Scion - Forum Communautaire d'Entraide

Un forum communautaire sur le jeu de rôle Scion.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum de Scion-Entraide! Si vous voulez participer aux discussions et faire partie de la communauté, n'hésitez pas à vous inscrire, tout le monde est bienvenu!
Le forum à 4 ans un grand merci à tous, et continuez à participer !

Partagez | 
 

 Rapport de Mission de Zhou Yang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lubuwei
Dieu du Forum
avatar

Messages : 724
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 26

MessageSujet: Rapport de Mission de Zhou Yang   Mar 15 Mar - 18:38

La route était déserte... Moi, Zhou Yang, fils de Guan Wen Hua Yi, écris ces ligne en ce moment-même, alors que je roule dans Shisu, la Montagne qui Roule, un des présents de mon père. Un jour, j'ai fait un rêve étrange. Le genre prophétique, mais bien plus puissant que d'habitude. Et c'est ainsi que tout commença.
Ceci est mon histoire, dans l'Oeil du Cyclone.

Rapport de mission n°2 : L'Oeil du Cyclone.
Las Vegas, Comté de Clark, Nevada, USA.
xx/xx/2011. Heure inconnue.


Alors que je me rendais à Las Vegas après un voyage depuis la Chine, je vis un motard me faisant signe sur le bord de la route. Une très jolie jeune femme était là, en panne. Ne pouvant me résoudre à laisser quelqu'un ainsi, d'autant plus une si belle jeune femme, je lui proposait de l'amener à la prochaine station service. Mais je me rendis vite compte que c'était une Scion, tout comme moi. C'était la première fois que je voyais une autre personne comme moi. C'était étrange. Si elle remarqua mon héritage divin, elle n'en dit rien. Instinctivement, je sus qu'elle descendait des Aesirs, les fiers guerriers vikings. Nous échangeâmes des banalités, et elle me révéla son prénom. Morgane. Comme nous nous rendions au même casino, l'Axis Mundi, elle proposa de faire la route ensemble. Ce que j'acceptai avec plaisir.
Une fois le plein fait, nous nous partions vers la ville, où un accident a failli avoir eu lieu entre nous et une voiture. C'est alors que je ressentis une aura Atzlanti, les sanguinaires Aztèques, provenir de la voiture en question. Où je vis bien vite un bras dépasser, me faisant signe. Je me mis donc à sa hauteur, et lui ouvrit la vitre. Il me demanda l'autorisation de monter, ce que j'acceptais. Le Scion balança ses bagages par la vitre, que j'agrandis pour laisser le passage. Morgane rattrapa le tout, et les rangea d'un geste vif. Pendant ce temps, ce danger public était monté sur le toit, et voulu passer par la fenêtre côté conducteur. Il fit le pitre le temps que Morgane ouvre la vitre. J'ai bien cru, l'espace d'un instant, que les policiers allaient nous prendre en chasse par sa faute. Je ne sais pas trop comment ils sont en Amérique, mais ce qui est sûr, c'est que je ne tiens pas à voir la différence. Je profitais de ce moment pour rajouter une troisième place dans la cabine, pour éviter que l'on soit trop serrés. Bien que contre Morgane...
Je m'égare.
Une fois devant le casino, l'Atzlanti nous dit s'appeler Gustave Kahn, mais je flairais tout de suite le mensonge. Mais je ne dis rien. Je déteste que l'on me mente de la sorte. J'attendais de voir pour quelle raison il le faisait... Au cas où. Il y avait un peu d'agitation devant le casino, d'après les autres. Je ne repérais rien de spécial, mis à part les différents symboles des panthéons. Nous fûmes accueilli par un membre de l'hôtel, mais avant que nous ne puissions entrer, une horde de fans hystériques se dirigea droit sur notre groupe, et plus précisément sur Morgane. Je fis donc office de bouclier humain, alors que Morgane signait quelques autographes et rentrait dans le casino.
Nous fûmes alors conduit par Angelo, le chef des forces de sécurité du Casino, dans un endroit très protégé de ce dernier. Je me sentais quelques affinités avec lui, et eu un petit sourire. Nous attendîmes un peu dans un bureau, où je demandais à avoir un thé vert et quelques rouleaux de printemps. Morgane et "Gustave" entamèrent une discussion, que je suivit sans y participer, lorsque des Dieux arrivèrent. Aucun d'entre eux n'était dans les grandes légendes de leur panthéon. Du moins, pas que je ne sache. Ils nous conduisirent alors vers "La Salle", quasiment sans parler. Je n'aimais pas ça. Après avoir repassé les mêmes portiques de sécurité, digne des pièces secrètes du Parti, nous sommes arrivés à la fameuse "Salle".
Ce qu'il y avait dedans, jamais je ne l'oublierai. Quatre cadavres de Scions, horriblement assassinés. Du sang avait giclé un peu partout. Et une sensation étrange. Comme s'il y avait de la Magie dans l'air... Mon pressentiment s'était avéré exact. Ça sentait mauvais, et je ne parlais pas des cadavres.
En mon fort intérieur, je fis une prière à Guanyi, Bodhisattva de la Compassion, pour les malheureux. Dire qu'ils venaient juste d'accéder au statut de divinité... Quelle force aurait pu les atteindre dans ce lieu si bien protégé? Et surtout, tous les tuer, sans laisser d'autres cadavres?
Je laissait "Gustave" et Morgane faire leur travail. Ils avaient l'air d'avoir l'oeil pour les petits détails utiles dans ce genre de cas. Morgane trouva un sigle étrange, une lame et un écheveau. J'allais chercher mes affaires de médecin dans le camion, et quant je revins, Morgane avait l'air d'avoir trouvé quelque chose qui était dans toute la pièce. L'origine de l'étrange sensation magique seraient d'étranges fils, tous reliés entre eux. Comme une toile. J'avais comme un mauvais pressentiment, mais ne laissait rien transparaître, me contentant d'attendre qu'ils aient terminé leur travail. D'ailleurs, Monsieur "Kahn" me tapait légèrement sur le système avec son arrogance. J'avais, de plus, le sentiment d'être inutile. Et je n'aimais pas ça. Je n'ai jamais aimé ça.
Nous donnâmes nos premières hypothèses aux Dieux présents, et le Dieu Grec, qui avait l'air d'être leur porte-parole, prit extrêmement mal le fait que "Gustave" le traite comme l'un des auteurs présumés des meurtres. Et je le comprenais. Il bouillait de rage, et cela risquait de bien mal tourner. C'est alors que je décidais de le bâillonner de ma main, et de le conduire à l'écart, le temps que Morgane calme le jeu.
Je conseillais vivement à "Gustave" de ne pas accuser les Dieux en leur présence. C'était, en effet, une piste possible, mais il ne fallait pas non plus attirer leurs courroux. Leur puissance dépassait l'entendement. J'attendis que les Dieux aient quitté la salle avant de lui enlever la main de la bouche.
Bien évidemment, Monsieur "Kahn" explosa, ivre de rage, me menaçant. J'ai alors eu du mal à réprimer un léger sourire, me contentant simplement de lui tourner le dos. Nous n'avions pas à nous battre. Rien ne devait poser problème pour la suite de notre mission. Je sentis, en regardant Morgane, qu'elle n'aimait pas tant que ça l'attitude de notre compagnon. De ce côté-là, l'affaire était à suivre. Mais il n'avait pas intérêt à abuser. Les Atzlantis étaient réputés pour leurs sacrifices, de part leur culture. Tant qu'il s'agissait d'eux ou de leurs ennemis, je respectais. Mais s'il s'avisait de toucher un innocent... Bien que je ne pensais pas que ce soit dans sa nature, il fallait tout de même se méfier.
Revenons-en à l'enquête.
Le seul Dieu restant se nommait Ramesh Naj Pouhlaratrouassi. Un Dieu hindou. Je connaissait ce Panthéon, de part notre rapprochement géographique et culturel (le Seigneur Sun Wukong était un des meilleurs exemples, lors de son Voyage en Occident), mais je n'avais jamais entendu parler de lui.
Nous discutâmes un peu avec lui. Il avait l'air de nous connaître, ou tout au moins nos états de service. De même, il connaissait nos parents divins apparemment. Il avait l'air sympathique, mais je restais méfiant. Après tout, les Dieux sont manipulateurs, c'est bien connu. J'appris ainsi la filiation de Morgane, fille d'Odin, ainsi que celle de Xolotl, le vrai nom de "Gustave Kahn", fils de Tezcatlipoca. J'avais beau mal connaître les autres panthéons, je savais en tout cas qui ils étaient. Odin, le chef des Dieux Aesirs, qui a prédit l'arrivée du Ragnarök. Tezcatlipoca, le Miroir Fumant, le Jaguar... Indécelable, mais mortel. Son problème, d'après moi, était qu'il agissait trop dans l'ombre. Un homme, un vrai, reste quelqu'un qui affronte ses problèmes en face. Mais peut-être cela venait-il des différences culturelles... Contrairement à Odin, qui, lui, était issu des traditions des braves guerriers du Nord de l'Europe. Peut-être était-ce pour cela que j'aimais bien Morgane aussi.
Pendant qu'ls discutaient, j'observait attentivement les cadavres. Et à ce moment-là, je remarquais qu'il y avait quelque chose qui clochait vraiment. Ils n'avaient plus aucune circulation de Qi. En somme, ils étaient similaires à des statues. Et ça, c'était mauvais. Très mauvais. Je n'avais jamais vu ça. Tout cadavre, et d'autant plus un cadavre divin, a des traces de Qi, peu importe depuis quand il est mort.
Nous nous décidâmes donc pour faire un rituel, dirigé par Morgane. Avant toute chose, je lui proposait de vérifier si le Destin voudrait bien me révéler ce qu'il se passerait, au cas où. J'eut une vision me révélant que nous ne courrions aucun danger, et que le sigle en question allait réagir, si nous faisions ce rituel.
Ce que nous fîmes.
Morgane mit en place tout son attirail de magicienne. Je l'observais, intéressé de voir comment ceci fonctionnait. Mais je n'y compris pas grand-chose. Elle nous demanda de nous dénuder, alors qu'elle se mit elle-même quasiment nue, avant de se vêtir d'une tenue presque transparente. Mon sang ne fit qu'un tour. Une fois que nous fûmes tous en tenue d'Adam, elle nous demanda de lui donner de notre sang dans une coupe rituelle. Ce que je fis. De plus, j'attendis le meilleur moment afin de lui transmettre une partie de mon Qi, le temps du rituel. Histoire d'avoir un petit supplément de puissance... Elle ne se rendit compte de rien, et Xolotl non plus. Je souris. Mon entraînement avec le Vénérable Bai Mu Da avait porté ses fruits tout comme ma guérison... Elle continua son rituel, et c'est alors que Xolotl voulu la renforcer à sa manière, bien Aztèque. Il se fit une série d'entailles, et aspergea l'Aesir de sang.
C'est alors que nous eûmes tous une vision. Et la mienne était très funeste...
Je vis des hommes cachés derrière le sigle. Comme des ombres. Tranchant de leur lame les fils reliés à d'autres personnes, majestueuses. Qui semblèrent tomber comme des statues. Certains sont des Scions, d'autres nons. Et parmi ces Scions, je vis le Dieu Grec par qui Xolotl avait failli prendre une sacrée dérouillée.
En revenant à moi, j'avais un sacré mal de crâne. Je massais doucement, par réflexe, les endroits adéquats afin de calmer la douleur. Nous partageâmes ensuite nos visions, tout en remarquant que le sigle avait disparu. Je me dis qu'il s'agissait peut-être d'une signature, d'un avertissement, ou d'un message de la part d'un des Scions décédés. Tout en me rhabillant, j'écoutais les autres :
Morgane avait vu un homme, un magicien incantant, et qui disait "Notre groupe de la lame vivra". Elle nous confirma nos soupçons comme quoi le sigle était bien un passage pour une confrérie. Ils étaient venus pour tuer les quatre Dieux, et elle a saisit le mot "Titan".
Xolotl expliqua qu'il s'agissait des fameuses ombres, qui étaient bien les meurtriers. Ils étaient venus en nombre, et c'est ainsi qu'elles ont gagné, certaines étant détruites par les Dieux. Je soupçonnait un quelconque procédé magique, ou bien un pouvoir que je ne connaissais pas.
Je leur expliquait alors ma vision, et, lorsque je me rendis compte que le Grec était visé, je me précipitais, demandant aux autres de me suivre, en dehors, afin d'essayer de retrouver le Grec. Je tombais sur Ramesh, qui nous expliqua qu'ils étaient partis. Je lui expliquais la situation, ainsi que quelques-unes de mes hypothèses. Peut-être qu'il s'agissait d'une simple répétition. Et quand nous lui avons révélé qu'il s'agissait d'une confrérie, avec comme symbole une lame et un écheveau, il devint pâle comme un mort. Un Dieu qui avait peur. C'était la première fois que je voyais ça. J'en eu la chair de poule.
Il expliqua que ce groupe était très ancien, composé de Scions renégats, à l'instar de Spartacus, chassant les Dieux et les Scions. Ils furent chassés par les Hindous, apparemment, et les survivants disparurent, sûrement tués par leurs maîtres les Titans. Je ne partageais personnellement pas cette certitude, car les Titans peuvent se montrer aussi cruels que fourbes. Une punition, suivi d'un retour en force était tout à fait dans leurs cordes. Ils nous dit qu'ils avaient disparus depuis le début de la renaissance. Et il nous révéla aussi que nous étions marqués par un de leurs pièges, et que nous allions subir le même sort.
Il révéla, peut-être sans le vouloir, que c'était lui qui nous avait choisi. Je notais ceci, et comptait faire quelques recherches à son sujet... En parlant de recherches, notre prochaine tâche était de retrouver la seule personne ayant échappé à la Confrérie comme aux Dieux. Ordgos, Scion de Dionysos, alias James Orliagan au 19ème siècle.

Voilà qui allait nécessiter d'autres recherches, et peut-être même des contacts...

_________________
Amicalement,
Lubuwei, Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scion-entraide.forumactif.org
Lubuwei
Dieu du Forum
avatar

Messages : 724
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Rapport de Mission de Zhou Yang   Jeu 31 Mar - 16:31

J'était allé dans une salle de repos du personnel, avec Morgane, le temps d'attendre que le personnel transporte les cadavres ailleurs, afin que nous puissions les examiner comme il se doit. Nous faisions un peu connaissance en attendant Xolotl, qui s'était absenté. Peut-être allait-il bouder dans son coin, qui sait? Nous avons vu la porte s'ouvrir doucement, et c'est alors qu'un lion, à peu près deux fois plus grand que la normale, passa la tête et nous regarda fixement. D'instinct, je me mis entre Morgane et lui, en garde. Il grogna légèrement. Ne connaissant rien de ces animaux, je me préparais à un combat en règle. Mais qu'est-ce que faisait un lion ici? Je l'observais, et crut déceler dans son regard une lueur agressive. J'observais alors la disposition de ses points vitaux, attendant qu'il attaque pour réagir au mieux. Je n'avais pas entendu de cris de panique ni de combat, pourtant... Je prévenais alors Morgane de son agressivité, mais elle me répondit qu'elle maîtrisait la situation.
Je m'écartait doucement des deux. Aucun geste brusque. Je ne m'y connaissait pas dans tout ce qui est animaux, mais je connaissais les règles élémentaires de comportement face à un prédateur. Morgane l'appela alors, et il vint à elle, tout doucement. J'était prêt à réagir à n'importe quel geste brusque de sa part. Mais alors qu'il s'approchait, il se mis à rugir. Le genre de rugissement qui vrille les tympans, et qui est, en général, mauvais signe. Mais son attitude me dérangeait. Il n'avait pas tellement l'air agressif, au final, mais disons... Autre chose, même si je n'arrivais pas à définir quoi.
J'étais tendu à l'extrême, le surveillant autant lui que la porte, au cas où, et c'est alors que j'entendis quelqu'un pester non-loin de là, et ouvrir la porte.
C'était un afro-américain, à la peau d'ébène. Mais ce qui marquait le plus, ce n'était pas ses yeux de lion ni ses cheveux blonds décolorés. Non... C'était ses lunettes roses, son blouson en peau de lion avec un collet orange, en crinière de lion... Je ne pus retenir un sourire en voyant ceci. Il était tout bonnement ridicule. Je n'avais jamais vu quelque chose comme ça, mais je peux vous assurer que, si je n'ai rien montré extérieurement, à l'intérieur j'ai bien ri!
Je remarquais qu'il se tenait la tête, comme s'il avait un mal de crâne. Je fit un rapide diagnostic, et remarquait qu'il avait été empoisonné. Ce n'était pas très grave, car il avait dû être soigné, mais il subsistait encore quelques traces du poison dans son organisme. D'autant plus qu'il avait parlé de scorpion géant. S'il se révélait être quelqu'un de confiance, je le soignerai. En attendant, nous vîmes entrer le Seigneur Ramesh, qui nous le présenta comme un de nos compagnons. Je le regardai en coin et me dit qu'à l'occasion, je le soignerai. Tout court. Aucune faiblesse ne doit subsister dans le groupe.
D'après tout ce que j'en ai compris, le lion lui obéissait. Cette bête s'appelait "Junior". Ca devait être très pratique pour se déplacer... Et son maître s'appelait Lyonlé. Drôle de nom. Mais bon, une fois de plus, ça doit venir de nos différences culturelles.
Je m'avançais vers lui, et lui tendit la main, me présentant comme "Monsieur Yang". Il ne fit pas attention à moi, tout absorbé par la présence ici de Morgane et une discussion à propos de cachets d'aspirine. Oui, elle était connue. Admettons. Mais les règles de politesse exigent que si l'on vous dit bonjour et que l'on se présente, vous répondez. Il a dû sentir mon regard noir, car après quelques instants de solitude où mes yeux lançaient des éclairs, et où Junior commençait à vouloir jouer avec ma main, il me la serra. Je la rangeais prestement, mais le lion commença à s'approcher de moi comme s'il chassait. Là je stressais un petit peu. Mais le nouveau venu lui ordonna immédiatement de venir sur ses épaules en "mode chat". A ce moment-là, le lion se transforma en petit chat blond, et obéit.
A ce moment-là, je passais ma main autour de l'épaule de Morgane. Je m'efforçais de rester naturel, mais au fond, j'était un peu mal à l'aise. Apparemment elle aussi, raison pour laquelle elle se dégagea doucement mais fermement pour se diriger vers une chaise, contre le mur.
Il nous révéla que la raison de sa venue était le même rêve que nous tous. Nous lui expliquâmes donc la situation.
Visiblement, il n'était pas habitué à ce que l'on parle de morts et de cadavres. Angelo nous fit savoir que les corps étaient prêts, et que Xolotl avait dû partir précipitamment. Nous suivîmes Angelo, et nous arrivâmes dans une chambre froide. Les 4 cadavres étaient là, prêts à être autopsiés. Je commençais l'examen des corps, accompagné de Morgane. Pour commencer, l'extérieur. La cause de la mort : des blessures par armes blanches. A chaque fois, les blessures ont touché des points vitaux. Je demandais à mon assistante si elle était en mesure de déterminer quelle arme pouvait être à l'origine de ces blessures. Je demandais à Lyonlé s'il pouvait aller me chercher du plâtre, afin de prendre les empreintes de la lame. L'opération était délicate, mais j'y arrivais. Merci les experts!
La lame dont j'avais pris l'empreinte était un katana. Nous fîmes de même pour toutes les autres blessures, et nous repérâmes un emblème sur la lame : des empreintes de dragon. Et un Xiphos a été utilisé au même endroit que le katana, juste après, à savoir au coeur et à la tête. Voilà qui était étrange... D'autant plus que, sur le Xiphos, nous avions encore un autre emblème. Une toile d'araignée. Après que Morgane ait fini de dessiner le tout pour que nous puissions bien voir et chercher dans nos souvenirs, je me remis à l'autopsie, me préparant à les ouvrir. Et dès le premier coup de scalpel, je vis qu'il y avait un problème. Tout était trop... Caillouteux. Et en effet. Le corps entier s'était comme pétrifié, sang compris. Mais le plus étrange était le coeur. Au lieu d'être au repos comme pour un cadavre normal, il était comme arrêté au moment d'injecter le sang. Ils étaient donc vivants au moment de la pétrification. C'était un peu comme si la Méduse des légendes grecques l'avait regardé dans les yeux. Morgane penchait plutôt vers l'hypothèse d'une stase temporelle. Quoi qu'il en était, nous pensions qu'il s'agissait d'un sort très puissant.
Nous expliquâmes à Angelo qu'il pouvait reprendre les corps, mais qu'ils étaient encore vivants. Seulement qu'ils n'avaient plus leurs âmes. Donc aucun rite funéraire avant le retour de l'âme. Et je le chargeait de leur transmettre un message. Je jurai sur le nom de mes ancêtres que j'allais retrouver et m'occuper moi-même des gens qui avaient fait ça.
Nous nous dirigeâmes donc vers le camion, où je leur fit découvrir l'arrière, tout fier. Morgane demanda s'il était possible d'avoir une piscine, que je fis apparaître aussi sec. Nous nous baignâmes ainsi, avec un petit accident de chaîne hi-fi, jusqu'à ce que le portable de Morgane sonne. Nous avions une piste! Un des katanas aurait été vendu à une famille Yakusa, et peu de temps après, tous auraient étés tués. Sans tirer un seul coup de feu. Ils étaient 87. Nous nous installâmes donc dans la cabine, et partîmes vers le Japon. Deux fois que je faisais la traversée du Pacifique en si peu de temps...
Durant le vol, je mis à disposition des ordinateurs à mes compagnons. Les recherches pouvaient commencer! Je vous épargne les détails, mais voici les résultats de toutes nos investigations, et ce, depuis le début de notre enquête :

Concernant James Orliagan/Orgdos :
Ce Scion de Dyonisos vécu au XIXème siècle, il aurait eu un saloon aux USA, mais il s'y serait déroulé des choses étranges... Après quoi, il aurait été vu un peu partout, mais il se cache, autant de la Confrérie que des Dieux.

Concernant les katanas :
L'un d'entre eux a été vendu au Japon par une société de vente aux enchères (nous ne connaissons pas le propriétaire précédent) aux Yakusas. Le vendeur est un certain "Jinta". L'arme proviendrait d'un ancien clan ninja très fermé, qui remonterait quasiment aux origines du Japon, qui tuerait dans l'ombre sans se faire voir. Une seule personne leur aurait échappé : James Orliagan, un étranger.
Les Yakusas ayant acquis le Katana ont étés tués juste après. Il y a eu 87 morts sans un seul coup de feu, alors qu'ils étaient armés. Toutes les blessures ont été faites par un seul Katana. Les photos que Morgane a reçu sont horribles, certains avaient un visage horrifié, voire surpris, juste avant de mourir. Un contact de notre célébrité nous attends à Tokyo pour nous aider. C'est un membre des forces anti-gang. Il est important de noter qu'il a des empreintes de Dragon sur la lame, ce qui est une chose peu courante.

Concernant le Xiphos :
Il aurait été vendu, et nous avons le pseudonyme de l'acheteur. Les recherches sont encore à faire.

Concernant Spartacus :
Ce Scion abandonné par son père (peut-être Hercule?) a déclenché la révolte des gladiateurs pour se venger, voyant que les Dieux manipulaient les hommes. Seulement, tout s'est mal terminé, mais lors de la bataille finale, son corps n'a pas été identifié. Il y a beaucoup de théories sur sa mort, et Lyonlé est sur le coup. Il aurait fait partie de la Confrérie.

_________________
Amicalement,
Lubuwei, Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scion-entraide.forumactif.org
Lubuwei
Dieu du Forum
avatar

Messages : 724
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Rapport de Mission de Zhou Yang   Jeu 7 Avr - 18:36

Toujours dans Shansu, mon camion, nous continuons les recherches. Je trouvais des informations sur la localisation du saloon de James et des évènements s'y relatant : c'était à Sherman, Arizona, USA, et il y aurait eu un gros combat, où James aurait combattu des êtres surnaturels. De plus, les résultats de mes recherches sur les katanas confirment mes doutes : ce sont des reliques. Donc qui dit relique dit Scion. Et Scion apparemment corrompu, qui plus est. Je n'irai pas jusqu'à dire que je me méfie du Seigneur Ramesh, mais je préfère recouper les informations... De plus, en parlant du glaive, il a failli été vendu, mais l'acheteur s'est retiré au dernier moment.
Lyonlé nous confirma que Spartacus n'aurait pas été retrouvé mort, et qu'il aurait été accueilli dans une secte, où ils s'appelleraient tous "Frère". C'est confirmé, il fait partie de nos ennemis à abattre. Et je ne vois que lui pour manier un glaive ainsi. Il nous révéla aussi qu'un des autres noms de James était Sergueï Ordgov. J'en profitais pour faire un programme de recherche sur les noms de familles se rapprochant d'Orgdos dans le monde entier, pour essayer de trouver d'autres noms. Je recherchait des hommes, qui tiendraient des lieux de fête (bar, boîtes de nuit, etc), ou qui seraient des habitués au moins. Notre ami Loa, dont j'ignore toujours le nom du parent divin, nous avait, en plus de ça, trouvé des photos de l'ensemble des boss Yakusas. Ca peut toujours servir, surtout avec lui.
Morgane nous livra le résultat de ses recherches sur Jinta, l'antiquaire : Mi-japonais, mi-coréen, il vends dans l'ombre toute sortes d'objets, surtout pour les mafieux japonais, et habite à Kyta-Kyushu. Elle avait aussi trouvé l'organigramme de la police de Tokyo.

C'est alors que nous reçûmes un coup de fil de Xolotl, que nous allions chercher. Au passage, il nous révéla que notre transformation et notre décollage avait été filmé et mis sur Youtube. J'ai supprimé la vidéo en question en piratant son compte, et Morgane a convaincu le hippie de supprimer l'originale.
Ceci réglé, nous expliquâmes le résultat de nos recherches à Xolotl, et nous lui détaillâmes les informations que l'autopsie avait pu nous fournir. Pendant ce temps, je m'occupais de Lyonlé et de son mal de crâne. Il fallait évacuer les dernières toxines présentes. Le seul recours étant la voie urinaire, je lui donnait un remède en lui expliquant que ça pouvait faire mal. Je lui laissais prendre le remède, et retournai au poste de commande.
Et là, ce fut le drame. Junior, le lion néméen de Lyonlé (en mode chat), était en train de tapoter le clavier. S'en suivit un moment de tension, où Junior passait en "mode lion". Lyonlé, quasiment incapable de le calmer, s'interposa entre son lion et moi. Junior avait vraiment l'air mécontent, et il le manifesta en rugissant, ce qui fit tomber Morgane à la renverse. Pour une chanteuse, elle devait avoir les oreilles sensibles. P****n de chat quand même. Une fois que notre ami disco s'occupait de son lion, à part, je me précipitait vers Morgane pour la soigner. Nous communiquâmes par signes, et je dû un peu batailler pour l'empêcher de faire un steak de Lyonlé Jr. tant que je ne l'avais pas soigné.
Le problème passé, nous comprîmes vite la cause de la fureur du lion : une vieille blessure réouverte deux fois. Ainsi, j'allais le soigner, et m'excusai platement auprès des Lyonlé. Je ne savais pas.
Une fois arrivés à Tokyo, nous allâmes voir le contact de Morgane, en moto. Lyonlé fit passer Junior en "mode moto", et je ne pouvais que rester admiratif devant tant d'ingéniosité de la part d'un panthéon si jeune. Morgane, elle, avait pris la moto qui fut la cause de notre rencontre. Morgane alla à la rencontre de son contact seule, tandis que nous montions la garde. A un moment donné, un jeune homme devint quasiment fou sous les yeux, à se mutiler. Je le plaquais au sol et demandais à la foule d'appeler une ambulance. Puis je rejoignit les autres derrière, alors que je n'arrivais pas à savoir d'où venait l'attaque. C'est alors que Lyonlé me révéla qu'il s'agissait de Xolotl qui s'ennuyait un peu trop. J'envoyais un sms à Morgane pour la prévenir.
Morgane envoya notre "cher" ami aztèque voler un véhicule, tandis que je bouillais de rage intérieurement. Comment ce fumier avait-il pu faire ça à un innocent??? Je décidais de prendre mon mal en patience tant que notre contact était là. Je me mis au volant du van, et partit faire un tour en embarquant tout le monde. Là, le contact nous donna un dossier, ainsi que diverses informations : le chef des Yakuzas morts était le petit frère, donc un subordonné d'Hasegawa, un haut responsable de la plus puissante et plus nombreuse organisation mafieuse de l'île de Kyushu (la grande île du Japon). Les responsables seraient un groupe de ninja, une légende chez les Yakusas. Il refusa de nous en dire plus, étant donné que quelque chose se passait entre Xolotl et Morgane, et qu'il n'aimait pas notre manque de professionnalisme. Je laissais sortir le contact du van, et ce fut le drame.
Xolotl voulait que l'on dissipe le sort qu'on aurait jeté sur lui, ou il sautait sur Morgane. Pensant qu'il la menaçait, je lui sorti sèchement que, s'il la touchait, il mourrait. La situation s'envenima à un tel point que nous décidâmes de nous séparer, après avoir failli en venir aux mains.

_________________
Amicalement,
Lubuwei, Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scion-entraide.forumactif.org
Lubuwei
Dieu du Forum
avatar

Messages : 724
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Rapport de Mission de Zhou Yang   Jeu 28 Avr - 16:44

Après notre dispute et notre séparation d'avec Xolotl, nous nous rendîmes tous dans le camion. Je décidais alors de discuter via MSN avec mon mentor, le Vénérable Immortel Bai Mu Da.
Il sut me conseiller efficacement, et je lui demandais si nous pouvions aller le voir, histoire de tirer cette affaire au clair. Et de voir s'il pouvait aider Xolotl à surmonter ses problèmes personnels. Ce qu'il accepta.
Nous réussîmes à convaincre Xolotl de nous rejoindre, et, une fois arrivés aux monts Huang, après les présentations d'usage et un thé préparé par mon mentor, il décida de parler un par un aux autres, et éventuellement de faire une petite séance d'acupuncture. Il commença avec Morgane, galanterie oblige, qui avait d'ailleurs pris la forme d'une enfant de 7 ans. Ils restèrent un petit moment, puis ce fut au tour de Lyonlé de partir avec lui. Puis, enfin, ce fut au tour de Xolotl. Et ça dura tellement longtemps que nous nous sommes lancés, avec Lyonlé Senior et Morgane, dans une petite chorale. Morgane a profité de son innocente apparence juvénile pour demander à Lyonlé si elle pouvait monter sur Junior. Une fois Xolotl revenu, nous lui chantâmes un petit air tiré d'un grand classique de Disney, tandis que Bai Mu Da faisait une petite séance d'acupuncture à Junior, plus calme que jamais.
J'était content, une bonne ambiance commençait à se former dans le groupe. Même si j'étais toujours méfiant avec Xolotl.
Je demandais à Maître Bai Mu Da ce qu'il pouvait nous apprendre sur la Confrérie, et j'appris ainsi que la Renaissance était un fait dû aux Dieux afin de reprendre du pouvoir, et d'enfanter des Scions afin de se débarasser, enfin, de cette maudite organisation. Mais elle n'était pas morte. Ils s'étaient dispersés aux 4 vents, chacun ayant monté une partie importante pour le retour de la Confrérie. Ce pendant des siècles, sans aucun contact.
Nous apprîmes aussi que James Orliagan était passé voir Bai Mu Da au XIXème siècle, et qu'il souhaitait s'installer en europe de l'est.
Nous prîmes congé du Vénérable Immortel, et nous pensions retourner enquêter au Japon, quand Morgane reçut un coup de fil. Elle nous dit qu'il nous fallait aller à Séoul, et nous décollâmes alors, discrètement, mais en 4ème vitesse, vers Séoul... Alors que je nous dirigeais pied au plancher vers la Corée, quelqu'un aurait téléporté l'indic' de Morgane, l'homme qu'il fallait sauver à Séoul, vers la Tchétchénie! Je fis donc un virage brusque et poussait l'avion dans ses limites de puissance pour arriver le plus vite possible.
Une fois arrivés au-dessus de la Tchétchénie, Morgane me dit où aller. Alors que je fonçais, des avions de chasse se mirent à essayer de nous cibler. En fait, 20 systèmes de défenses essayaient de nous cibler, sûrement avec des ciblages lasers depuis le sol, pour qu'on nous descende. Et vinrent les missiles.
Je les esquivait comme je le pouvais, en écoutant les conseils de Xolotl de voler en-dessous des radars. J'en profitais pour atterrir. Lyonlé nous dit que la zone était sous contrôle de l'armée russe. Ces tarés de russkofs n'allaient pas nous descendre, par mes ancêtres!
Xolotl me dit que le contact de Morgane était poursuivi par des ombres étranges, je maintenais les plein gazs et ouvrit un mirador à Morgane pour qu'elle puisse sniper les avions qui nous poursuivaient. C'est alors que nous aperçûmes la voiture du contact, poursuivie par des véhicules de l'armée et des hélicos d'assauts, qui tiraient sur le pauvre homme.
Morgane profita alors du mirador pour tirer sur une des voitures, la faisant partir en tonneaux qui emportait d'autres voitures. Et nous étions en train de foncer dessus très, très vite. Lyonlé tira sur les débris des projectiles lumineux, issus de son Uzi, et réussit à dégager une partie. Tant pis pour l'ouverture du chemin en plein milieu des décombres. J'essayais alors de me faufiler en plein milieu des débris, hurlant à pleins poumons, mais c'est alors que le camion fit un tonneau, qui le fit sauter au-dessus de la vague de débris, et qui le fit retomber sur ses roues de l'autre côté.
Je rebasculai en mode aérien, mettant le turbo pour rattraper tout le monde, et me positionnant au-dessus des hélicos. Il restait 2 HINDs (Hélicos d'assaut léger), et deux voitures. Je fermais le mirador du haut, et en ouvrait un au-dessous.
Suivant mes ordres, Xolotl se téléporta, dans un des hélicos, tandis que Morgane et Lyonlé s'occupaient des deux voitures. Nous vîmes un premier hélicoptère tomber, tandis que Lyonlé tira sur une voiture qui partait en zig-zag, et que Morgane tira avec son fusil sniper, touchant le réservoir d'essence et faisant exploser la voiture. Il ne restait qu'un seul hélicoptère, et je ne voulais pas être en reste. Un bon tonneau aérien, et voilà le dernier hélicoptère qui partait en vrille, avec une grande fumée noire. La dernière voiture, celle que Lyonlé avait fait partir en zig-zag, ne put pas prendre un virage, trop endommagée qu'elle était, et s'écrasa. Je me posais, passant en mode camion. Le contact avait continué sa fuite, et la route passait par un petit mont qui nous bloquait la vue. Je ne sais pourquoi, mais je le sentais mal. Fonçant sur la petite route de montagne, la voiture du contact essaya d'éviter un char russe posté en plein milieu, et fit une embardée. Nous n'avions pas le temps de freiner. Morgane et Lyonlé tirèrent sur le char, touchant l'obus et le faisant ainsi exploser de l'intérieur. Tandis que j'avais demandé à Xolotl de récupérer le contact. Je n'avais pas le choix, je devais conduire le camion, Morgane et Lyonlé combinaient leurs efforts pour dégager le passage et nous empêcher de nous écraser sur le char d'assaut. Il ne restait que lui. Après être passé à travers les restes du char, nous retournâmes en arrière.
Nous vîmes un immense ravin, d'où s'échappait une fumée noire. Je jurais. Après tout le mal que nous nous étions donné, il ne fallait pas que Sulivane, car c'était le nom du contact, meure d'un stupide accident. C'est alors que nous entendîmes la voix de Xolotl, qui nous disait que le contact avait besoin d'un médecin.
Ouf, quel soulagement.
Je pris ma trousse de médecin, et je vis en contre-bas notre compagnon aztèque, tenant Sulivane dans ses bras, sur un corniche. au milieu de la falaise. Nous remontâmes les deux hommes, et j'amenais le mortel dans le camion, afin de le soigner au mieux de mes capacités. Il était inconscient. Je me concentrais donc, et touchait ses points vitaux guérisseurs de plus en plus vite, tellement que mes mains devinrent de plus en plus floues.
Je laissais Morgane, en pleurs, aller voir son ami, tandis que j'allais, pour ma part, remercier Xolotl. Pour ma part, il était remonté dans mon estime. Il avait fait acte de protection de manière gratuite, au péril de sa vie. Il était réintégré dans le groupe.
Nous bûmes tous un coup pour nous soulager les nerfs. Ca y est, nous avions Sulivane, et il avait des informations pour nous.

_________________
Amicalement,
Lubuwei, Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scion-entraide.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport de Mission de Zhou Yang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport de Mission de Zhou Yang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport sur la lutte contre l'insécurité - 2014 (Mission d'information Blazy)
» Contrôle et évaluation. « Burn out » : examen du rapport final de la mission.
» Démission pour congé parental...
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos
» Rapport adresser monsieur le directeur general

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scion - Forum Communautaire d'Entraide :: Pause Café :: Fan-fictions & Anecdotes-
Sauter vers: