
Ao me demanda ce que j'avais vu exactement … je lui répondais un peu excédée par la question alors que dans le fond ce n'était pas sa faute que je voyais tout le monde mourir.
Je décidais de parler seule à seul avec Sullivan, laissant les autres essayer de pister Ramesh... je voulais en finir avec cette histoire avec Sullivan et avancer … car on perdait trop de temps à palabrer et lui mourait à petit feu.
Sullivan se tenait doit, le regard déterminé. Dans ma tête je me disais surtout il a sa tête de borné... une vraie tête de pioche.
Je lui demandais alors de s'expliquer et il me raconta ce qui lui était arrivé quand il s'était fait examiné par Zhou. Ils s’aperçurent tous deux de l'apparition de veines noires sur son torse. Il me les montra. Je l'examinais avec « œil grand ouvert » un de mes sort de magie... et constatait les dégâts.
Moi : - Bien je vois... la question surtout est pourquoi ne m'en avoir rien dit ?
Lui : -si je te l'avais dit tu aurais réagit plus tôt comme tu es entrain de le faire...
Il me dit cela sur un ton nouveau … celui qui annonçait enfin une forme d'émancipation. Il me considérait enfin comme un égale … mais pensais toujours que je le prenais de haut... suis-je si indéchiffrable pour la gente masculine ?
Moi:- Non, je réagis ainsi parce que on aurait pu étudier le problème plus tôt avec plus de chance de réussite... là, je l'apprends par un ennemis ... et il se sert de nos secret pour m'atteindre !
Lui:- Zhou travaille dessus déjà depuis le départ. et de plus on peut essayer de trouver une solution. mais le destin nous guidera je le sens. J'ai foi Lyall, foi en moi aussi. tu veux tout le temps décider, laisse moi prendre ma place. je suis sur qu'on trouvera.
Moi:-Agir en groupe c'est se faire confiance... on a tous eu du mal avec cela mais on essaye. Ce sont les secrets et les non-dits qui nous minaient. Alors si tu fais partis du groupe à part entière je ne veut plus de secret.
Lui : -si tu me promet que je ne sois plus un de tes protégés, mais ton allié, et ton...non rien enfin tu vois...
Moi:- C'est en moi que tu devrais avoir confiance ... tu ne m'as rien dit car tu avais peur de ma réaction.
Lui : non je n'avais pas peur, mais tu es importante, regarde ta vision, je ne dois pas être un moyen de te détourner.
Moi:- C'est toi qui croit que je te considère comme un protégé ... tu es l'amour de ma vie, tu comprends Ca? Crois tu que je t'aurai laissé venir en combat si je ne considérai pas comme mon égal ?
Lui : - je le sais bien, mais si le problème était inverse m'aurait tu dis tout, immédiatement ?
Moi : - Oui.
Lui : -bien, et bien moi je voyais ce qui se passais et je ne pensais pas le moment bien choisis. je sens ta rage et tu sembles avoir de la haine au fond de toi. et je pense que ce n'est pas un bon moteur.
Moi:- je l'ai même dit à Paola ... elle ne m'a d'ailleurs pas comprise ce jour là. Si ton sacrifice devait sauver l'humanité, je l'accepterai ! N'oublie pas je suis Nordique! Le courage c'est de laisser les autres suivre leur destin. Je combats à tes côtés et toi du mien.
Lui : - tu es une femme qui peut faire le bien, mais je pense que si tu te laisse aveugle par la rancœur tu va aller dans les ténèbres.
Moi:- Ce n'est pas de la rancœur mais de la colère.
Lui:- tu sais que je suis fan de star wars, et il est dit que la colère mène au cote obscur, et je pense que ce n'est pas si bête.
Moi :- Si je l'avais appris de toi alors je n'aurai pas cette colère ... car là, j'ai eu l'impression d'être trahie par toi par Zhou et Ao ... Je déteste le mensonge. Dans star wars il incarne aussi le côté obscure.
Lui : - ce n'est pas un mensonge loin de là. Mais je ne voulais pas que tu sois aveuglée par la colère, vu l'ambiance et les problèmes du groupe. j'ai essayé de vous aider à ma manière.
Moi : - Justement cela ne pouvait aller que dans le sens du groupe que de se dire la vérité et essayer ensemble de trouver une solution. Imagine si j'avais appris cela en plein combat ? j'aurai pu être suffisamment déstabilisé pour être tuée.
Moi : Ecoute ! J'ai un objet qui peut te ramener à la vie ... si tu mourrais... mais cela ramènerait ta saloperie de cancer avec toi mais plus affaiblit. C'est peut être la solution mais c'est pas définitif.
Sullivan me regarda avec un regard tendre... je ne pus pas décoder son sens, non pas que je n'en étais pas capable mais je n'eus pas la force d'essayer.
Puis il me répondit : "On verra si mon état empire de trop, et puis ce truc est une bénédictio
n d'un certain coté. car cela me donne une bataille, et je sens que cela me renforcera.
Moi : - A toi de voir quand tu voudras t'en servir. Pas contre je vais être directe... je ne sais si cette chose n'est pas capable de prendre possession de toi ... voir de renseigner Ramesh.
Sullivan : - Zhou surveille l'évolution.
Moi : -Il voit juste le côté maladie... en attendant j'aurai pu développer mes arcanes magique pour en savoir plus sur le côté occulte de la chose...
Je ressentis alors la présence de mon père... il approchait. Il avait fait le déplacement … j'étais heureuse...

Zhou, Ao et Paola étaient dans l'avant du Camion en train de chercher un moyen de retrouver la piste de Ramesh grâce au corps ou à son odeur mais les résultats semblaient peu concluant.
Je les fit arrêter pour accueillir mon père. Il arrivant sur son cheval à 6 pattes, auréolé de puissance et de sagesse. Tous nous nous saluèrent avec respect... je notais même une pointe de chaleur de mon Père à mon encontre.
Plutôt de que de faire une longue description, je dessinais mes visions et lui présentais.
Il me confirma qu'il avait déjà vu cela. Il affirma que nous avions plusieurs mois avant que cela ne se réalise. Et m'incita à bien mettre à profit les jours qui nous restait pour se préparer au mieux.
Les gestes d'Odin furent des plus paternels voir attentionnés et rassurants. Il savait ce que je vivais il l'avait lui même vécu, mais il ne me laissa pas seule face à mes visions.
Je lui parlais alors du problème de Sullivan. Je lui expliquais que Sullivan ne voudrait pas juste guérir mais voudrait s'en sortir en luttant par lui même … mais que j'aimerai avoir les conseil de mon père …
Il réfléchit un long moment qui me parut une éternité.puis j'eus pour réponse une question : « as tu confiance en lui ? Es tu prête a subir l’épreuve la plus difficile pour un être que l'on aime ? »
Sans même réfléchir je répondais oui et je sentis immédiatement son œil sur moi de percer à jour.
Odin : - Alors suivez la piste que le destin vous a amené. De là le changement arrivera et ton amour pourra le guérir s'il est assez fort. Telle est ma vision. »
Je lui affirmais alors que j'étais prête et que nous y arriverons.
Il me répondit par une phrase qui me laissa songeuse … y croyait il ou voulait il se convaincre... quoi qu'il en soit voici cette fameuse phrase : « parfait, mais ma fille prépare bien les choses, il n'y a pas urgence. tes visions te guideront et le destin sera changé, le Ragnarok ne nous annihilera pas! »

Je présentais alors le corps qui avait servit d'enveloppe corporelle à Ramesh à mon père. Il nous révéla que nous n'avions rien d'autre à faire avec lui hormis le confier aux flammes comme cela se fait dans nos rites funéraires. Il précisa que l'être que j'avais libérer d'une certaine manière en le tuant, avait du beaucoup souffrir avant de succomber aux ténèbres et que ce qu'il avait souffert était une vraie abomination. Bien nous eûmes alors la certitudes d'avoir fait ce qu'il fallait avec mon père et il nous fallait le laisser partir. C'est d'ailleurs ce qu'il fit juste après avoir reçu nos remerciements.

Ao cherchait une nouvelle fois à pister Ramesh mais n'y parvenait pas vraiment lorsque je sentis que la division Coka levait le camp et qu'il fallait agir vite pour ne pas perdre le trace.
Nous partîmes tous pour les trouver à Las Végas.
Ao fournit alors les adresses à Zhou qui s'empressa de nous faire décoller.
Nous changeâmes d'apparence Ao et moi au moment d'arriver dans l’hôtel où devait résider le groupe de Coka-cola.
Nous parvînmes à retrouver leur chambre et j’insistais auprès de la femme de ménage pour qu'elle nous ouvre la porte. J'usais de séduction et mon charme opéra suffisamment pour qu'elle nous ouvre.
Durant notre ascension dans les étages de l'hotel je pensais à ce que la télévision présentait comme une attaque terroriste de grande envergure. Je fis enregistrer les informations par Grimhild pour pouvoir étudier cela plus tard.
Pendant ce temps Ao fouillait de son regard d'aigle les lieux. Ils étaient partis à la va vite et nous laissaient une piste de fraîche mais nous devions de vérifier si rien de capital n'avait été laissé dans la chambre. Donc nous fouillâmes.
Je proposais à Ao de garder leur sandwichs entâmes pour conserver une trace de leur ADN. Et peut être une trace olfactive. Il le fit et trouva par la même occasion une chevalière ou une bague... qui devrait nous montrer en voiture.
Nous sortîmes assez vite pour suivre la piste olfactive. Nous empruntâmes un autre ascenseur qui nous amena au parking de l’hôtel. Ao sentit alors l'odeur des pneus et poursuivit la piste.
De mon côté avec l'aide de Paola et de son Robot nous avons piraté la bande vidéo de l'hotel pour retrouver l'image de la camionnette et de sa plaque d'immatriculation.
Je donnais l'information reçu à Zhou qui réussit à pirater les caméras de la ville ou même d'une station satellite pour suivre la trace de ce véhicule. Il les trouva à l'aéroport …
Je lui proposais de créer un bug dans le trafic aérien juste suffisamment pour créer une retard, afin de nous donner du temps pour arriver.
Ao eut la bonne initiative de cherche à les posséder afin que nous puissions les rattraper.
Une camionnette arriva devant nous en faisant des appels de phares... Ao avait il réussit ?

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Jeu 23 Fév - 10:55

Partie 41:
La camionnette nous faisait face nous étions sur de la présence de Ao dans celle-ci entrain de manipuler les gars pour les amener vers nous.
Nous vîmes arriver 2 hommes et une femme et j'ouvris le camion pour les faire rentrer.
Zhou récupéra leur matériel et vérifia qu'il n'y avait pas de mouchard.
On attacha les gars pour permettre à Ao de les libérer et de se retrouver parmi nous.
Ao nous livra par l'intermédiaire de ces personnes qu'ils avaient reçu des ordres par l'intermédiaire de Coka dans une de leur base, au siège de la marque à Atlanta en Géorgie.
La femme semblait être le chef de ce groupe et donnait autant les ordres que ne prenait l'initiative sur la discussion pour être la seule interlocutrice.
Elle commença directement par nous dire qu'elle ne savait rien et qu'il ne servait à rien de les interroger.
Elle accepta de répondre à quelques questions dont nous avions déjà la réponse:
Ils étaient partis précipitamment car on leur avait dit de partir une fois leur mission achevée.
Leur mission était d'observer la Zone 51 et de faire leur rapport.
Le fait d'avoir fait exploser la zone 51 avait mis un terme à leur mission.
Ils connaissent les créatures de notre monde: Titans, Engeance, Dieux etc...
L'analyse du portable nous appris que leur rapport étaient envoyés en Malaisie, aux Tours Petronas plus exactement.
De manière Codé je demandais à tous le monde s'ils étaient d'accord pour partir en Malaisie ... Ils le furent et Zhou prépara le voyage.
Je continuais d'interroger les 3 personnes et Ao me secondait. Il apportait des rafraîchissements, pour essayer de les attendrir, il fit de l'humour, un peu de pression psychologique ... Bref nous formions un duo de choc pour leur soutirer des informations. N'oublions pas également qu'Ao avait sondé leur mémoire avant de les libérer de son emprise.
Il tenta un bluff concernant ce qu'il connaissait de leur vie ... carte bleu, numéro de sécurité social et leurs liens affectifs ...
Mais ils n'en avaient ... des êtres humains sans contact avec l'extérieur, des personnes sans autre vie que leur mission...
En analysant leur psychique à travers ma lecture de l'âme je révélai à mes compagnons que ses personnes savaient que le mieux était de ne rien savoir ... que leur organisation était cloisonnée pour qu'en cas de prise, ils ne puissent pas la compromettre. Je détectais qu'elle, potentiellement leur chef était orpheline ... et les liens du destins me révélèrent qu'elle avait payer un lourd tribu. Ses proches avaient été tués par le surnaturel et que cela motivait sa vie et ses choix. Elle avait sûrement été recruter dans cette optique.
Je lui proposais de nous rejoindre plutôt que d'obéir à quelqu'un don elle ne savait rien … mais elle refusa net. Une chose était sur elle avait du caractère cette bonne femme.
Elle compléta sa réponse : «  nous prenons le partie de l’humanité donc des mortels. nous ne voulons pas être le jouet de dieux ».
Elle ne voulut pas être sciemment le jouet d'un dieu … et ce, même, lorsque je lui affirmais qu'elle l'était probablement.
Ao leut fit un strip-tease … et je le regardais interloquée mais la phrase qui lança ensuite dissipa mes doute.
Ao : - Vous voyez cette marque au niveau de mon foie c'est mon père qui me la faite, quand je me suis crevé les yeux, pour le renier et suivre ma voie de pouvoir, pour créer un monde où les humains pourraient grandir en liberté, sans influences des dieux.
Mais la situation semblait dans l'impasse. Ils refusaient de discuter avec nous prétextant qu'on essayait de les influencer. Ao leur apprit que l'on pouvait difficilement les laisser partir dans la nature... et me demanda secrètement si je pouvais effacer leur mémoire...
Je lui répondis que oui même si au fond de moi je n'appréciais pas trop cette utilisation de mes pouvoirs.
Puis notre téléphone sonna... Je décrochais en disant : « Allo … Coka ? »
En parallèle je lui faisais des signes pour nous faire bouger afin qu'ils aient du mal à nous localiser. Ao quant à lui demanda à ce qu'on bouille les signaux GPS.
La voix me répondit que je me trompais mais qu'il souhaitait nous rencontrer afin de proposer un échange. Relâcher nos prisonniers et en échange il répondrait à nos questions. Les questions nous en avions plein mais la confiance devait s'instaurer … je lui demandais plus d'information sur lui mais il ne nous répondit pas... il nous donna rendez vous dans les Sous Sol des Tours Pétrona en Malaisie.
Il nous assura qu'il était mortel et que nous n'avions rien à craindre de lui. Nous accepta d'aller sur place avec les prisonniers.

Nous y arrivâmes sans trop d'encombre mais Ao entrepris durant le voyage d'interroger les 3 prisonniers sur la bague qu'il avait trouvé dans la chambre d’hôtel. Il est vrai que je n'avais pas eut le temps de l'observer. Et ses symbole me dirent quelque chose très vite.

Grimhild se connecta sur internet et me permit de faire une recherche plus approfondit. Ce que je trouvais était des plus intéressants. Leur groupe se nommait les illuminatis Un secte en quelque sorte, une des plus puissante de ce monde et une des plus secrète. On retrouve leur symbole : un œil irradiant et une pyramide dans les billet de 1 dollars …
Il s'en suivit une longue discussion théologique à savoir si nous étions ou non prosélytiques.
Mais le plus intéressant c'est qu'ils commençaient à livrer quelques informations. Ils savaient que les Titans s'étaient libérés et qu'un Dieu avait pris possession de la zone 51. Ils avaient eu connaissance du Coup d'état Divin de Ramesh et que la fin des temps pourrait arriver.
Elle commença à porter sur les nerfs de Ao, je le sentais. Elle avait un don pour agacer.
Je ramassais toutes les informations trouvées sur internet concernant leur confrérie humaine et je me rendis compte que bien souvent on pensait qu'elle était derrière chaque mouvement important ayant existé dans ce monde : Templier, Franc-Maçon, et bien d'autre. Le lien avec Coka Cola était également établit à travers des rumeurs.
Puis en farfouillant, un peu plus je trouvais un autre nom à l'organisation : La Confrérie du Serpent.
Je restais plus que jamais sur mes gardes et demandait à mes amis de ne plus rien dire qui pourrait être utile à nos ennemis, c'est à dire plus rien nous concernant.
Ao alla se détendre un peu avec Rachel.
Je me demandais s'ils étaient liés à Jormungandr... dans le doute je préférai ne pas prendre de risque.
Sur les billet de 1 dollars il était écrit en latin : NOVUS ORDO SECLORUM" ce qui signifie "nouvel ordre pour les siècles" et aussi : "ANNUIT COEPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès". J'en informais les autres au cas où cela éveillerait quelque chose mais cela ne leur éveilla rien de plus qu'à moi hormis d'autres interrogations.

Nous arrivâmes alors aux fameuses tours. L'homme du téléphone apparu sur un écran d'ordinateur avec un symbole des illuminatis. Il nous demanda de relâcher les personnes que nous avions « conviés » avec nous. Nous comprîmes que ces personnes ne devaient pas en connaître d'avantage. Nous acceptâmes de les laisser rejoindre leur vie normal. Je laissais partir la femme en lui disant que peut-être elle aurait besoin d'un coup de main pour attraper ceux qui avait détruit sa famille. Elle ne répondit rien.
Puis l'homme nous remercia de notre geste.
Je regardais l'écran et l'homme nous proposa de de répondre à toutes nos questions, du moment que cela ne mettait pas en danger son groupe.
Je ressentis que l'homme avait quelque chose à voir avec le destin et que Sullivan aurait un rôle à y jouer.
Il nous demanda de lui en dire plus sur nous … il voulait plus précisément connaître l'animal qui nous représentait le mieux. La question était étrange mais je me sentais en confiance...
Moi : -Je suis la louve blanche.
Zhou : - je suis le dragon d'acier de l'est.
Moi : - Celle qui protège et défend, l'esprit de famille, les faibles et opprimer... mais qui ne les protège pas simplement qui peuvre pour qu'ils s'aident eux mêmes...
Ao : - Je suis le lion flamboyant du sud, celui qui éclaire le territoires.

Les yeux de ce monsieur s’agrandissait à mesure qu'il nous écoutait. Il finit par nous demander de le rejoindre dans son bureau.
Il sembla content de nous voir... et je lui fis la remarque. Il me répondit que je ne pouvais pas imaginer à quel point il était heureux de nous voir.
Je me rappelais alors les paroles de mon père. Sullivan protégé par un autre serpent protecteur. Je devenais de plus en plus persuadé que nous avions quelque chose d'important à voir avec eux. Or on nomme les illuminatis également la confrérie du serpent... trop de choses concordaient pour que ce ne soit qu'un hasard.
L'homme surexité finit par nous dire : "c'est enfin le grand jour....après tout ces siècles... on nous avait révélé cette prédiction. Mais la voir se réaliser, et devant moi... j'avoue que je suis un peu abasourdi."
Je lui proposais alors de nous raconter et Ao lui demanda de bien respirer et de se détendre.
Il commença son récit :
« Notre ordre remonte à Jason. il avait eu une vision d'un oracle lui disant de mettre en place une confrérie de mortel, dont le but serait d'aider un groupe de dieux qui viendrait à leur rencontre. Et que ce jour la leur assistance pourrait bouleverser le cour des choses.
Depuis ce jour et durant des siècles notre ordre eut pour rôle de contrebalancer les actions des dieux et des titans. Nous étions aussi connu pour être des chasseurs de dragons, enfin d'engeances...
Nous devions agir dans l'ombre pour aider les mortels, et que les êtres divins ne deviennent pas tout puissant. Mais j'avoue que je ne vois pas comment vous aider. »
Ao et moi même avions les yeux brillants … il nous décrivait le fonctionnement de la confrérie là, la notre.
Nous lui proposâmes de nous unir dans cette tâche mais il opposa un argument essentiel à son ordre : il ne devait prendre parti pour aucun panthéon. Notre sourire était au plus haut : nous lui répondîmes quasiment en cœur que nous n'étions plus attaché à un panthéon et que nous avions fondé l'OPU, l'organisation des Panthéons Unis.
L'homme serait tombé au sol s'il n'avait été sur un chaise. Et cela nous fit sourire.
Il dut prendre un whisky pour se redonner de la constance et cela nous laissa juste le temps de lui expliquer l'idée principale de l'OPU.
Il nous regardait en comparant mentalement les données qu'il recevait et celles qu'il avait reçu avec les prophéties de Jason. Tout concordait … il demanda juste qui devait lui être confié.
J'avais pré-senti que Sullivan resterait avec eux … mais là il me l'annonçait … comment diable pouvait il le savoir ? Il me répondit que cela était dans la prophétie.
Sullivan parut plus serin, il avait l'air de trouver sa place.
Notre hôte nous annonça alors tranquillement : « c'est dans la prophétie, et il est dit que ce mortel amènera un nouvel age.»
Je proposais à Sullivan de se présenter au Monsieur.
Sullivan: «  je suis Sullivan, je sentais que le destin me mènerait là où je serais ma vrai place.»
Je l'entourai de tout mon amour sentant déjà qu'il prenait son départ et que je ne le verrai pas pendant longtemps.
L'hôte : « par contre vous n'aurez plus aucun contact avec lui tant que tout ne s'accomplira pas. Tout lien magique ou autre sera rompu, je tiens à vous prévenir. »
Moi: « je m'en doutais... c'est mon fardeau ... accepter que son destin se jouera sans moi ... et je lui accorde toute ma confiance. »
J'avoue qu'en cet instant mon cœur se serrait … je ne serai pas là pour l'aider s'il avait des soucis... on ne se révérait plus pendant peut être de long mois... A Dieu mon amour... prend soin de toi.
L''hôte : « bien dans ce cas la je doit vous donner ceci.»
L'homme sortit une bague qu'il remit à Ao. Une bague ancienne dont je détecterai par la suite qu'elle avait un pouvoir qui se déclencherait en fonction des événements. Mais n'anticipons pas ceci est une autre partie de cette histoire. Revenons en à ce qui nous attendit par la suite. Je pense qu'aucun d'entre nous n'étions vraiment préparé à cela...
L'hôte : « c'est la première bague faite par Jason lui même, la prophétie dit que l'archiviste devra la remettre au dieux venant à lui. »
Ao sortit la bague qu'il avait trouvé à l'hôtel. La bague des illuminatis qu'avait égaré un des membres de la confrérie.
L'archiviste car maintenant nous savions sont nom enfin son rôle dans cette histoire nous affirma qu'il devait remettre la bague au Lion. Il la remit donc à Ao en expliquant que c'était un artefact inestimable. Et il ponctua cet échange par une des phrases de la prophétie : « le loup confie le mortel, le lion récupère l'anneau »
Nous trinquâmes alors pour fêter cette union et l'accomplissement de la Prophétie de Jason.
Nous sentîmes notre ichor grandir en cet instant comme si ce fut la révélation qui nous éveilla à nous même. Notre légende avait grandit en ce jour et nous la fêtions joyeusement...
(Fin de partie)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Jeu 23 Fév - 18:40

Partie 42
Nous prenions un moment de détente à célébrer notre rencontre avec l'archiviste et je lui demandais de nous raconter toute la prophétie.
Il sortit un livre et commença son récit. Le texte semblait assez obscure par endroit et la traduction soumise à de nombreuse interprétation. Mais dans les grandes lignes, il présentait une lutte entre l'ombre et la lumière. Et que de l'issu de ce combat se dessinerait le destin des mondes.
"Les dieux ne pourront pas remporter la batailles car ils subiront une inertie. Il faudra faire appelle a l'oracle noire, qui révélera aux groupes la vérité: seul les mortels sont la clé", précisa l'archiviste.
Ils essayèrent de comprendre ce passage mais il restait assez obscure. Et concernant cet oracle noir, il n'en savait pas pas grand chose. Aucun trace n'avait, jusque là, été trouvée par eux. La seule chose qui fut intéressante c'est qu'il restait une ambiguïté concernant le genre masculin ou féminin de l'oracle.
Nous abordable la possibilité que cela soit Ramesh en l'écartant assez vite... puis ce fut Sullivan... dans le fond lui aussi possédait un côté sombre. Puis ce fut le tour de Ankoku. Et on en conclut que nous ne savions pas s'il était ennemis ou allier dans cette histoire.
Ao finit par demander à l'archiviste son nom... et après tout ce temps il finit par nous le révéler : Jim Mannigan.
Ao lui proposa de rencontrer le chef de l'OPU... Jim manqua de s'étrangler et sembla se demander s'il était digne d'une tel rencontre. Mais il nous fit signe de le suivre.
Il nous emmena dans un lieu que Nul Scion n'avait foulé. En chemin Ao demanda des informations sur la bague mais Jim ne put nous dire que peu de chose la concernant. Elle avait été faite par un artisant hors pair à l'attention de Jason et qu'il devait la confier au groupe.
Je décidai de mettre mes connaissance occulte en marche pour analyser l'objet. Et c'est dans une demi absence que je passais les détecteurs biométriques et aux sécurités du site. Nous empruntâmes le métro mais je restais focalisée sur la bague cherchant à déterminer en quoi elle me rappelait quelque chose. Et puis d'un coup l'illumination !
J'avais connu un autre objet de la sorte. Une caisse avec des outils de forgeron. Une casse relique et mystique que j'avais trouvé dans le désert et m'avait permis de concevoir Grimhild. Celui qui avait réalisé la bague n'était autre que Orianus. Et mon établis mystique avait été réalisé par un de ses élèves. Elle était un savant mélange de relique et de mécanique. Une sorte de mécanisme se déclenchant en fonction des événements. Un des verrous était levé... la bague avait trouvé son porteur... d'autres événements changeraient certainement cette bague en une puissante relique ou peut être serait elle une clé... nous n'en savions pas plus à l'arrivée du métro.
Le symbole des illuminatis était en grand comme une Glyphe immense. Je ressentis que psychopompe ne fonctionnait plus...
Nous nous retrouvâmes dans le musée de leur confrérie ... des centaines d'années étaient ici entreposées. Une véritable mémoire de l'histoire humaine... un pan entier caché au reste des mortels. Un véritable trésor historique mais aussi magique semblait il...
Un tas de portrait d'illuminati célèbre : Tesla, Rockfeller, Benjamin Franklin, Livingstone, Rotchild et bien d'autres... des templiers, des saints hommes comme Saint Michel ou Saint Georges terrassant un dragon. Jim salua le tableau d'ailleurs.
Jim précisa que ce héros tua le dragon à lui seul ...et que cela faisait parti de leur histoire.
Une statue nous révéla Jason luttant contre Médusa... que Jim salua comme étant le père des illuminatis. En dessous reposait le glaive de Jason.
Nous fûmes honorés de la chance qui nous était offerte de voir ce lieu. Et je précisai que nous espérions être dignes de ce cadeau. Jim me le confirma par cette phrase :"le destin vous a choisit alors vous l'êtes, ce que j’espère c'est que vous permettrez à la lumière de triompher des ténèbres."
Dans mes livres d'histoire c'est Persée qui tua Méduse... mais lorsque je le le questionnait la dessus il me raconta une autre version de l'histoire qui était inconnu pour beaucoup.
"En fait Persée tua la sœur de Méduse. Jason lui en tua une autre bien plus fourbe. En fait Jason avait tué une des Méduses, pour accomplir sa vision, et c'est ce qui a amené à notre fondation, d'où notre emblème. En fait Jason a conquit la toison d'or, mais son histoire possède une part d'ombre même pour les dieux. Selon nos écrits, Jason a accomplit des exploits pour permettre notre existence, mais il l'as fait dans l'ombre, à l’abri des regards divins. C'est pourquoi nous agissons de même."
Les argaunautes furent en grande partie des gents œuvrant pour les illuminatis. Jason était bel et bien un Scion au départ. C'est ce qui l'obligea d'ailleurs à rester très secret concernant son œuvre et lui évitant par là même d'être pris pour un traître.
Héracles aussi eut vent de ce projet ; même s'il n'y appartint directement, il eut, selon la légende, aidé Jason à structurer leur groupe. Car ils avaient le même but : protéger l'humanité.
Ao, dont la culture me cloua sur place, exprima la possibilité qu'Athéna soit au courant de quelque chose, si on en croyait les légendes concernant les argonautes. Mais Jim nous démentit cela, en expliquant qu'en cas contraire, ils auraient très certainement disparu depuis longtemps. Ao insista mais Jim lui dit que elle n'a pu être au courant car ils avaient déjà sabordé certaines de ses actions. Elle n'aurait jamais laissé cela impuni.
Il s'en suivit une sorte de débat sur la possibilité de prévoir les actes des Dieux car comme le citait Hermès tout ce qui était en bas est à l'image de ce qui est en haut et tout ce qui est en haut est à l'image de ce qui est en bas. En bref nous citions les principes mêmes de l'hermétisme.
Jim nous sortit pour l'occasion une tablette de Socrate parlant justement de ce sujet. Une véritable tablette authentique... je n'en revenais pas.
Socrate avait fait parti des Illuminatis semble-t-il...
Jim nous apprit que cela faisait des siècles qu'ils formaient les membres de la confrérie avec la notion de se connaître soit même avant de connaître les autres. Et il posait le problème des scions qui étaient envoyés la plus part du temps effectuer les travaux des Dieux, sans aucune préparation, ni connaissance de ce qu'ils sont. Ils se comportaient alors comme des Hommes mais avec des pouvoirs dont il aurait fallu qu'ils aient conscience de la responsabilité qui leur était attachée.
Du coup ils occasionnèrent plus de mal que de bien au final.
Les illuminatis ne souhaitent pas l'annihilation des Dieux mais voudrait voir en eux des protecteurs et non des profiteurs.
Il nous invita à accueillir un nouvel arrivant. Un simple mortel au premier abord mais je sentis vite une aura particulière.Il se présenta comme étant Unas, le descendant de Marc Aurèle. Il avait entendu notre discussion et trouva le sujet non seulement à son goût mais notre culture également.
Je me remémorai, c'est fou comme les cours d'histoire géo de mon enfance me revenait avec une telle facilité depuis que j'étais une Déesse. On aurait dit que j'avais accès à tout mon savoir que chaque chose apprise l'était définitivement. Je me rappellais donc du vrai nom de Marc Aurèle : Marcus Annius Verus. J'avais du l'entendre une fois mais c'était là dans ma mémoire.
Unas nous accueillit avec sensibilité,tact et un soupçon de je ne sais quoi qui le rendit à part. Son aura m'intriguait de plus en plus et je décidais de l'observer plus finement. C'était un sage, un philosophe et non simplement une figure d'autorité.
Sans en avertir les autres je compris vite que j'avais plus à faire à un Bouddha qu'à un être humain classique. Je ne voulais en aucun cas lui mentir et gâcher la possibilité que nous soyons allier voir amis avec lui. Je lui parlais donc ouvertement de Sergei...
Ao me fit ses gros yeux... il avait raison en d'autres circonstance, jamais je n'aurai parlé de cela aussi ouvertement mais là tout était différent. Le destin nous avait amené ici face à cet être... une page de notre histoire se tournait et je savais que nous pouvions avoir confiance en lui.
Unas nous promit de faire tout ce qui était en sont pouvoir pour assurer discrétion et sécurité pour cette rencontre. Ao prévint alors Sergeï. Et nous avertit qu'il n'allait pas tarder.

Nous patientâmes un instant Unas partit pour aller chercher Sergeï et Andros.
Tous cela nous parut très court dans le fond, tant de choses venait de nous arriver … nous étions à peine perdu dans nos pensée qu'il revinrent tous trois.
Je décidais de vérifier le niveau de légende de Unas … l'équivalent d'un Dieu mais sans légende... Bouddha peut être bien … en tout cas un être qui s'en rapprochait dans sa forme divinisé. Un être ascensionné illuminé … je comprenais le sens du nom de le confrérie mais je restais bouche bée.
Les discussions commencèrent, en partis par le regard, les échanges de pensée et le dialogue.
Chacun présenta l'idée d'une collaboration et comment s'impliquer. Il fut dit que seuls les humains capables d’appréhender la présence des Dieux sans en être trop perturbés seraient associés aux interactions communes.
Unas nous proposa de prendre le secrétaire Général de l'ONU pour leur représentant. Ce qui devrait apporter une certaine caution aux prises de décision.
Nous tombions assez d'accord sur quasiment tous les points. Nous avons alors rappeler la maxime de leur ordre pour conclure et inscrire dans l'histoire notre volonté de réussir pour le bien de tous.
NOVUS ORDO / SECLORUM ANNUIT COEPTIS
nouvel ordre pour les siècles / notre projet sera couronné de succès.

Sergeï : «  même et notre panthéon fera tout pour que les panthéons en comprennent l’intérêt ».
Puis Andros rajouta avant d'éclater de rire : « si cela se trouve 2012 ne sera pas la fin du monde, mais plutôt une ère nouvelle.»
Paola n'en resta pas là : « l'ère de tous les changement. »
Unas lui fit remarquer que c'était une phrase tirée d'une série mais avant qu'elle ne se morfonde de honte il rajouta : « la philosophie peut se trouver partout, car la philosophie au fond c'est une idée qui entre en résonance avec l’âme. Donc ne soyez pas gênée, il n'y a pas que dans les livres que l'on peut trouver des réponses, car un homme sage, observe le monde dans son ensemble »
Ao se mit à citer Bouddha : « Si tu ne rencontres pas sur ton chemin un supérieur ou un égal, chemine seul, d'un insensé on ne doit pas faire un compagnon. » et conclut : « Ce pourquoi je suis certain que l'on est sur la bonne route... »
Tout le monde était joyeux et on philosophait avec légèreté même si l'heure était importante et l'événement sans précédant … ceci dit je n'avais pas encore finit d'avoir des surprises...
Ayant entendu Ao, Unas enchaîna : « Bouddha était un philosophe sage, et les nôtres ont suivi ses enseignements. »
Devant mes yeux écarquillés, et ceux de mes amis, Jim apporta un objet enveloppé dans de la soie. Il l'ouvrit délicatement pour en sortir un bol ancien... fait en bois. Puis il nous le présenta simplement par ces mots : « Voici le Bol de Bouddha ».
J'en restais pantois, mes amis aussi … plus personne ne riaient et une sorte de respect s'instaurait et plus particulièrement chez Ao.
Unas crut bon de préciser à cet instant : « il ne voulait pas être défié, et l'as confié a un illuminati pour que le jour ou les mortels comprennent qu'il était un philosophe et qu'il ne fallait pas sanctifier ce bol, mais qu'il puisse servir à se mettre à sa place.
Il expliqua encore : « je vous montre ceci pour vous montrer que je suis dans la même longueur d'onde, je ne brigue rien. je ne souhaite que l’élévation de l’humanité, la faire progresser vers l'age adulte. Je rêve du jour, ou il n'y aura enfin plus rien à cacher, ou tous nous aurons atteind l'illumination et qui sait, nous nous unirons enfin réellement au destin .»
Il fit un signe à l'archiviste qui apporta des sucreries et de bonnes choses à boire et à manger.
Unas nous fit signe de nous servir en nous disant : « Le bien du corps peut parfois faire du bien a l'esprit, tant que la recherche du bien terrestre ne devient pas une obsession. »
Nous dégustâmes encore quelques mets en philosophant … un doux moment de culture … mais je ne pue rien avaler de matériel … pas même une goûte d'alcool … pour une fois la nourriture spirituelle se suffisait à elle même … avais-je grandis ?
Je l'espérai et me posais la question : l'illumination n'était elle réservé qu'au humain ?
(fin de partie ^^)

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armaniac
Human Jukebox/Messager Céleste
avatar

Messages : 1270
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 43
Localisation : Dans l'antre du Dragon d'Or (près de la capitale^^)

MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   Mer 7 Mar - 19:55

Partie 43 à faire …
Nous étions tous réunis à la même table. Unas tel un bouddha et un Socrate... L'heure était à la célébration. Le principe de la Heaven Tower était accepté. Un lieu de rencontre et d'échange protégé par le destin.
Zhou décida de reparler de l'oracle Noir. Il pensait qu'il pouvait être le SDF que nous avions rencontré, ce fameux Samuel.
Je tombais assez d'accord sur les arguments de Zhou lorsque j’aperçus le sourire de Unas.
Unas nous affirma qu'il ne pouvait s'agir de l'oracle. Il nous apprit que Samuel était un illuminati lui aussi. Il nous apprit également qu'il avait suivit la voie de Bouddha et du dénuement et qu'il offrait son aide aux êtres spéciaux. Il aide également les mortels en leur offrant assistance et vit des dons qu'on lui fait.
Unas poursuivit : "je ne veux pas que vous y voyez une manipulation, mais c'est lui qui nous a parlé de votre groupe, en y voyant la lumière malgré quelques ténèbres, donc nous vous avons surveillé depuis ce jour."
Zhou en profita pour voir si Unas avait un dossier sur Ankoku. Il sortit donc un vieil ouvrage qui aurait pu être millénaire. Unas avait une attention attention pour ses ouvrages. Certains étaient en papyrus. Il rassembla quelques informations éparses et finit par nous révéler qu'elles étaient issus de la bibliothèque d'Alexandrie. Il nous pria de l'excuser pour le temps qu'il mettais à lire les documents mais il se devait de manier les ouvrages avec précaution. Il nous invita donc à lui poser d'autre question en attendant qu'il trouve ce qu'il recherchait.
J'avais commencé une sorte de discussion secrète avec Unas. J'avais envie d'être initiée. Et son invitation me permis de poser mes question plus ouvertement. Je lui demandais alors comment se passait le recrutement et la phase de formation de leur membre.
Il répondit : « Question pertinente louve ! En fait certains agents savent peu de choses pour ne pas les mettre en danger, mais la plupart sont formés à la philosophie entre autre chose. En fait tout ces ouvrages permettent l'ouverture d'esprit, ce qui permet l'assimilation de l'occulte. Après, suivant leur chemin vers l'illumination, ils ont des postes plus avancés, les agents de terrains vous ont intriguée n'est ce pas ?"
Aonaba avait l'air songeur et se permit un petit sourire qui en disait long. Pour ma part, je fus plus explicite : « Oui ... la jeune femme m'a touché... mais j'avoue que la question est aussi personnelle pour moi... »
Unas : «  si vous voulez en parler, ce n'est pas un secret.»
Ao ne put s'empêcher de s'exclamer : « Votre philosophie est extrêmement semblable à celle que j'ai promulgué!!!! »
Moi : « je ne sais si cela est possible mais j'aimerai commencer mon chemin vers l'illumination.»
Unas demanda à Jim de trouver certains ouvrages pour lui puis nous invita à le suivre. Ce que nous fîmes sans une ombre d'hésitation.
Zhou voulut rester près des ouvrages... je ne fus pas le seul à apercevoir ses yeux briller... la bibliothèque d'Alexandrie, un vrai trésor.
Unas qui n'avait pas ses yeux dans sa poche lança à Zhou : « Dragon ne vous en faite pas, vous pourrez les consulter après, déjà que ce pauvre Jim est encore tout chamboulé, je pense qu'un peu de sérénité lui permettrait de se recentrer.
Zhou s'inclina.
Ao essaya de me convaincre que sa voie et celle de l'ours ferait mon bonheur. Je ne voulus pas le froisser mais j'avais envie de suivre la voie de Unas. Le destin m'avait conduit jusqu'ici et il m'avait troucher. Je lui rétorquais juste que je préférais ne pas avoir à lire, suivre une autre voie, un autre enseignement moins académique.
Andros et Sergeï prirent congés. Nous les saluâmes et cela me permis de passer à un autre sujet.
Hitomi et Rachel partirent ensembles elles aussi.

Ao surenchérit tout de même : « Oui mais c'est un ensemble de pratique qui te permettent de trouver ce en quoi tu es fait et enfin pour sortir du lot de la société devenir une lanterne.»
Paola se joint alors à la conversation : « il faudra que je les lisent aussi? »
Ao rajouta : « Sinon je pourrait t'enseigner les bases si tu veux »
Paola ,nous regarda avec un regard suppliant pour pas avoir à les lire. Je décidais de sourire à Ao et Paola ne sachant comment réagir.
Rachel et Ao se saluèrent et je priais pour ne pas avoir à poursuivre cette conversation qui me mettait mal à l'aise. Ao ne comprenait pas que je ne voulais pas suivre sa voie mais celle d'Unas … qu'il y avait un lien entre lui et moi.
Unas nous conduisit plus loin dans une caverne obscure. Nos pas résonnait et un léger bruit de frémissant nous laissa permit de savoir que nous marchions sur de la terre et le bruissement de l'eau nous rappela celui d'une source souterraine.
Nous étions tous bercé par ces bruits naturels chacun à notre manière : frémissant aux rythme de la terre, du Qi, de nos sensations.
Nous avons marché un long moment, emprunté une monté. Nos sens furent envahis par une odeur d'air frais, de nature. Au loins nous vîmes un point de lumière qui grossit de seconde en seconde. Les fragrances diverses nous envahirent, des odeurs complexes provenant un jardin.
Nos yeux s'habituèrent rapidement et nous découvrîmes un coin de nature qui semblait ne jamais avoir été foulé par l'homme. Unas nous amena vers un figuier où coulait une cascade.
Le vent soufflait faisant bruisser les feuilles, nous nous assîmes dans l'herbe... tout me rappelait ses représentation de Bouddha enseignant à ses disciples sous son arbre.
Je cherchais ma place comme si dans ce cercle elle était unique et bienfaisante. Je m'assis alors avec la légèreté du papillon.
Zhou se laissa guider par son Qi, Paola respira la nature puis trouva sa place au milieu des herbes.
Ao, quand à lui usa de la méditation pour trouver sa place.
Tous nous appréciâmes la beauté enchanteresse des lieux. L'énergie nous emplit. Unas pratiquait de même. Je me laissais traverser par les flux magique... ses flux du destin lui même.
Unas nous observait.
Nous nous sentîmes revigorés. La fatigue disparue et nos âmes divines resplendissaient d'une énergie toute neuve.
Unas: « Et bien, je vous amenais ici pour que vous compreniez ce qu'est l'illumination et tout ce qui est autour. Si vous ne voulez pas libre à vous, sinon vous pouvez demander ce que vous souhaitez. »
Moi : « hum, je ne sais si être soit même c'est rester sous sa forme d'avatar alors je vous pose la question... concernant votre question je suis ici pour cela donc je reste. »
Unas : « Avatar ou pas, ce qui fait votre esprit est là. Donc cela ne change rien. Vous vous êtes déjà demandé le pourquoi de ceci ? »
Moi : « Nous ne sommes pas nos pouvoirs... nous nous incarnons ... mais nous sommes toujours nous même ... »
Unas sourit et poursuivit : « voyez plus simplement, l'avatar est là pour protéger les mortels, de vos pouvoirs excessifs. C'est que les dieux peuvent représenter un danger, car ils pourraient utiliser leurs pouvoirs de manières anarchiques. Donc comme sécurité le destin a mis ce système donc on peut en déduire que les dieux sont un peu comme des mortels fassent à ces mêmes dieux. Les dieux punissent les mortels, le destin punis les dieux. »
Unas vous sourit de nouveau.
Ao : « Oui, je me suis toujours dit que quelques choses à bien du mettre au monde les titans, et ce quelque chose , quelque chose chose d'autres etc. »
Unas : « voilà, tout est dit ! Dans cette éventualité, il n'y a rien de foncièrement mauvais, car c'est la nature comme disait mon illustre ancêtre. Nous sommes apparemment tous enfants du destin, mortel, dieux et titans. »
Moi : « Nous ne sommes là que juste pour comprendre, faire l'expérience, pour progresser... le destin nous enseigne, il faut le comprendre pour grandir... »
Ao : « Mais le destin, ne s'est pas auto mis au monde lui? »
Unas continua, pris dans son explication : « après il y en a qui sont devenus mauvais et que le raisonnement n'atteint plus, et donc pour protéger les plus faibles nous devons malheureusement avoir recours a des moyens pour les neutraliser. Mais pour répondre à votre question, Lion, je ne le sais pas encore. Le destin est mystérieux."
Ao: « Ha oui les voix du destin sont impénétrables ...»
Unas : « je veux en venir ici, que les dieux ont la chance d'avoir un grand pouvoir, mais ils se laissent aveugler par leur part "mortelle," pour moi l'illumination est au dessus de ça. Après, je ne sais pas si un dieu peut atteindre l'illumination, mais c'est une possibilité. »
Ao : « Pour moi l'illumination, c'est comprendre la part de divinité qu'il y a en chacun de nous, et trouver dans quel champ elle s'exerce et l'amener au plus au sommet que l'on peut. »
Zhou : « Donc en quelque sorte, les Dieux sont trop proches de leurs instincts mortels, et les Titans trop proches de leurs pouvoirs. L'illumination divine serait donc de dépasser les instincts des mortels, mais de ne pas s'enivrer de pouvoir afin d'éviter d'arriver à une cécité comme les Titans?"
Unas regarda Zhou intensément.
Unas : « Quelle belle analyse !  En effet. »
Zhou : « Je vous remercie. »
Ao : « C'est pour cela que l'on appelle l'illumination la voie du milieu. »
Unas : « D'où mon nom également. »
Moi : « La voie du juste milieu. Unas...l'unite, l'Un, celui qui n'est pas divisé.»
Unas : « je ne veux pas me faire prophète, mais votre venue a été tracée par le destin et embrasse par vous même. Vous remettez votre divinité en cause, vous essayez de trouver une place à chacun dans un ordre non destructif, bien que vous soyez obligé de détruire parfois. Quand a ramesh... il est votre opposé. Dans l'univers, tout à quelque chose qui le contrebalance, jusqu'à un certain point. Vous voulez trouver l'illumination, Ramesh veut sonder les ténèbres les plus profonds.
Moi : « Sauf si on est centré ... l’extrême attire l’extrême..."
Unas : « Exactement, vous étiez aux opposés, peut-être que de votre lutte naîtra le centre. La voie qui ne lèse personne. »
Ao : « L'illumination est quelque chose de naturelle pour moi, tout tend à l'ichor, au destin, et l'ichor est source de création, regarder la nature ne fait que créer, donc l'illumination vient par l'acte de créer et non de détruire.
Zhou : « Donc une voie qui pourrait voir une alliance entre Ramesh et nous profitable aux deux parties?"
Unas : « Malheureusement je ne pense pas.
Zhou : « C'est ce qu'il me semblait aussi. Nous sommes trop opposés. »
Unas : « Ramesh est dans l'obscurité totale, il est celui qui veut amener tout le contraire de l'illumination, l'attachement aux bas instincts. »

Unas : « je suis pour l'avènement de la non-violence, mais même la nature engendre ceci, donc il faut l'admettre, mais s'en détourner, pour enfin aller vers un autre stade. L'unification à tout, donc au destin. »
Zhou : « Il veut ramener l'Humanité à l'état d'animal, alors que nous voulons l'élever au rang de Sage. Ou, comme le dit Bernard Werber dans ses ouvrages, le 3 et le 5. »"
Unas : « Exactement ! Mais pour en revenir à votre quête de l'illumination, je ne pense pas que les livres et autres vous l'apporteront, c'est un questionnement une réflexion qui vous l'apportera et au bout si vous êtes sur la bonne voie le lumière triomphera des ténèbres. »
Il s'en suivit un débat sur la nature violente de l'homme et la non-violence des animaux. Chacun exposant son point de vue.
J'étais la seule à ne pas voir dans la nature animal, de la compassion. Ils étaient tout simplement dans leur rôle. Ils défendent leur clan, leur famille... l'homme lui en revanche choisit de faire le mal et il en a conscience.

Unas finit par conclure: « Les dieux ont pris les mortels comme des enfants. Ils n'ont pas partagé pour faire évoluer les mortels, ils ont donné, punis etc, mais au final les mortels n'ont pas vraiment appris. »
Ao : « Oui alors qu'ils oublient qu'ils étaient comme eux jadis.»
Unas : « non, ils étaient plus que cela, d'où leur responsabilité. Leurs pouvoirs ont été donnés pour guider et protéger par le destin selon moi. Mais les dieux ce sont affrontés et s'affrontent encore. Comment pourraient ils se révéler dignes du cadeau de leur pouvoir ?»
Ao : « On espère bien rêgler ce problème avec notre organisation. »
Unas : « je l'espère... Regardez au plus profond de vous et interrogez vous. Ne vous êtes vous pas montrés comme ceci par le passé ? Je n'attends pas de réponse, mais interrogez vous. Ce combat contre l'obscurité ne se gagnera que si vous arrivez à dépasser cet état de fait. »

Il conclue par : « Voila déjà vous avez commencé votre pèlerinage vers l'illumination.  Maintenant que vous savez ceci, vous pourrez aborder la suite différemment. »
Il s'en suivit des histoires initiatique sur le thème de la possibilité de recevoir un enseignement et des savoirs ou sur la capacité de certains à être responsable de leurs actes car sachant ce qu'ils faisaient.
On en vint à une réflexion donnée par Unas : «  la rédemption sincère et réelle, apporte le salue »
Après ce grand moment de philosophie digne d’intérêt, nous repartîmes voir Jim. Nous passâmes par un chemin différent, le décors était réalisé en matériaux naturels du plus bel effet.
Nous arrivâmes dans la grande salle. Jim avait réunit beaucoup d'ouvrage devant lui et semblait nous attendre. Je remarquais alors le signe des Illuminatis mais il était différent. Unas remarqua le regard appuyé de Zhou sur cet étrange Sigle et lui dit : « Ceci fait partit de la bibliothèque d'Alexandrie, mais ce sont des copies de nos chroniques. En effet nous avons beaucoup observé les dieux, d'autant plus leurs scions... hum il me semble avoir vu ce nom déjà Ankoku. Attendez voir...»
Nous lui rappelâmes le peu d'informations que nous avions afin de l'aider dans ses recherches.
Le fait qu'il soit grec, lié à l'ombre et certainement à Ramesh.
Je constatais que Unas avait une capacité de lecture ou de consultation des ouvrage quasi divine. Rien ne semblait lui échappé et il cernait le sujet sans grande difficulté. Il habatit le travail de plusieurs jours de recherche en quelques minutes.
Nous en profitions pour mémoriser les pages qu'il consultait pour le cas où cela pourrait nous servir dans un futur proche, lorsque Unas poussa un crie : « Voilà, je l'ai trouvé ! En effet Ankoku est bien lié à Ramesh. Il se nomait en fait Fengari, que l'on peut traduire pas le mot Lune en Grec. C'est le Dieu de l'âme et de la compréhension. Il fit parti du groupe de Ramesh lorsqu'il était scion.
Il vécut un amour avec une Scion de ce groupe d'ailleurs qui ce termina tragiquement par la mort de cette dernière. Depuis ce jour, il porte le nom de Ankoku et il est devenu sombre. Il eut alors des liens avec des Scion corrompus entre autres. Ramesh fit tout ce qui était en sont pouvoir pour qu'Ankoku ne soit pas mis à mort mais malgré cela il eut du mal à se remettre de la perte de ses amis. »
Unas arrêta son discourt et pris un livre plus récent. Il nous montra alors une Photo de Ankoku et de Ramesh. Puis il leva les yeux vers nous. Aucune photo au monde ne fut certainement autant criblé par des yeux si puissant en même temps.
Unas nous dit alors : « effectivement ce Ankoku semble ne pas être un homme si bien que ça au final car si l'on observe bien ceci, il serait du cote de Ramesh. »
Ao eut une interprétation différente de la chose et nous exposa son point de vue : « Je sais pas à mon avis il essaye de survivre mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'il est mauvais.»
Zhou acquiesça en disant : « Oui, mais ce n'est toujours pas clair... »
Il ne se rendit peut être pas compte du jeu de mot qu'il venait de faire mais cela provoqua chez Unas un léger sourire.
Tous nous étions assez d'accord sur le fait que la position de Ankoku n'était pas nette mais que nous ne pouvions pas vraiment affirmer qu'il était absolument du côté de Ramesh.
Je les interrogeais alors sur un point qui me tracaçait depuis un moment : « hum pourquoi nous avoir donné des informations sur Ramesh...et sur nous même ? Car au fond même s'il nous a fait souffrir, il nous a aussi permit de grandir … non ?"
Zhou : « Ce n'est pas exactement un allié, mais pas non plus un ennemi. »
Unas :  « Peut-être qu'a un moment tout aura un sens »
Zhou interrogea Unas sur le nom de la scion qui eut, semble-t-il, un si grand impacte dans la vie d'Ankoku. Elle se nommait Jaina et était issue du Panthéon Perse.
Je l'interrogeais alors à mon tour sur les circonstances de la mort de celle-ci et il nous révéla que cela arriva à l'époque de l'antiquité mais que les circonstances exactes n'étaient pas connues.
Le regard de Zhou croisa le mien... on pensait tous les deux à Shaina mais Ao nous fit remarquer que cette dernière était Aztlanti et non Perse.
Mais nous nous rapelâmes qu'elle c'était réellement fait passer pour une Aztlanti mais qu'en réalité elle était issue du Dodékathéon.
Ao nous proposa de l'interroger dans son monde inférieur.
Je consultais mes runes sur cette Jaina et j'obtins qu'elle était la clé de la motivation de Ankoku. Ce n'était pas une grande information mais elle nous confirmait qu'il était important de se renseigner sur elle.
Zhou interrogea Unas sur le passé de Ramesh et obtint quelques informations intéressantes.
Il fut un scion des scions les plus doués de sa génération. Il s'était rangé du côté de son Panthéon et n'avait pas d'histoire particulièrement notable à cette époque. Il devint Dieu et changea de bord sans qu'on ne puisse l'expliquer.
Car ce n'est qu'avec la tentative de coup d'état qu'il montra son vrai visage … ce n'est donc que récemment que l'on a pu observer son changement.
Nous nous interrogeâmes longuement sur les motifs du changement de Ramesh mais nous n'avions pas à ce sujet de réelle piste sérieuse.
Nous revîmes sur l'histoire de Jaina et Unas nous précisa qu'elle n'était pas Déesse à l'époque de son décès, même si elle n'en était pas loin.
On émit une hypothèse qui était intéressante : et si Jaina était la fameuse Oracle Noire...
Jaina était aux enfers... elle était un lien entre Ankoku et Ramesh... tous deux avaient changer de camp... la question était pourquoi …
Unas poursuivit la liste des informations concernant Jaina. Le tandem Ramesh/ Fengaris l'avait, semble-t-il sauvé d'une engeance assez coriace et c'est peut être le point qui la fit les rejoindre.
Ses domaines de prédilections étaient la magie et le Feu. Il trouva également la description d'un collier qu'elle portait. Ce collier était une lune avec un morceau de Jade incrusté.
La lune … le symbole issu du nom de Fengaris … certainement un de ses cadeaux... je m'apprétais à en parler au groupe lorsque Ao eut comme une sorte de révélation.
Il émit à voix haute la possibilité que Rachel soit la fameuse prophétesse. Que depuis le début le destin trouvait une place à chacun d'entre nous. Sullivane avait eut sa place, nous avions la notre.
Il nous rapella qu'elle ne l'avait pas encore trouvé. Je lui rappelais qu'Hitomi non plus n'avait pas trouvé de place. Mais j'en convins elle n'était pas noir. Il continua en disant qu'elle apparaissait tout le temps à tout moment de sa vie. Comme si le destin la mettait sur sa route.
Cette idée l'enchantait alors je ne voulue pas lui rappeler ce qu'était le principe même d'un être prédestiné... et Rachel lui était prédestinée ce qui expliquait ce phénomène.
Unas ne semblait pas savoir si cela pouvait être elle. Enfin il n'écartait pas non plus cette hypothèse.
J'étais en train de me remémorer la liste des éléments pouvant être des hypothèses valables quand Ao cita l'une d'elle : Ankoku pouvait lui aussi être cet Oracle.
Je passais et repassais mes runes entre mes doigts fins laissant les trames du destin s'ouvrir à moi. Je ne parvins à entrer en transe que tranquillement. Certainement à cause de l'ambiance du lieu. Ce fut si discret que même Ao ne s'en rendit pas compte et me demanda de consulter mes arcanes.
Mais j'obtins une réponse plus éloigné de ce sujet : le dessin du pendantif de Jaina. J'en connaissais le moindre détail : sa matière, ces couleurs …
Nombre d'entre nous était capable de réaliser cette objet mais nous ne savions pas qui le réaliserait au final. Voyant que cela faisait plaisir à Paola de le faire je ne m'imposais pas.
Il s'en suivit une discussion sur le fait de faire le médaillon avant ou non de descendre dans le monde inférieur des Perses. Certains d'entre nous étaient limités en ces lieux par leur Avatar. Passer dans le monde inférieur leur permettraient d'exprimer pleinement leur créativité divine.
Unas nous laissant à nos discussion, choisit ce moment pour s'esquiver un moment et revint en apportant une étrange petite boite.
Unas ouvrit le coffret avec une petite statuette en forme de 8... le signe de l'infini avec un trou en son centre. Unas nous sourit face à nos regards interrogateurs.
Il nous dit : « Je vais offrir à l'OPU quelque chose d'unique … un pouvoir. Celui qui passera sa main dans la boite en ressortira avec une pierre et accédera à un pouvoir interressant concernant son Avatar.
Je m'interrogeai sur le fait qu'une pierre serait peu dans notre groupe et qu'il faudrait choisir qui aurait ce privilège mais Zhou n'eut pas cette même considération. Il plongea sa main dedans au moment où j'interrogeai Unas sur la possibilité qu'il ait plusieurs pierres ou non.
Unas poursuivit son explication.  Nous aurons le choix soit de prendre un avatar sans en dépenser le coût énergétique mais en étant limité soit d'en dépenser le coût mais en étant pas restreints.

[HRP] (en terme de regle, avec la pierre, vous aurez un avatar au niveau de legende voulu en etant limite, ou alors vous pouvez faire la depense comme dans les regles du bouquin, et la vous pourrez avoir tout vos pouvoirs, mais sans l'aura de fatalite du niveau de legende)[/HRP]
Il ajouta : « Prenez ceci et amenez la à Serguei c'est le cadeau des mortels a l'OPU. »
Ao prit alors le coffret...et s’apprêta à partir pour le mode supérieur sur le champ...
Je restais interloquée par le comportement des deux Garçons... mais le souvenir cuisant du passé me fit me taire...
Unas se chargea de rappeler à Ao qu'il fallait en prendre une chacun... avant de l'apporter.
Je me décidai donc à en prendre une sans plus attendre.
Ao fut étonné par mon comportement … et moi fier de lui avoir montrer ce que cela faisait de choisir pour les autres mais je ne fis aucun commentaire.
Paola fut la dernière à en ressortir une pierre... dans le fond c'est bien elle la plus galante j'en conviens... Décidément elle était discrète mais je l'aimais beaucoup.
Fin de l'épisode.

_________________
____________________________________________
C'est ceux qui parlent le plus qui jouent le moins ^^...


Dernière édition par Armaniac le Mer 14 Mar - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie Hitama Récit de Morgane Brunehilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'achat du "Billet" (1ère partie)
» La pointe Saint Mathieu - Partie 2 et... Fin !!!
» Oui-Oui aux pays des bisounours ou le débat en partie MF
» la répartie d' une femme ! lol
» [HRP] Recyclage de la partie "Animation du Duché".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scion - Forum Communautaire d'Entraide :: Pause Café :: Fan-fictions & Anecdotes-
Sauter vers: